Dépêches de Fides en Françaishttp://fides.org/Les Dépêches de l'Agence Fidesen-usAMERIQUE/BRESIL - 30 ans après son assassinat, vif souvenir du Père Ezechiele Ramin au sein de la populationhttp://fides.org/fr/news/40758-AMERIQUE_BRESIL_30_ans_apres_son_assassinat_vif_souvenir_du_Pere_Ezechiele_Ramin_au_sein_de_la_populationhttp://fides.org/fr/news/40758-AMERIQUE_BRESIL_30_ans_apres_son_assassinat_vif_souvenir_du_Pere_Ezechiele_Ramin_au_sein_de_la_populationCacoal - Le 24 juillet 1985, le Père Ezechiele Ramin, missionnaire combonien originaire de Padoue était assassiné à Cacoal, dans l’Etat de Rondonia, au nord-ouest du Brésil. Le religieux, jeune prêtre de 32 ans, était arrivé sur place l’année précédente et avait immédiatement pris fait et cause pour les plus pauvres, en particulier les indigènes et les sans terre, dont l’existence était gravement menacée par de grands propriétaires terriens sans scrupule. Dans un tel contexte de violence, le Père Ramin tomba dans une embuscade et fut tué de manière barbare alors qu’il revenait d’une mission de paix. Il avait en effet rencontré des agriculteurs sans terre qui avaient occupé une partie de la Fazenda Catuva, à la frontière avec l’Etat du Mato Grosso, et leur avait demandé de se retirer. Son assassinat eut de fortes répercussions au niveau national et international.<br />Selon les informations envoyées à l’Agence Fides par Sœur Chiara Dusi, missionnaire combonienne, et par le Père Rafael Vigolo MCCJ, trente ans après les faits, « la mémoire du Père Ramin est encore très vive, surtout parmi les populations indigènes, les agriculteurs et les personnes les plus simples. Sa figure anime et illumine encore la foi et l’engagement des communautés chrétiennes et des organisations populaires. Nous débutons actuellement le processus de recueil des témoignages et des données afin que l’Evêque de Ji-Paraná, S.Exc. Mgr Bruno Pedron, puisse disposer des éléments suffisants permettant de demander l’introduction d’un procès en canonisation ». <br/><strong>Link correlati</strong> :<a href="https://www.youtube.com/watch?v=lCVYDAT4SuE">Documentaire en portugais sous-titré en italien</a>Thu, 03 Sep 2015 12:55:34 +0200ASIE/PAKISTAN - Chrétien en détention suite à de fausses accusations de blasphème dérivant d’une controverse privéehttp://fides.org/fr/news/40757-ASIE_PAKISTAN_Chretien_en_detention_suite_a_de_fausses_accusations_de_blaspheme_derivant_d_une_controverse_priveehttp://fides.org/fr/news/40757-ASIE_PAKISTAN_Chretien_en_detention_suite_a_de_fausses_accusations_de_blaspheme_derivant_d_une_controverse_priveeLahore – Le chrétien Pervaiz Masih, habitant du village d’Usman wala, dans le district de Kasur, au Pendjab, a été dénoncé et arrêté pour blasphème suite à une controverse privée avec un musulman, Haji Jamshed, portant sur la vente de matériel de construction. « Selon un cliché qui se répète, la contrepartie musulmane use et abuse de la loi sur le blasphème, accusant injustement un chrétien après une dispute privée qui n’a rien à voir avec la religion » indique à Fides Maître Aneeqa M. Anthony, Avocat chrétien et responsable de l’ONG The Voice, après avoir accompli une mission sur place. Dans le village, l’épisode en question a causé de fortes tensions entre chrétiens et musulmans, indique l’avocat.<br />Son équipe cherche actuellement à venir à bout de la question. Selon ce qu’a expliqué l’épouse de Pervaiz Masih, Zarina Bibi, la police a fait irruption à son domicile dans la nuit du 1er au 2 septembre et l’a battu avec violence avant de l’arrêter. Pervaiz Masih et Zarina Bibi ont quatre enfants : Amir, 9 ans, Prem, 5 ans, Anmol, 3 ans et Sanam, 7 mois. « Pervaiz est totalement innocent et nous sommes inquiets pour lui » a déclaré en pleurant son épouse.<br />L’équipe de l’ONG The Voice a pris soin et a la responsabilité des enfants et de la sécurité de la famille. « Nous ferons tous les efforts possibles afin que soit fait justice à Pervaiz » conclut Maître Anthony. Thu, 03 Sep 2015 12:29:40 +0200AFRIQUE/EGYPTE - Appel du Patriarche copte orthodoxe aux égyptiens en faveur d’une rationalisation de l’usage des eaux du Nilhttp://fides.org/fr/news/40756-AFRIQUE_EGYPTE_Appel_du_Patriarche_copte_orthodoxe_aux_egyptiens_en_faveur_d_une_rationalisation_de_l_usage_des_eaux_du_Nilhttp://fides.org/fr/news/40756-AFRIQUE_EGYPTE_Appel_du_Patriarche_copte_orthodoxe_aux_egyptiens_en_faveur_d_une_rationalisation_de_l_usage_des_eaux_du_NilHeliopolis – Une invitation à favoriser l’usage rationnel des eaux présentes en Egypte a été adressée ce matin à tous les égyptiens par Tawadros II, Patriarche de l’Eglise copte orthodoxe. L’appel à rationaliser l’exploitation des ressources hydriques du plus long fleuve du monde a été lancé dans le cadre de l’homélie donnée par le Patriarche au cours de la liturgie qu’il a célébré en l’église de la Vierge Marie et de Saint Athanase d’Heliopolis, faubourg du Caire. En cette même occasion, il a annoncé la signature d’un protocole de collaboration entre l’Eglise copte orthodoxe et la Fondation Al Ahram – dont fait partie le quotidien homonyme – visant à la création d’un site Internet dédié à la civilisation égyptienne, dans le cadre duquel sera également mis en évidence la contribution fournie par les coptes à ladite civilisation.<br />Le Patriarche vise également à favoriser la maturation d’une nouvelle sensibilité ecclésiale vis-à-vis des risques liés à l’exploitation non planifiée et désordonnée des ressources hydriques nationales . Dans cette optique, des prêtres suivront des cours de formation auprès des organismes publics gérant les systèmes d’irrigation alimentés par le Nil, pour contribuer par la suite à sensibiliser la population aux nécessités vitales de sauvegarder la santé de la grande artère fluviale. Thu, 03 Sep 2015 12:15:42 +0200AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Vers une visite de l’Archevêque de Juba au Pape visant à l’informer sur la situation du payshttp://fides.org/fr/news/40755-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Vers_une_visite_de_l_Archeveque_de_Juba_au_Pape_visant_a_l_informer_sur_la_situation_du_payshttp://fides.org/fr/news/40755-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Vers_une_visite_de_l_Archeveque_de_Juba_au_Pape_visant_a_l_informer_sur_la_situation_du_paysJuba – S.Exc. Mgr Paolino Lukudu Loro, Archeveque de Juba, informera le Pape François de la situation au Soudan du Sud, prostré par près de deux ans de guerre civile.<br />Avant de s’embarquer pour Rome, l’Archevêque, parlant aux envoyés de Radio Bakhita, a exprimé sa satisfaction pour l’accord de paix signé par le Président Salva Kiir et par son rival, l’ancien Vice-président Riek Machar et a loué les efforts de paix entreprise par l’IGAD et par la communauté internationale.<br />Mgr Loro a enfin demandé à tous de s’engager pour appliquer l’accord et a exhorté les sud-soudanais à s’accepter réciproquement, en vivant en paix les uns à côté des autres.<br />La guerre civile née d’un affrontement de pouvoir au sommet de l’Etat, a déchaîné une série de conflits mineurs entre ethnies et entre agriculteurs et bergers pour le contrôle des ressources hydriques . Le conflit a causé une très grave crise humanitaire – avec 4,6 millions de personnes en situation de souffrance humanitaire et des millions de réfugiés et d’évacués – au sein du plus jeune des Etats africains, le Soudan du Sud étant devenu indépendant du Soudan en juillet 2011. Thu, 03 Sep 2015 12:02:39 +0200AFRIQUE/KENYA - Appel de l’Evêque de Meru en faveur d’une culture promouvant la famille et la viehttp://fides.org/fr/news/40754-AFRIQUE_KENYA_Appel_de_l_Eveque_de_Meru_en_faveur_d_une_culture_promouvant_la_famille_et_la_viehttp://fides.org/fr/news/40754-AFRIQUE_KENYA_Appel_de_l_Eveque_de_Meru_en_faveur_d_une_culture_promouvant_la_famille_et_la_vieNairobi – « La famille est l’image de la Très Sainte Trinité, qui signifie l’amour de Dieu pour l’humanité. En tant que signe visible de l’amour, la famille devient le lieu par excellence de la transmission de la vie et de la foi ainsi que des valeurs et des vertus » a affirmé S.E Exc. Mgr Salesius Mugambi, Evêque de Meru et Président du National Family Life Program de la Conférence épiscopale du Kenya, dans le cadre du discours prononcé lors de la rencontre nationale sur la vie familiale qui a eu lieu à Mombasa hier, 2 septembre.<br />Selon un communiqué envoyé à l’Agence Fides, Mgr Mugambi a exhorté les mouvements catholiques et les personnes de bonne volonté à ne pas succomber face aux pressions d’une culture qui mine la famille mais à œuvrer en faveur d’une culture qui promeut la vie. L’Evêque souhaite que l’Etat promeuve des lois et des institutions qui soutiennent et défendent les droits et les devoirs de la famille.<br />Différentes familles, catholiques et non catholiques, bénéficient du programme de formation familiale offert par l’Eglise au Kenya. Thu, 03 Sep 2015 12:02:07 +0200ASIE/INDE - Avis du Coordinateur de l’Association des Familles franciscaines d’Inde à propos de l’extension au niveau national de la Journée des Martyrs instituée en Orissahttp://fides.org/fr/news/40753-ASIE_INDE_Avis_du_Coordinateur_de_l_Association_des_Familles_franciscaines_d_Inde_a_propos_de_l_extension_au_niveau_national_de_la_Journee_des_Martyrs_instituee_en_Orissahttp://fides.org/fr/news/40753-ASIE_INDE_Avis_du_Coordinateur_de_l_Association_des_Familles_franciscaines_d_Inde_a_propos_de_l_extension_au_niveau_national_de_la_Journee_des_Martyrs_instituee_en_OrissaNew Delhi – « Il est important que la Journée dédiée au martyrs de l’Orissa, qui vient d’être instituée par les Evêques dont les Diocèses se trouvent à l’intérieur de cet Etat, devienne une célébration nationale, de toute l’Eglise en Inde ». Telle est l’opinion exprimée à Fides par le Père Nithiya Sagayam, OFM.Cap. On se souviendra que, dès 2008, le religieux organisa à Calcutta où il se trouvait au lendemain des massacres antichrétiens qui bouleversèrent le district de Khandamal, une Messe et une commémoration des victimes, en impliquant la Commission Justice et Paix et la Caritas locales. Depuis lors, le 25 août de chaque année, différentes communautés chrétiennes présentes sur le territoire indien ont fait mémoire de l’anniversaire des violences qui frappèrent les chrétiens.<br />Maintenant que les Evêques de l’Orissa ont décidé d’instituer officiellement une Journée des Martyrs, le religieux remarque : « Ces martyrs appartiennent non seulement à l’Orissa mais à toute l’Eglise en Inde. Leur sacrifice constitue un exemple pour tous les chrétiens. C’est pourquoi je m’engagerai personnellement à sensibiliser tous les niveaux afin que la Journée soit proclamée en tant qu’initiative de la Conférence épiscopale de l’Inde et célébrée par toute l’Eglise ». Le Père Sagayam le fera à partir de l’Association des Familles franciscaines d’Inde dont il est le coordinateur et qui rassemble les disciples de Saint François d’Assise, religieux, religieuses et laïcs, présents sur le territoire indien. Thu, 03 Sep 2015 12:01:39 +0200ASIE/SYRIE - Diffusion d’une vidéo et d’une lettre du Père Jacques Mourad, Prieur du Monastère de Saint Elian enlevé en mai dernierhttp://fides.org/fr/news/40751-ASIE_SYRIE_Diffusion_d_une_video_et_d_une_lettre_du_Pere_Jacques_Mourad_Prieur_du_Monastere_de_Saint_Elian_enleve_en_mai_dernierhttp://fides.org/fr/news/40751-ASIE_SYRIE_Diffusion_d_une_video_et_d_une_lettre_du_Pere_Jacques_Mourad_Prieur_du_Monastere_de_Saint_Elian_enleve_en_mai_dernierHoms – Les rumeurs qui s’étaient répandues concernant la libération du Père Jacques Mourad, Prieur du Monastère Saint Elian et Curé de la Paroisse de Qaryatayn, enlevé le 21 mai dernier par des inconnus, n’ont pour l’heure pas été confirmées par des sources locales consultées par l’Agence Fides. Les indiscrétions ont commencé à circuler après que, sur la chaîne de télévision chrétienne libanaise Noursat, ait été transmise une brève vidéo du Père Mourad, dans laquelle il prononce des paroles rassurantes à propos de ses conditions physiques et de son état de santé. Mais la vidéo ne contient aucun indice concernant la date de son enregistrement. Des sources proches de l’Archidiocèse syro-catholique d’Homs indiquent à Fides qu’outre à la vidéo circule également une lettre attribuée au Père Mourad, dans laquelle le Prieur invite les prêtres et les membres de sa communauté monastique à quitter le Monastère de Mar Musa, parce que la situation dans la région est devenue dangereuse pour tous les chrétiens. Personne n’est en mesure de confirmer l’authenticité de la lettre en question et le fait qu’elle n’ait pas été écrite sous la menace. Il n’est pas exclu que la diffusion de la vidéo ait été, elle aussi, pilotée par les ravisseurs du Père Mourad afin de conditionner d’éventuelles négociations en vue de sa libération.<br />Des hommes armés ont enlevé le Père Mourad du Monastère Saint Elian le 21 mai dernier. Avec lui, a été enlevé également le Révérend Diacre Boutros Hanna. Le 21 août, a été diffusée une vidéo qui montrait la destruction du Monastère de Saint Elian de la part des djihadistes du prétendu « Etat islamique ». L’antique sanctuaire du V° siècle, situé dans la périphérie de Quaryatayn et confié à l’Eglise syro-catholique au cours de ces derniers siècles, avait retrouvé une nouvelle jeunesse au cours de ces dernières années en se transformant en une filiation de Deir Mar Musa al Habashi, le monastère refondé par le Père Paolo Dall'Oglio, SI, lui-même enlevé le 29 juillet 2013 alors qu’il se trouvait à Raqqa, chef-lieu syrien depuis des années sous le contrôle du prétendu « Etat islamique ».<br />Au cours des différentes phases du conflit, la ville de Qaryatayn a été plusieurs fois prise par les miliciens antigouvernementaux et bombardée par l’armée syrienne. Avant d’être enlevé, le Père Mourad avait accueilli au monastère des milliers d’évacués provenant en grande partie de la ville voisine de Qaryatayn, et avait pourvu à leurs besoins y compris grâce à l’aide de bienfaiteurs musulmans. Le Père Mourad et un avocat sunnite de la zone avaient également exercé une fonction de médiateurs afin de garantir que le centre urbain de 35.000 habitants soit épargné pendant de longues périodes par les affrontements armés. Thu, 03 Sep 2015 11:53:55 +0200AMERIQUE/COLOMBIE - Rencontre des Evêques de Colombie et du Venezuela à propos de la crise dans la zone frontalièrehttp://fides.org/fr/news/40750-AMERIQUE_COLOMBIE_Rencontre_des_Eveques_de_Colombie_et_du_Venezuela_a_propos_de_la_crise_dans_la_zone_frontalierehttp://fides.org/fr/news/40750-AMERIQUE_COLOMBIE_Rencontre_des_Eveques_de_Colombie_et_du_Venezuela_a_propos_de_la_crise_dans_la_zone_frontaliereBogotá – Aujourd’hui, 3 septembre, a lieu, au siège de la Conférence épiscopale colombienne, à Bogotá, la rencontre entre le Conseil permanent des Evêques colombiens, présidé par l’Archevêque de Tunja, S.Exc. Mgr Luis Augusto Castro Quiroga, et le Président de la Conférence épiscopale vénézuélienne, S.Exc. Mgr Diego Rafael Padrón Sánchez, Archevêque de Cumaná.<br />Pour le Venezuela, participent également l’Archevêque de Coro, S.Exc. Mgr Roberto Luckert Leon, Président de la Commission Justice et Paix, et l’Evêque de San Cristóbal, S.Exc. Mgr Mario Moronta Valley. Pour la Colombie, sont présents les Evêques des juridictions ecclésiastiques se trouvant dans la zone frontalière.<br />Selon les informations diffusées par la Conférence épiscopale de Colombie, parvenues à l’Agence Fides, les Evêques analyseront la crise humanitaire s’étant créée dans la zone frontalière entre la Colombie et le Venezuela suite à la fermeture de la frontière et à l’expulsion d’un millier de colombiens décrétées par le Président vénézuélien. Lors de la rencontre, sera défini en outre le rôle de l’Eglise dans le dépassement de cette situation difficile entre les deux pays frères. Thu, 03 Sep 2015 09:47:22 +0200AMERIQUE/COLOMBIE - Enfants frappés de fièvre hémorragique dengue à Huilahttp://fides.org/fr/news/40749-AMERIQUE_COLOMBIE_Enfants_frappes_de_fievre_hemorragique_dengue_a_Huilahttp://fides.org/fr/news/40749-AMERIQUE_COLOMBIE_Enfants_frappes_de_fievre_hemorragique_dengue_a_HuilaHuila – Le défaut de diagnostique précoce et d’attention au sein des familles feraient partie des causes du taux de diffusion alarmant de la fièvre hémorragique dengue, qui provoque actuellement un grand nombre de morts parmi les enfants du département colombien de Huila. Il s’agit de jeunes originaires des districts de Neiva, Campoalegre et Florencia. Selon des sources locales, parvenues à l’Agence Fides, environ 70 cas de contamination sont relevés chaque mois dans le département, en particulier parmi les mineurs. Au cours de la seule semaine passée, à l’hôpital universitaire de Neiva, 5 cas ont été identifiés et on ne sait combien de patients sont en traitement auprès d’autres centres sanitaires, outre à ceux qui « se soignent par eux-mêmes ». Le manque d’attention des familles en ce qui concerne la prévention de cette maladie virale, transmise très rapidement et qui peut se révéler mortelle, contribue à aggraver la situation, tout comme les graves carences alimentaires. Thu, 03 Sep 2015 08:43:17 +0200AFRIQUE/ANGOLA - Combattre les flux financiers illicites pour trouver des ressources en vue du développement du continenthttp://fides.org/fr/news/40748-AFRIQUE_ANGOLA_Combattre_les_flux_financiers_illicites_pour_trouver_des_ressources_en_vue_du_developpement_du_continenthttp://fides.org/fr/news/40748-AFRIQUE_ANGOLA_Combattre_les_flux_financiers_illicites_pour_trouver_des_ressources_en_vue_du_developpement_du_continentLuanda – Combattre les flux financiers illégaux, dérivant de la corruption et des exportations illégales de ressources naturelles, pour financer le développement des pays africains : c’est ce qu’ont appelé de leur vœux les participants à l’African Caucus, forum de discussion rassemblant 19 Ministres des Finances africains ainsi que les gouverneurs de 14 Banques centrales d’Afrique, qui s’est tenu à Luanda, capitale de l’Angola, du 25 au 28 août.<br />Selon les informations parvenues à l’Agence Fides, face au manque de ressources financières pour financer le développement du continent, Armando Manuel, Ministre des Finances de l’Angola, a exhorté à rechercher « d’autres sources de financement, en particulier les économies qui pourraient être réalisées par l’interception des flux financiers illicites d’Afrique ».<br />Les pays du continent, fortement dépendants de l’exportation de matières premières, font les frais de la baisse des prix du pétrole et du ralentissement de la demande mondiale de minerais. Dans son intervention au forum, David Robinson, Directeur adjoint du FMI, a préconisé des coupes dans les budgets des Etats pour faire face à la crise, et en particulier des réductions des investissements, des réformes des subventions relatives à l’acquisition de carburant, une hausse des impôts et une plus grande flexibilité des taux de change.<br />L’Europe, préoccupée par l’arrivée de réfugiés mais aussi de migrants africains et non se déplaçant pour motifs économiques, ne pourrait-elle pas aider les pays d’Afrique en traçant dans ses propres instituts financiers les fonds dérivant de la corruption africaine et exiger de ses propres entreprises opérant sur le continent, le respect des règles en matière de corruption, d’évasion fiscale et de contrebande ? Wed, 02 Sep 2015 12:25:09 +0200ASIE/ISRAEL - Manifestation à Nazareth en défense des écoles chrétienneshttp://fides.org/fr/news/40747-ASIE_ISRAEL_Manifestation_a_Nazareth_en_defense_des_ecoles_chretienneshttp://fides.org/fr/news/40747-ASIE_ISRAEL_Manifestation_a_Nazareth_en_defense_des_ecoles_chretiennesNazareth – Les initiatives de soutien aux écoles chrétiennes se poursuivent en Israël en ce début d’année scolaire où, au lieu de rouvrir leurs portes aux élèves, ces dernières ont entamé une grève illimitée contre les choix politiques de l’Etat d’Israël à leur encontre, considérés comme discriminatoires. A Nazareth, devant la Basilique de l’Annonciation, a eu lieu, dans l’après-midi d’hier, 1er septembre, une importante manifestation de solidarité, mobilisant vigoureusement les écoles chrétiennes, manifestation qui a vu notamment la participation de S.Exc. Mgr Giacinto Boulos Marcuzzo, Vicaire patriarcal du Patriarcat latin de Jérusalem pour Israël, en compagnie d’un nombreux groupe de prêtres, religieux et religieuses. Au cours de son intervention durant la manifestation, Mgr Marcuzzo a réaffirmé clairement que les écoles chrétiennes ne demandent pas de privilèges mais seulement la justice alors que la foule des manifestants – composée en majorité d’enseignants, de personnels administratifs et de parents d’élèves – agitait des pancartes et des banderoles portant des slogans en différentes langues, dénonçant également l’intention délibérée du gouvernement de mettre en danger la survie même des instituts éducatifs animé par les Eglises et communautés chrétiennes présentes en Israël.<br />A la base de la protestation se trouvent les restrictions budgétaires imposées par l’Etat d’Israël. En quelques années, les subventions publiques aux écoles chrétiennes ont diminué de plus de 45%, contraignant les instituts à augmenter les frais de scolarité à la charge des familles, souvent caractérisées par de faibles revenus, inférieurs à la moyenne nationale. Les 47 écoles chrétiennes présentes en Israël sont fréquentées par 33.000 élèves – dont seule la moitié est composée de baptisés – et emploient 3.000 enseignants. Les subventions de l’Etat, qui couvraient encore 65% des frais de scolarité voici quelques années, ont été drastiquement réduites et ne couvrent plus actuellement que 30% des frais de gestion. Wed, 02 Sep 2015 12:22:20 +0200AFRIQUE/EGYPTE - Promesses d’une nouvelle enquête dans l’affaire de Mariam, élève copte victime de discriminationhttp://fides.org/fr/news/40746-AFRIQUE_EGYPTE_Promesses_d_une_nouvelle_enquete_dans_l_affaire_de_Mariam_eleve_copte_victime_de_discriminationhttp://fides.org/fr/news/40746-AFRIQUE_EGYPTE_Promesses_d_une_nouvelle_enquete_dans_l_affaire_de_Mariam_eleve_copte_victime_de_discriminationLe Caire – L’enquête sera rouverte en ce qui concerne le cas de l’élève copte Mariam Malak, victime de présumée discrimination, qui fait la une des moyens de communication égyptiens depuis plusieurs jours. C’est le Premier Ministre en personne, Ibrahim Mahlab, qui a promis une reconstruction détaillée établissant clairement la vérité sur le cas de celle que tous en Egypte connaissent désormais comme « l’élève zéro ».<br />Mariam Malak est une brillante élève copte que tous connaissent pour sa préparation. Lorsqu’elle a participé aux examens pour être admise au lycée, elle a été refoulée et il lui a été indiqué que sa note finale était égale à zéro. Considérant peu crédible ce résultat désastreux, l’élève a demandé à pouvoir contrôler personnellement les résultats de ses épreuves mais tous ses recours ont été rejetés. A partir de ce moment, elle et sa famille ont entamé une bataille légale qui a impliqué l’opinion publique et se trouve considérée comme un test pour vérifier si, en Egypte, les discriminations tacites sur la base de la religion sont vraiment interdites alors qu’elles ont toujours conditionné le fonctionnement des institutions publiques au cours des décennies passées.<br />Mariam Malak a été reçue aujourd’hui très affectueusement par le Premier Ministre et à cette occasion, ce dernier a promis la réouverture du cas afin de vérifier si et comment les droits de « l’élève zéro » ont été effectivement violés. Des sources coptes consultées par l’Agence Fides ont indiqué que, dans les prochains jours, la jeune fille sera également reçue par le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II. Wed, 02 Sep 2015 12:11:32 +0200AFRIQUE/NIGERIA - Appui de l’Episcopat à la campagne contre la corruption du Président Buharihttp://fides.org/fr/news/40745-AFRIQUE_NIGERIA_Appui_de_l_Episcopat_a_la_campagne_contre_la_corruption_du_President_Buharihttp://fides.org/fr/news/40745-AFRIQUE_NIGERIA_Appui_de_l_Episcopat_a_la_campagne_contre_la_corruption_du_President_BuhariAbuja – Les Evêques nigérians appuient la campagne contre la corruption conduite par le Président Muhammadu Buhari au travers d’un certain nombre de déclarations publiques récentes.<br />« La corruption a causé des dommages énormes à notre nation et a compromis la vie de la majeure partie des nigérians. Le Président Buhari doit absolument gagner la guerre contre la corruption comme il le fait actuellement contre le terrorisme et cela peut intervenir seulement si nous tous nous engageons à être libres individuellement de la corruption et si ceux qui, par le passé, se sont enrichis grâce à la corruption, restituent ce qu’ils ont volé » a affirmé S.Exc. Mgr Ignatius Ayau Kaigama, Archevêque de Jos et Président de la Conférence épiscopale du Nigeria, dans le discours d’ouverture de la 13ème Assemblée générale annuelle de l’Archidiocèse de Jos.<br />« Tous ceux qui ont été correctement identifiés comme corrompus doivent être portés devant « l’autel » de la justice et purger des peines sévères pour avoir été aussi insensibles et impitoyables vis-à-vis des aspirations et du bien-être des nigérians. Cela sera sans doute une mesure dissuasive pour d’autres nigérians qui penseraient de s’enrichir grâce à la corruption » a affirmé Mgr Kaigama, dans le texte parvenu à Fides.<br />Les Evêques de la Province ecclésiastique d’Ibadan – dans l’Etat d’Oyo – sont également intervenus à ce propos au terme de leur II° Assemblée plénière. « Nous faisons appel à tous nos compatriotes afin qu’ils coopèrent avec l’administration afin de ramener le bon sens dans notre pays, en démontrant une détermination commune à refuser de la corruption, le népotisme, le favoritisme et à instaurer dans notre pays un régime de justice et d’équité où le mérite est respecté et le respect de la loi exalté » affirment les Evêques dans un communiqué publié au terme de leur réunion.<br />Le Nigeria occupe la 136ème place dans le classement de la perception de la corruption en 2014 . 85% des nigérians pensent que la corruption dans leur pays s’est accrue entre 2011 et 2013. La corruption est considérée comme l’une des plus importantes causes de la pauvreté qui afflige 40% des 179 millions de nigérians. Selon Global Financial Integrity, 157 milliards d’USD ont été transférés illégalement du Nigeria à l’étranger au cours de ces seules dix dernières années.<br />Le Président Buhari, qui a pris ses fonctions le 29 mai dernier, a fait de la lutte contre la corruption l’un des points centraux de sa campagne électorale et maintenant de sa présidence. Wed, 02 Sep 2015 11:48:36 +0200AMERIQUE/PEROU - Mois dédié à la lutte contre le trafic d’êtres humainshttp://fides.org/fr/news/40744-AMERIQUE_PEROU_Mois_dedie_a_la_lutte_contre_le_trafic_d_etres_humainshttp://fides.org/fr/news/40744-AMERIQUE_PEROU_Mois_dedie_a_la_lutte_contre_le_trafic_d_etres_humainsLima – La campagne Corazón Azul Perú 2015 contre le trafic d’êtres humains vient d’être lancée au Pérou. Chaque année, au Pérou, le mois de septembre est dédié à la Lutte contre le trafic d’êtres humains depuis que, le 22 septembre 2012, a été publiée la Loi 29918. Dans le pays, plus de 90% des victimes de ce phénomène sont des femmes alors que 60% sont des enfants. La campagne veut sensibiliser la population sur l’importance, les caractéristiques et les modalités de ce commerce criminel.<br />Corazón Azul Perú 2015 fait partie des initiatives menées par le groupe de travail multisectoriel permanent contre le trafic d’êtres humains, en association avec d’autres institutions publiques et des organisations de la société civile. Selon ce qu’affirme le Directeur général pour la Sécurité démocratique du Ministère de l’Intérieur, les régions les plus touchées par le phénomène sont Madre de Dios, Puno, Cusco, Piura, Loreto, San Martín et Lima. Dans la capitale, on enregistre près de 60% des cas de ce trafic, répartis entre exploitation sexuelle et par le travail. Depuis l’an dernier, 1.500 victimes ont été récupérées, en majorité provenant des provinces. Wed, 02 Sep 2015 11:30:01 +0200AMERIQUE/ANTILLES - Eglises détruites, familles évacués et nombre d’enfants emportés par les eaux suite au passage de la tempête tropicale Erikahttp://fides.org/fr/news/40743-AMERIQUE_ANTILLES_Eglises_detruites_familles_evacues_et_nombre_d_enfants_emportes_par_les_eaux_suite_au_passage_de_la_tempete_tropicale_Erikahttp://fides.org/fr/news/40743-AMERIQUE_ANTILLES_Eglises_detruites_familles_evacues_et_nombre_d_enfants_emportes_par_les_eaux_suite_au_passage_de_la_tempete_tropicale_ErikaSaint John’s – La tempête tropicale Erika qui s’est abattue ces jours derniers sur les Caraïbes et a frappé en particulier l’Etat de Dominique, a porté la mort et la dévastation. Outre les disparus, des maisons, des ponts et des routes ont été détruits et l’aéroport est fermé. Il n’est pas encore possible d’effectuer une évaluation globale des dommages attendu que différentes zones sont encore complètement isolées. 80% du pays et de nombreuses églises ont été détruits. Le Père George Williams, Directeur des Œuvres pontificales missionnaires des Antilles, communique à l’Agence Fides que « suite aux dommages subis, dans de nombreux villages, beaucoup de familles ont été contraintes à évacuer après que leurs maisons aient été balayées par les pluies torrentielles. En outre, de nombreux enfants ont été emportés par les eaux ».<br />Du Diocèse de Roseau, le Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires a reçu une liste de biens de premières nécessité indispensables à la survie de la population, dont de l’eau potable, des denrées alimentaires non périssables, du lait en poudre et des couches pour les enfants, des médicaments, des désinfectants, des vêtements, des draps et des couvertures. Wed, 02 Sep 2015 10:43:21 +0200ASIE/CAMBODGE - Première Journée de la Jeunesse du Cambodge et du Laoshttp://fides.org/fr/news/40742-ASIE_CAMBODGE_Premiere_Journee_de_la_Jeunesse_du_Cambodge_et_du_Laoshttp://fides.org/fr/news/40742-ASIE_CAMBODGE_Premiere_Journee_de_la_Jeunesse_du_Cambodge_et_du_LaosPhnom Penh – « Nous, jeunes du Laos et du Cambodge, voulons continuer à rencontrer personnellement le Christ dans notre vie quotidienne. Nous voulons construire le Royaume de Dieu au travers du témoignage de la charité envers tous. Au travers du dialogue et du partage, nous voulons renforcer la fraternité entre nous. Nous voulons nous impliquer dans la construction de l’espace commun de l’ASEAN au niveau spirituel et humain, en promouvant la fraternité, la paix, la justice et la liberté et en fournissant une voix aux pauvres ». Tels sont quelques-uns des engagements solennels pris par les jeunes qui, au mois d’août, ont vécu la première « Journée de la Jeunesse du Cambodge et du Laos » qui, pendant une semaine, du 10 au 16 août, a rassemblé au Cambodge plus de 100 jeunes sous l’égide de la Conférence épiscopale du Laos et du Cambodge . Les jeunes laotiens étaient accompagnés par S.Exc. Mgr Louis-Marie Ling Mangkhanekhoun, Vicaire apostolique de Paksè. Dans le texte conclusif de la Journée, envoyé à Fides, les jeunes réaffirment qu’ils entendent « affirmer la dignité de tout homme et s’engager pour le bien commun et la sauvegarde de la Création ».<br />La semaine, dense de moments de prière, d’écoute, de dialogue, de réflexion et de fête, a impliqué trois lieux au Cambodge : Tangkok, terre des martyrs cambodgiens, exemples suprêmes de fraternité avec le Christ, Phnom Penh, focalisée sur la construction de l’espace commun ASEAN et Battambang, où a eu lieu la Messe de clôture, concélébrée par Leurs Excellences NN.SS. Ling et Schmitthaeusler, Vicaire apostolique de Phnom Penh.<br />Contacté par Fides, Mgr Schmitthaeusler déclare : « Les Eglises du Laos et du Cambodge sont réunies au sein de la même Conférence épiscopale depuis 1968 mais il a été interdit aux Evêques de se rencontrer pendant de nombreuses années. Maintenant, nous pouvons nous réunir chaque année, alternativement au Laos et au Cambodge. Il s’agit là de moments importants d’échange, de connaissance et de communion, durant lesquels programmer des initiatives communes telles que la Journée de la Jeunesse que nous avons célébré dans la plus grande joie ».<br />Ce qui est très important, selon l’Evêque, est l’attention portée à l’ASEAN : « Le monde change actuellement rapidement. Le marché commun de l’ASEAN est tout proche mais cet espace pourra-t-il avoir du succès s’il est construit seulement sur des bases économiques et politiques ? Nous, catholiques du Sud-est asiatique, devons faire ce qui est en notre pouvoir et contribuer à cette construction en portant l’ouverture du cœur, la fraternité, le respect de la dignité de tout être humain, pour cheminer ensemble vers la paix et la justice. A cet appel, les jeunes ont répondu avec un grand enthousiasme ». Wed, 02 Sep 2015 10:23:31 +0200ASIE/INDE - Institution de la « Journée des Martyrs » de la part des Evêques de l’Orissahttp://fides.org/fr/news/40741-ASIE_INDE_Institution_de_la_Journee_des_Martyrs_de_la_part_des_Eveques_de_l_Orissahttp://fides.org/fr/news/40741-ASIE_INDE_Institution_de_la_Journee_des_Martyrs_de_la_part_des_Eveques_de_l_OrissaBhubaneswar – Les Evêques de l’Etat indien de l’Orissa ont décidé à l’unanimité d’instituer une Journée des Martyrs, la dédiant aux victimes des massacres antichrétiens intervenus dans le district de Kandhamal en 2008. Ainsi que l’apprend l’Agence Fides de l’Eglise locale, la Journée sera célébrée au mois d’août de chaque année. C’est ce qu’ont décidé les cinq Evêques de l’Etat – gouvernant les Diocèses de Sambalpur, Berhampur, Rourkela, Balasore et Cuttack-Bhubaneswar – au cours de leur assemblée annuelle. Jusqu’ici, l’Eglise locale avait célébré une Journée de la Mémoire, afin de commémorer les victimes des massacres.<br />S.Exc. Mgr John Barwa SVD, Président du Conseil des Evêques de l’Orissa, confirme à Fides que « la date exacte sera décidée en accord avec les familles des victimes. Nous entendons leur donner une consolation profonde en perpétuant la mémoire de leurs chers disparus et en les reconnaissant comme martyrs ».<br />« Ceux qui furent tués au cours de la persécution antichrétienne de 2008 méritent notre engagement, honneur, respect et reconnaissance. Ils sont morts pour leur foi chrétienne et pour le témoignage du Christ » explique à Fides S.Exc. Mgr Sarat Chandra Nayak, Evêque de Berhampur.<br />S.Exc. Mgr Simon Kaipuram, Evêque de Balasore, indique pour sa part à Fides que « le Conseil épiscopal de l’Orissa demandera à la Conférence épiscopale indienne d’étendre la célébration de la Journée à l’ensemble de la nation ».<br />« J’accueille favorablement cette décision. Nous devons reconnaître les morts de 2008 à Kandhamal comme des martyrs de la foi » commente pour Fides le laïc catholique John Dayal, Secrétaire général du All India Christian Council et membre du Conseil pour l’intégration nationale du gouvernement indien. « Il est important que l’ensemble de la société civile en Inde se rappelle des massacres de Kandhamal. Il s’agit de l’attaque la plus féroce que les chrétiens aient subi dans l’histoire et les victimes ont été trahies par le système de justice pénale » ajoute-t-il.<br />Dans le cadre de la vague de violence ayant déferlé à compter du 25 août 2008 dans le district de Kandhamal, plus de 90 chrétiens furent tués, 40 femmes victimes de viols et de sévices, plus de 350 églises et lieux de culte détruits, environ 6.500 maisons rasées et plus de 56.000 chrétiens furent chassés de leurs villages. Wed, 02 Sep 2015 09:54:38 +0200AMERIQUE/ARGENTINE - Campagne biblique nationale à l’occasion du Cinquantenaire de la Constitution dogmatique Dei Verbumhttp://fides.org/fr/news/40740-AMERIQUE_ARGENTINE_Campagne_biblique_nationale_a_l_occasion_du_Cinquantenaire_de_la_Constitution_dogmatique_Dei_Verbumhttp://fides.org/fr/news/40740-AMERIQUE_ARGENTINE_Campagne_biblique_nationale_a_l_occasion_du_Cinquantenaire_de_la_Constitution_dogmatique_Dei_VerbumBuenos Aires – Dans de nombreux pays d’Amérique latine, le mois de septembre est dédié en particulier à la diffusion et à la promotion de la lecture de la Bible. En Argentine, le slogan de la Campagne nationale de la Bible 2015, organisée par le Département de Pastorale biblique de la Commission épiscopale pour la Catéchèse et la Pastorale biblique, est « Je vous appelle amis » . Selon les informations parvenues à Fides, les organisateurs entendent focaliser l’attention sur le thème de la Révélation entendue comme acte d’amitié de Dieu avec les hommes. En outre, la Campagne souligne les cinquante ans de la promulgation de la Constitution dogmatique du Concile Vatican II Dei Verbum sur la Révélation divine.<br />Une affiche a été publiée reprenant le thème de ce mois et a été distribuée aux Paroisses, écoles, institutions et communautés avec un subside comprenant neuf schémas de Lectio Divina portant sur des textes de l’Evangile et de la première Lettre de Saint Jean, subside qui pourra être utilisé de différentes manières selon les besoins de chaque communauté.<br />En particulier, afin de commémorer le cinquantenaire de la Dei Verbum, deux journées bibliques de prière et de réflexion auront lieu en la Basilique des Saints Charles et Marie Auxiliatrice, dans le quartier d’Almagro. Par ailleurs, le 23 septembre à 19.30 le Saint Sacrifice de la Messe sera célébré par S.Exc. Mgr Ernesto Giobando SJ, Evêque auxiliaire de Buenos Aires alors que le Dimanche suivant – Journée nationale de la Bible – une autre Messe sera retransmise par la télévision nationale. Le 24 septembre à 19.30, l’Eucharistie sera présidée par S.Exc. Mgr Nicolas Baisi, Evêque auxiliaire de La Plata. Elle sera suivie par une conférence du Père Luis Liberti SVD portant sur le thème : « Influence d’Evêques et d’experts argentins dans la promulgation de la Dei Verbum ». Wed, 02 Sep 2015 09:34:26 +0200ASIE/INDE - Nomination du Recteur du Séminaire philosophique Saint François Xavier d’Agrahttp://fides.org/fr/news/40739-ASIE_INDE_Nomination_du_Recteur_du_Seminaire_philosophique_Saint_Francois_Xavier_d_Agrahttp://fides.org/fr/news/40739-ASIE_INDE_Nomination_du_Recteur_du_Seminaire_philosophique_Saint_Francois_Xavier_d_AgraCité du Vatican – S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, en date du 5 mars 2015, a nommé Recteur du Séminaire philosophique régional Saint François Xavier d’Agra le Père Tharcius Britto.<br />Le nouveau Recteur est né le 6 juillet 1960 à Attipakkam, dans l’Etat du Tamil Nadu. Après le Petit Séminaire , il a étudié la philosophie au Morning Star College de Calcutta et la Théologie au Dharmaram College de Bangalore. Il a été ordonné prêtre le 27 avril 1991 à Oriyur, dans l’Etat du Tamil Nadu. Après avoir exercé son ministère en Paroisse pendant quelques années, il a obtenu un Doctorat en Philosophie à Rome près l’Université pontificale de la Sainte Croix. Il a ensuite été formateur et enseignant au Séminaire philosophique régional Saint François Xavier d’Agra, Recteur du Séminaire Saint Jean de Jhansi, Curé et principal de la Divine Mercy School de Jhansi. Depuis 2012, il est formateur et enseignant au Séminaire Saint François Xavier. Tue, 01 Sep 2015 12:50:07 +0200ASIE/LIBAN - Pour les chefs des Eglises et des communautés chrétiennes, les manifestations risquent de connaître des infiltrationshttp://fides.org/fr/news/40738-ASIE_LIBAN_Pour_les_chefs_des_Eglises_et_des_communautes_chretiennes_les_manifestations_risquent_de_connaitre_des_infiltrationshttp://fides.org/fr/news/40738-ASIE_LIBAN_Pour_les_chefs_des_Eglises_et_des_communautes_chretiennes_les_manifestations_risquent_de_connaitre_des_infiltrationsBeyrouth – Les protestations populaires contre le monde politique qui agitent le Liban depuis des semaines représentent une expression légitime de pression « démocratique » vis-à-vis des factions et des personnes discréditées, responsables en large mesure de la crise du pays. Mais, dans le même temps, « le recours à la rue cache des dangers, en particulier lorsque les tensions sont exaspérées et que les flammes qui entourent le Liban risquent de miner sa stabilité ». Tel est le message alarmé et plein de mises en garde qui a été émis par le sommet des chefs des Eglises et des communautés chrétiennes ayant eu lieu hier au siège patriarcal maronite de Bkerké. <br />Dans le texte lu et diffusé à la fin de la rencontre, parvenu à l’Agence Fides, les Patriarches et autres représentants chrétiens ont attiré l’attention sur le danger « d’infiltrations d’éléments violents parmi les manifestants pacifiques », dénonçant les actes de violence et de vandalisme qui ont déjà eu lieu durant les manifestations organisées dans le centre de Beyrouth et invitant tout un chacun à préférer « l’intérêt national aux intérêts privés, afin d’éviter que le Liban ne sombre dans l’inconnu et de le préserver des tragédies qui nous entourent et inquiètent notre peuple ».<br />S’agissant de la paralysie institutionnelle et politique, les chefs chrétiens ont employé des termes durs quant à « l’impuissance de la classe dirigeante, incapable de garantir les services les plus élémentaires nécessaires à garantir une vie digne ». Mais les responsables spirituels des Eglises et communautés chrétiennes au Liban se sont surtout exprimés de manière claire et explicite à propos de la « feuille de route » que les hommes politiques doivent suivre pour sortir de la crise. Selon les responsables chrétiens, il faut à tout prix commencer par l’élection du Chef de l’Etat « conformément aux normes constitutionnelles », mettant fin à l’impasse et aux veto croisés qui ont rendu la plus haute fonction de l’Etat vacante depuis mai 2014. Les participants à la réunion soulignent avec décision que le choix du nouveau Président doit précéder la convocation de nouvelles élections législatives, s’opposant à ceux qui affirment que la crise institutionnelle peut être surmontée seulement en dissolvant le Parlement et en appelant le peuple aux urnes. Le gouvernement actuel – peut-on lire dans le message – doit demeurer en fonctions au moins jusqu’à l’élection du Président et, à l’avenir, un nouveau gouvernement devra entamer des réformes électorales et institutionnelles pour éviter de nouvelles paralysies et de nouveaux vides de pouvoir.<br />A la rencontre de Bkerkè ont pris part, entre autres, le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai, le Patriarche d’Antioche des Syriens, S.B. Ignace Youssef III Younan, le Patriarche d’Antioche des grecs melkites, S. B. Grégoire III Laham, le Nonce apostolique au Liban, S.Exc. Mgr Gabriele Caccia, ainsi que le Patriarche grec orthodoxe d’Antioche, Yohanna X, et le Catholicos arménien apostolique, Aram I. A la rencontre auraient également dû participer les représentants des communautés islamiques libanaises. Jusqu’ici, aucune raison n’a officiellement été fournie quant aux motivations de l’annulation du sommet islamo-chrétien. Selon les moyens de communication libanais, la réunion aurait été reportée à cause de l’absence de certains responsables musulmans. Tue, 01 Sep 2015 12:40:34 +0200