ASIE/AFGHANISTAN - Agrandissement de l’Ecole de la Paix, lieu d’apprentissage de l’accueil pour les enfants

jeudi, 4 juillet 2019 instruction   ecole   paix   droits fondamentaux   dignité humaine   enfants  

Kaboul (Agence Fides) – La Tangi Kalay – Ecole de la Paix, institut créé en 2005 sur initiative du Père Giuseppe Moretti, missionnaire barnabite en République islamique d’Afghanistan de 1990 à 2015, s’enrichit de 10 salles de classes sises dans un nouvel édifice, lesquelles accueilleront 500 enfants. C’est ce qu’indique, dans une note transmise à l’Agence Fides, le Père Giovanni Scalese, actuel Supérieur de la Missio sui iuris en Afghanistan, racontant que, grâce à une collecte de fonds suivie par le Père Moretti, il a été possible de répondre à la demande du Directeur de l’école en fournissant 250 bancs à deux places. La Tangi Kalay – Ecole de la Paix est un institut public suivant des programmes et disposant d’enseignants choisis par le gouvernement afghan mais qui continue à vivre sur la base d’aides de particuliers, dont celles apportées par les différents contingents militaires, qui aident l’école en fournissant du matériel de bureau ou des laboratoires scientifiques et informatiques à l’avant-garde. Aujourd’hui, l’institut compte plus de 3.000 élèves et, au programme, se trouvent également des enseignements portant sur les valeurs de la paix et de l’accueil.
Le fondateur de Tangi Kalay – Ecole de la Paix remplacera le Supérieur de la Missio sui iuris durant les vacances d’été, au mois de juillet. Le Père Moretti fera donc retour en Afghanistan après quatre ans d’absence. Le Père Scalese indique, à ce propos : « Lorsque nous avons proposé le remplacement au Père Moretti, il a répondu avec enthousiasme. Seront heureuses de le revoir également toutes les personnes qui l’ont connu au cours de ses années de mission ».
En Afghanistan, l’islam est reconnu comme religion d’Etat et la conversion à d’autres fois est considérée comme un délit, celui d’apostasie. C’est pourquoi les actions d’aides aux nécessiteux représentent la seule forme possible de mission. Initialement, la présence catholique fut admise, au début du XX° siècle, comme simple assistance spirituelle à l’intérieur de l’Ambassade d’Italie à Kaboul, élevé au rang de Missio sui iuris par Saint Jean Paul II en 2002. Aujourd’hui, la Mission continue à avoir son siège à l’intérieur de la structure diplomatique et se trouve confiée au Père Giovanni Scalese. Dans la capitale afghane sont également présentes les religieuses de Sainte Mère Teresa de Calcutta et l’Association intercongrégationelle Pro Bambini de Kaboul. (LF) (Agence Fides 04/07/2019)


Partager:
instruction


ecole


paix


droits fondamentaux


dignité humaine


enfants