Fides News - French (Standard)http://fides.org/Les Dépêches de l'Agence FidesfrLes contenus du site sont publiés sous licence Creative Commons.AFRIQUE/BENIN - Les évêques appellent le peuple à faire tout son possible "pour assurer des élections législatives libres, transparentes, inclusives et pacifiques"http://fides.org/fr/news/72212-AFRIQUE_BENIN_Les_eveques_appellent_le_peuple_a_faire_tout_son_possible_pour_assurer_des_elections_legislatives_libres_transparentes_inclusives_et_pacifiqueshttp://fides.org/fr/news/72212-AFRIQUE_BENIN_Les_eveques_appellent_le_peuple_a_faire_tout_son_possible_pour_assurer_des_elections_legislatives_libres_transparentes_inclusives_et_pacifiquesCotonou - À l'approche de cette échéance électorale de janvier 2023, le contexte sociopolitique du Bénin rappelle les violences qui ont marqué les dernières élections législatives de 2019 et les élections présidentielles de 2021, en raison de l'exclusion d'une partie de l'opposition. Comme en 2019, à quelques mois des élections législatives prévues en janvier 2023, "les évêques du Bénin tirent la sonnette d'alarme" dans le communiqué final de la 66e Assemblée plénière qui s'est tenue du 17 au 19 mai à Ouidah, dans le sud du pays, publié le 19 mai.<br />La Conférence épiscopale du Bénin "appelle les acteurs politiques et les institutions étatiques à tout mettre en œuvre pour assurer des élections législatives libres, transparentes, inclusives et pacifiques".<br />En 2019, seules deux formations politiques, à savoir l'Union progressiste et le Bloc républicain , ont pu se rendre aux urnes pour élire le parlement actuel. Les élections se sont soldées par des affrontements et des morts, l'opposition affirmant avoir été mise à l'écart. C'est la première fois depuis la Conférence des forces vives de la nation en 1990 que des élections au Bénin se terminent par des affrontements meurtriers. <br />Les évêques déplorent également "la décadence des mœurs que l'on observe de plus en plus au sein de la population jeune avec la pratique de l'escroquerie, la banalisation du sexe sur les réseaux sociaux, et pire encore, les actes immoraux et inimaginables qui sont commis au mépris de la dignité et motivés par l'appât du gain facile". À cette fin, les évêques invitent les autorités politiques et administratives, les religieux, les éducateurs à différents niveaux "et surtout les parents à assumer leur responsabilité et à agir, chacun selon son charisme et sa mission spécifique". <br />Sat, 21 May 2022 16:06:40 +0200AMÉRIQUE/COLOMBIE - Les évêques : "La force de l'espérance doit nous pousser à participer de manière responsable au processus démocratique"http://fides.org/fr/news/72211-AMERIQUE_COLOMBIE_Les_eveques_La_force_de_l_esperance_doit_nous_pousser_a_participer_de_maniere_responsable_au_processus_democratiquehttp://fides.org/fr/news/72211-AMERIQUE_COLOMBIE_Les_eveques_La_force_de_l_esperance_doit_nous_pousser_a_participer_de_maniere_responsable_au_processus_democratiqueBogotá - " Les Evêques catholiques de Colombie, à l'occasion des élections présidentielles, invitent tous les Colombiens à participer activement et consciemment aux rassemblements qui approchent " : c'est ainsi que commence le message de la Conférence épiscopale en vue du premier tour des élections présidentielles qui aura lieu le dimanche 29 mai. Le texte, qui porte la date du 19 mai 2022, est signé par Monseigneur Luis José Rueda Aparicio, Archevêque de Bogotá et président de la Conférence épiscopale de Colombie - CEC ; Monseigneur Ómar Alberto Sánchez Cubillos, Archevêque de Popayán et vice-président de la CEC ; et Monseigneur Luis Manuel Alí Herrera, évêque auxiliaire de Bogotá et secrétaire général de la CEC.<br />"Distinguer, peser et valoriser les différentes options pour exercer ce droit est ce que nous appelons l'art de la recherche démocratique du bien commun", écrivent les évêques, soulignant qu'"aujourd'hui plus que jamais, nous avons besoin de cette capacité à réfléchir sur la réalité dans laquelle nous vivons et à reconnaître les causes profondes de nos maux sociaux, sans négliger de regarder les grandes potentialités que nous avons pour progresser ensemble". Ils réitèrent donc : "La force de l'espoir doit nous pousser à participer de manière responsable au processus démocratique actuel".<br />Pour répondre à la question "dans quelle Colombie voulons-nous vivre demain ?", les évêques invitent à la participation, en dépassant "le pessimisme et la peur qui nous conduisent à nous méfier en permanence les uns des autres". "Le rêve partagé d'un pays meilleur pour tous nous permet de regagner la confiance des citoyens dans les institutions, si nous parvenons à en confier la direction aux personnes que nous considérons les plus disposées à servir le bien commun".<br />Dans la conclusion, ils invitent chacun à participer, car "le vote est l'outil le plus puissant, sans violence, dont dispose une société démocratique pour déterminer son avenir ; lorsque nous votons, faisons entendre notre voix". Ils citent enfin une déclaration d'Evangelii Gaudium qui donne également son titre au message : "Rappelons-nous qu'être un citoyen fidèle est une vertu et que la participation à la vie politique est une obligation morale".<br /> <br />Sat, 21 May 2022 16:01:38 +0200AFRIQUE/KENYA - Service aux autres, promotion des droits de l'homme, de la justice et de la paix : inauguration de la nouvelle maison des Laïcs Missionnaires Combonienshttp://fides.org/fr/news/72210-AFRIQUE_KENYA_Service_aux_autres_promotion_des_droits_de_l_homme_de_la_justice_et_de_la_paix_inauguration_de_la_nouvelle_maison_des_Laics_Missionnaires_Combonienshttp://fides.org/fr/news/72210-AFRIQUE_KENYA_Service_aux_autres_promotion_des_droits_de_l_homme_de_la_justice_et_de_la_paix_inauguration_de_la_nouvelle_maison_des_Laics_Missionnaires_ComboniensKitale - La population ethnique Pokot de Kitelakapel au Kenya a une nouvelle maison pour les Laïcs Missionnaires Comboniens . L'évêque du diocèse de Kitale, Mgr Maurice Anthony Crowley a officiellement inauguré et béni la nouvelle maison de Kitelakapel située dans la paroisse de Kacheliba le dimanche 15 mai 202.<br />Animés par l'option pour les pauvres et les abandonnés, les Laïcs Missionnaires Comboniens vivent intégrés dans l'église locale, en faisant de l'animation missionnaire dans les paroisses et dans le contexte social dans lequel ils vivent, ils sont engagés dans les réalités de pauvreté et de marginalisation présentes, toujours dans la perspective du service aux autres, pour la promotion des droits humains, de la justice et de la paix. "Nous vivons notre vocation missionnaire selon le charisme et la spiritualité de Saint Daniel Comboni", lit-on dans la note reçue par l'Agence Fides. Insérés dans la famille Comboni, nous travaillons en étroite collaboration et coopération. Suivant le plan de Comboni de "sauver l'Afrique par l'Afrique". Cet événement historique a vu la participation de membres de la communauté internationale de LMC, de plusieurs représentants de la Famille Combonienne, de quelques frères de Nairobi, et de nombreux chrétiens et étudiants des écoles environnantes. <br />Sat, 21 May 2022 15:54:24 +0200AMÉRIQUE/ARGENTINE - "Écouter et marcher ensemble" : ouverture de la semaine Laudato Sì 2022http://fides.org/fr/news/72207-AMERIQUE_ARGENTINE_Ecouter_et_marcher_ensemble_ouverture_de_la_semaine_Laudato_Si_2022http://fides.org/fr/news/72207-AMERIQUE_ARGENTINE_Ecouter_et_marcher_ensemble_ouverture_de_la_semaine_Laudato_Si_2022Buenos Aires - Dans le cadre du septième anniversaire de l'encyclique " Laudato Sí " du Pape François, l'Église argentine célèbre, du 22 au 29 mai, la " Semaine Laudato Sí 2022 ". Le dimanche 22 mai, dans la cathédrale de Buenos Aires, à 10 heures, l'évêque de Lomas de Zamora, Monseigneur Jorge Lugones, président de la Commission de la pastorale sociale de la Conférence épiscopale argentine, présidera la messe d'ouverture, qui sera diffusée via la chaîne YouTube. Les autres diocèses d'Argentine ont également été invités à promouvoir des célébrations similaires.<br />" La semaine Laudato Sí est un moment particulier de l'année, dans lequel nous sommes encouragés à nous engager dans une conversion écologique intégrale, qui ne concerne pas seulement le soin de la nature, mais de tous les êtres vivants qui la composent, générant un changement profond. dans les sociétés, pour une vie durable et saine de toute la création que le Seigneur nous a donnée ", explique la note de la Commission nationale Justice et Paix, envoyée à Fides. Aux côtés de la Commission, plusieurs organismes et réalités ecclésiales participent à l'animation : Caritas, Action catholique, Scouts...<br />La Semaine de cette année aura pour devise "Écouter et marcher ensemble", conformément à l'invitation du pape François à "Unir la famille humaine pour protéger notre maison commune" et à approfondir les objectifs de Laudato Sí, qui nous aident à discerner une réponse à la crise écologique qui touche surtout les plus vulnérables : 1) Réponse au cri de la terre. 2) Réponse au cri des pauvres. 3) Économie écologique 4) Adoption de modes de vie durables. 5) L'éducation écologique. 6) La spiritualité écologique. 7) Résilience et autonomisation des communautés. "Ces objectifs nous appellent à une révolution spirituelle et culturelle pour parvenir à une écologie intégrale", souligne la note.<br />La Table Laudato Sí Argentine est née en 2020 du besoin de créer un réseau de mouvements, d'institutions et d'organisations pastorales qui, en communion, marchent ensemble pour le soin de la Maison commune. Ce réseau invite tous les hommes et femmes de bonne volonté à participer à la messe du dimanche 22 mai et à réaliser des initiatives durant la semaine dans chaque communauté, diocèse, centre social et autres lieux d'agrégation, afin de construire un monde meilleur en suivant les pas du Christ Jésus dans ce parcours synodal.<br /> <br />Sat, 21 May 2022 15:39:54 +0200VATICAN - Œuvre pontificale Saint-Pierre-Apôtre : former des prêtres natifs, des religieux et des religieuses pour l'évangélisationhttp://fides.org/fr/news/72209-VATICAN_OEuvre_pontificale_Saint_Pierre_Apotre_former_des_pretres_natifs_des_religieux_et_des_religieuses_pour_l_evangelisationhttp://fides.org/fr/news/72209-VATICAN_OEuvre_pontificale_Saint_Pierre_Apotre_former_des_pretres_natifs_des_religieux_et_des_religieuses_pour_l_evangelisationLione – “L’Œuvre de l’Évangélisation ne peut se réaliser avec efficacité sans le concours des Prêtres, des Religieux et Religieuses, totalement consacrés pour cette tâche. Comment trouver ces Prêtres, Religieux et Religieuses si l’Église ne s’occupe pas de leur formation ? Comment s’occuperait-elle de leur formation, si l’Œuvre de Saint Pierre Apôtre dont elle dispose comme instrument, n’arrive pas à jouer son rôle ? Comme cette Œuvre pourrait-elle jouer son rôle sans la contribution de tous les fidèles ? Comment les fidèles soutiendraient-ils cette Œuvre s’ils ne la connaissent pas ” Ce sont quelques-unes des questions que le Père Guy Bognon, PSS, Secrétaire général de la Société pontificale Saint-Pierre-Apôtre a posées dans son rapport annuel à l'Assemblée générale des Œuvres pontificales missionnaires, qui se tient actuellement à Lyon .<br />"L’année 2021, avec la diminution des collectes, causée par la pandémie mondiale, l’OPSPA a réservé aux Séminaires la grande partie des Subsides accordés afin de permettre à ces institutions de subsister pour continuer à assurer leur mission de la formation des Prêtres natifs. En effet, sans ces Subsides Ordinaires beaucoup de Séminaires se trouveraient obligés de fermer leurs portes." Ainsi, pendant l’année académique 2020-2021, l’OPSPA a envoyé des Subsides Ordinaires à 431 Petits Séminaires, pour un effectif de 45.815 Petits Séminaristes en faveur desquels une somme totale de 3.257.346,50 USD a été déployée. Selon les témoignages des Recteurs, ces Petits Séminaires constituent encore aujourd’hui la source principale des entrées des candidats dans les Séminaires Propédeutiques et les Grands Séminaires et même dans les Noviciats pour la vie religieuse.<br />POSPA a également envoyé des subventions ordinaires d'un montant de 1.472.888,40 $ à 120 séminaires propédeutiques, pour un total de 5.596 séminaristes. Enfin, 220 grands séminaires, qui constituent les étapes finales de la formation au sacerdoce, ont reçu des subventions ordinaires d'un montant de 10 829 880,00 USD pour 23 071 séminaristes. Le Secrétaire Général a souligné que l'année dernière, POSPA a également reçu des demandes de subventions pour 4.500 novices et 2.391 novices, qu'elle n'a pas pu satisfaire par manque de fonds. <br />"Loin de les diminuer, la pandémie du Covid a plutôt augmenté les demandes de Subsides Extraordinaires en faveur des projets de construction d’infrastructures et d’équipement en matériel pour l’heureux fonctionnement des Séminaires. Les recettes n’étant pas à la hauteur des demandes, ces projets ont été beaucoup moins considérés" a expliqué le père Bognon, en soulignant la décision de “honorer l’urgent avant l’utile, c’est-à-dire financer les Subsides Ordinaires qui permettent d’abord au Séminaire de vivre pour assumer sa mission”. <br />Dans son rapport annuel, le Secrétaire Général a également abordé d'autres aspects des activités de POSPA : la formation des formateurs, l'attribution de bourses aux prêtres diocésains et aux membres des congrégations religieuses indigènes , et l'attribution d'intentions de messes mises à disposition par certaines directions nationales aux formateurs des séminaires.<br />Après quelques remarques sur le bilan et des informations sur le travail de l'Œuvre, le Père Guy Bognon a conclu son rapport en renouvelant sa gratitude à toutes les Directions Nationales des Œuvres Pontificales Missionnaires "qui se dévouent avec toutes sortes d'initiatives et d'activités pour que l'Œuvre de la formation des prêtres natifs et les OPM en général soient connues et soutenues". Il a ensuite encouragé et invité à prier pour ceux qui rencontrent des difficultés dans leur mission. "La bienheureuse Pauline Jaricot et tous les saints missionnaires sont à nos côtés pour le triomphe de la mission à la gloire du Christ ressuscité." <br /> <br />Sat, 21 May 2022 15:09:15 +0200VATICAN - Béatification de Pauline Jaricot : témoignage de la famille de Mayline Tran, l'enfant miraclehttp://fides.org/fr/news/72214-VATICAN_Beatification_de_Pauline_Jaricot_temoignage_de_la_famille_de_Mayline_Tran_l_enfant_miraclehttp://fides.org/fr/news/72214-VATICAN_Beatification_de_Pauline_Jaricot_temoignage_de_la_famille_de_Mayline_Tran_l_enfant_miracleLyon - Demain 22 mai, la Vénérable Servante de Dieu Pauline Jaricot sera béatifiée : elle sera élevée à l'honneur des autels à Lyon, sa ville natale, à l'occasion du bicentenaire de la fondation de l'Œuvre Pontificale de la Propagation de la Foi , au cours de la célébration eucharistique présidée par le Préfet de la Congrégation pour l'Évangélisation des Peuples, le Cardinal Luis Antonio Tagle. Le protagoniste du miracle attribué à l'intercession du Vénérable Jaricot est la petite Mayline Tran, âgée de trois ans et demi à l'époque. <br />Le soir du 29 mai 2012, la famille Tran, avec le père Emmanuel et la mère Nathalie, prend l'apéritif. Quand son tour est venu, Mayline a attrapé une petite saucisse et, avant que ses parents ne puissent faire quoi que ce soit, une bouchée lui est passée dans la gorge. Lorsque les pompiers et les ambulanciers sont arrivés, on lui a fait un massage cardiaque et les médecins ont réussi à la ranimer plusieurs fois, mais son cœur ne se stabilisait pas. Le médecin ambulancier a fait le premier rapport : Mayline était dans un état cérébral de niveau 3 selon Glasgow ; elle avait subi de multiples arrêts cardio-respiratoires ; elle présentait une anoxie cérébrale. Le médecin des urgences a expliqué aux parents que l'enfant serait transférée dans un autre service car elle était dans un coma profond, sous assistance cardio-respiratoire et sous nutrition artificielle. Le professeur du service était clair : l'onde N20, qui parcourt les noyaux gris de la base et permet au cerveau de transmettre des informations au reste du corps, celle qui détermine si un patient va vivre ou mourir, dans le cas de Mayline, était abolie d'un côté et il en restait très peu de l'autre : elle ne pouvait que se détériorer, mais jamais revenir à ce qu'elle était auparavant.<br /><br /><br />L'Agence Fides a recueilli en exclusivité le récit et le témoignage d'Emmanuel et Nathalie Tran, les parents de Mayline.<br /><br />Emmanuel : Quand l'accident est arrivé, nous ne connaissions pas Pauline, nous n'étions pas lyonnais, nous habitions à Paris, nous avons voyagé et sommes venus à Lyon pour ouvrir un restaurant, nous habitions en dehors de la ville près du Beaujolais. Quand nous avons déménagé du sud de la France, nous sommes venus à Lyon juste pour un mois afin de terminer l'école qui était près de Condrieu où l'accident s'est produit. Nous étions tout le temps à l'hôpital pour veiller sur Mayline et c'est une femme qui a fait et demandé la neuvaine à Pauline Jaricot. Nous étions à l'hôpital toute la journée, nous ne connaissions pas du tout Pauline.<br /><br />Nathalie : C'est vrai, quand l'accident est arrivé à Mayline, nous ne connaissions pas Pauline mais elle est entrée dans nos vies.<br /><br /> Emmanuel : Mayline était en maternelle à l'école du Cours Diot à Lyon. Lorsqu'ils ont appris ce qui était arrivé à Mayline, la directrice, le professeur de Mayline et tout le monde à l'école ont été choqués. Les parents des enfants ont également été choqués, notamment les parents d'Alix, qui fréquentait l'école primaire, et qui avaient déjà perdu deux enfants. Une idée leur est venue : c'était l'année du jubilé de Pauline Jaricot, pourquoi ne pas faire une neuvaine avec l'école ? Le directeur de l'école a accepté d'adresser cette neuvaine à Pauline Jaricot pour demander la guérison de Mayline. Le 9ème jour qui a clôturé la neuvaine, le 23 juin 2012, correspondait à la fête de l'école. Tous les participants ont récité la prière de la neuvaine avec Emmanuel et Nathalie Tran présents à la messe. Pendant ce temps, les Missionnaires du Rosaire Vivant ont également prié pour Mayline et de nombreuses autres personnes. <br /><br />Emmanuel : nous étions à l'hôpital tous les jours et une femme nous a dit qu'elle voulait demander à l'école de faire une neuvaine, elle nous a dédié la neuvaine et nous a demandé si nous voulions participer, nous l'avons fait en même temps depuis l'hôpital, nous ne savions pas ce qui se passait dehors. Toute l'école a prié avec nous, nous avons appris plus tard que la prière avait impliqué beaucoup de monde et que les sœurs, qui s'occupent maintenant de la maison de Lorette et qui étaient à Cannes auparavant, avaient aussi prié pour Mayline. Quand nous sommes descendus à Cannes pour les études, Mayline avait une assistante - cette personne avait prié Pauline de veiller sur Mayline - elle nous a dit un jour, je ne sais pas ce qui est arrivé à votre fille... à ce moment-là je lui ai raconté l'histoire... et elle m'a dit que cette histoire lui rappelait l'histoire d'une petite fille pour laquelle elle avait prié à Lyon mais qui était morte. Et j'ai dit non ! C'était nous, c'était Lyon, mais c'est Mayline et elle n'est pas morte ! Elle pensait que Mayline était morte car elle ne connaissait pas l'épilogue de l'histoire comme tant d'autres qui avaient prié la neuvaine. Elle ne savait que l'enfant pour laquelle elle avait prié et de laquelle, elle s'en occupait était Mayline.<br /><br />Nathalie : Elle avait prié pour elle sans la connaître, puis s'est occupée d'elle pendant cinq ans à l'école. Nous avions fait une demande d'assistante à l'école et deux jours avant, l'école m'avait appelée pour me dire qu'il y avait une assistante, qui a ensuite travaillé avec elle et après quelques semaines, peut-être un mois, elle a dit à mon mari qu'elle avait prié pour une petite fille à Lyon, c'était Mayline. Sans le savoir, elle avait déjà fait quelque chose pour Mayline.<br /><br />Emmanuel : nous avons découvert Pauline beaucoup plus tard car après la neuvaine nous avons commencé un voyage loin de Lyon... ce n'était pas encore notre priorité car lorsque nous nous sommes installés sur Cannes, Mayline était destinée à mourir. Après une longue période Mayline a enfin commencé à parler et à bouger. Nous avons accompagné Mayline pendant un certain temps dans un parcours assez compliqué, elle avait été prise en charge dans un autre hôpital... et puis, après avoir commencé la maternelle, deux ans plus tard, nous avons commencé à nous poser la question de savoir comment allait Mayline, elle allait très bien, elle allait à l'école, mais ce n'était pas possible vu son état juste après l'accident....<br /><br />Nathalie : et c'est là que le dossier médical a été demandé pour la procédure pour le Vatican. La première et la deuxième année, Mayline allait mieux mais elle n'était toujours pas considérée comme guérie... oui, elle marchait à nouveau, elle était retournée à l'école. Ce qu'elle faisait était incroyable, mais il fallait faire un dossier et c'est là que nous avons commencé à nous intéresser à la vie de Pauline et à connaître son histoire. <br/><strong>Link correlati</strong> :<a href="https://youtu.be/OzgFR9O0nhk http://omnisterra.fides.org/articles/view/187">Regardez l'interview de la famille Tran sur la chaîne Youtube de l'Agence Fides. Lire le témoignage complet sur Omnis Terra</a>Sat, 21 May 2022 13:31:30 +0200VATICAN - La fécondité d'un charisme : Pauline Jaricot, un modèle de sainteté pour les jeunes d'aujourd'huihttp://fides.org/fr/news/72213-VATICAN_La_fecondite_d_un_charisme_Pauline_Jaricot_un_modele_de_saintete_pour_les_jeunes_d_aujourd_huihttp://fides.org/fr/news/72213-VATICAN_La_fecondite_d_un_charisme_Pauline_Jaricot_un_modele_de_saintete_pour_les_jeunes_d_aujourd_huiLyon - "Pauline Jaricot , qui sera proclamée bienheureuse le 22 mai à Lyon, est un modèle de sainteté pour aujourd'hui et surtout pour les jeunes d'aujourd'hui. Ses diverses intuitions, réalisées avec créativité, générosité et solidarité, alliaient la conscience et la nécessité d'agir à la prière et à une relation profonde avec Dieu, source de toute action" : c'est ce qu'a déclaré Catherine Masson, historienne et universitaire française, lors du Colloque intitulé "La fécondité d'un charisme : Pauline Marie Jaricot et l'œuvre missionnaire de l'Église", qui se tient aujourd'hui 21 mai à Lyon, dans le cadre de l'Assemblée générale des Œuvres Pontificales Missionnaires. <br />Masson, auteur d'une biographie de Pauline Jaricot, a noté, tout d'abord, la figure et l'œuvre pionnières de Jaricot tout au long de sa vie. Sa famille de soyeux lyonnais catholiques, note-t-elle, a connu la Révolution française et sa jeunesse s'est déroulée sous le signe de l'idée de réparation et de l'idée de restauration, de la volonté de restaurer l'Église et la nation, avec un seul leitmotiv : la gloire de Dieu et le salut de l'humanité. <br />"C'était une femme pionnière qui a agi avec une féminité, qui ressort de ses écrits, mais sans aucune prétention féministe, à une époque où les femmes étaient exploitées ou exclues", a noté Masson.<br />"En tant que femme et laïque, elle a vécu en pleine fidélité à l'Évangile et à l'Église, s'adressant, au début de son travail, avant tout aux femmes et aux jeunes filles, les sortant de la rue et de la prostitution, leur donnant du travail et utilisant un vocabulaire très féminin", a déclaré l'universitaire. Masson relève un point fondamental : "Jaricot a été le pionnier du sacerdoce universel des baptisés, qui sera proclamé par le Concile Vatican II, étant convaincu du rôle des femmes, des laïcs et des baptisés dans la mission de l'Eglise". "Ses compagnes, les femmes "réparatrices", se souvient-elle, collectaient un sou et priaient pour la mission : elle a compris l'importance de la solidarité universelle et selon certains, son œuvre d'engagement est une sorte d'anticipation de la jeunesse catholique". <br />Selon Masson, l'engagement social de Jaricot tout aussi important était également une anticipation du travail d'entrepreneurs catholiques comme Leo Harmel et du Rerum Novarum du Pape Léon XIII : "Pauline, voyant l'exploitation de la classe ouvrière, a pensé que le meilleur apôtre du travailleur est le travailleur lui-même. Elle a donc conçu l'idée d'une usine chrétienne, où les travailleurs pourraient mener une vie professionnelle digne, et aussi avec l'idée de former de jeunes travailleurs qui pourraient, à leur tour, apporter des améliorations pour d'autres travailleurs et dans d'autres lieux". Rappelant l'expérience de l'usine de Rustrel, en Provence, Masson note que "Pauline serait trompée et escroquée et voudrait rembourser ceux qui lui ont prêté de l'argent pour son entreprise, dans laquelle elle a investi et impliqué d'autres investisseurs, et serait poussée à la faillite par ceux sur qui elle s'est appuyée".<br />Le dernier aspect que Masson rapporte est celui d'une "vie menée au pied de la croix" : "Pauline est morte dans la pauvreté en vivant un drame au pied de la croix. Dans une vie de mystique, toujours en profonde proximité avec Dieu, elle offre sa souffrance au Seigneur et vit tout, à chaque pas, dans l'action de la grâce. Jaricot demande à Dieu, rend grâce et attend, comme son père spirituel le lui a appris. La synthèse de sa spiritualité est la prière qu'elle récite à partir de la confession : j'ai tout appris à tes pieds, Seigneur ; au pied de la croix, aux pieds des pauvres, au pied de l'autel, dans l'Eucharistie. Sa vie de prière a pour référence constante le Rosaire, "car elle voit, appelle et reconnaît la Vierge Marie comme "Mère de l'Église"...".<br />Catherine Masson conclut : " Pauline Jaricot nous montre aujourd'hui la manière dont tous les chrétiens sont appelés à vivre dans leur temps, dans le contexte dans lequel ils sont enracinés. Elle nous témoigne du réalisme de l'Incarnation, elle apprend aux baptisés à vivre le "ici et maintenant" de la grâce de Dieu. Ses premières actions ont lieu avant l'âge de 20 ans : c'est pourquoi elle est un modèle pour l'ingéniosité et l'engagement missionnaire des jeunes et, le regard tourné vers le Christ, elle invite tous les baptisés à vivre leur vocation à la sainteté".<br /> Sat, 21 May 2022 12:56:44 +0200VATICAN - L'Union Pontificale Missionnaire : Formation, animation et conscience missionnaire avec un style fraternel et synodalhttp://fides.org/fr/news/72208-VATICAN_L_Union_Pontificale_Missionnaire_Formation_animation_et_conscience_missionnaire_avec_un_style_fraternel_et_synodalhttp://fides.org/fr/news/72208-VATICAN_L_Union_Pontificale_Missionnaire_Formation_animation_et_conscience_missionnaire_avec_un_style_fraternel_et_synodalLyon - " Je ferai le discours en italien, la langue du bienheureux Paolo Manna, fondateur de l'Union Pontificale Missionnaire ! " : c'est ainsi que le Père Dinh Anh Nhue Nguyen, Secrétaire Général de l'UPM a commencé son intervention hier après-midi à l'Assemblée générale qui se tient à Lyon . Dans ses premiers mots de remerciement au Cardinal Préfet, l'Archevêque Président, ses collègues Secrétaires Généraux, le responsable de l'Administration et ses collaborateurs, le Père Nguyen a également adressé un remerciement appuyé à son prédécesseur le Père Meroni, initiateur de la tradition du Livre Annuel. Son discours s'est poursuivi selon trois directives : le rappel des statuts des Œuvres Pontificales Missionnaires sur les activités des OPM ; les activités de formation et d'animation missionnaire 2021-2022 ; la poursuite du parcours. Concernant les activités spécifiques de l'UPM, le Père Nguyen a expliqué : "En tant qu'une des quatre Œuvres Pontificales Missionnaires, l'UPM est aux côtés des trois autres - la Propagation de la Foi, la Sainte Enfance et l'Apôtre Saint Pierre - et marche avec elles dans la promotion et l'animation missionnaire à travers le monde". Le Père Nguyen a cité l'article 20 des Statuts. Par conséquent, "l'Union s'adresse à tous ceux qui sont appelés à travailler pour que le peuple de Dieu soit animé d'un esprit missionnaire et d'une grande sensibilité à la coopération missionnaire"". Le secrétaire général de l'UPM a souligné la fréquence dans le texte de l'adjectif "tous" et le large éventail des destinataires des actions de l'UPM : prêtres, religieux et religieuses, laïcs, rappelant la devise "Toutes les églises pour le monde entier" tirée des discours du fondateur, le bienheureux Manna. <br />Le Père Nguyen, se référant à la finalité de l'UPM telle qu'elle est indiquée dans les Statuts, explique : "Nous sommes l'"Union" de toutes les forces sur le terrain au service de la mission évangélisatrice commune de l'Eglise, en nous concentrant sur les activités de formation, d'information, de sensibilisation missionnaire à travers diverses initiatives de cours d'approfondissement ou de remise à niveau sur des thèmes missionnaires, de rencontres d'étude, de réflexion et de prière , de séminaires, de symposiums ou de conférences, en présence et maintenant aussi en ligne , au niveau local, régional ou international. Tout cela se fait toujours dans un esprit de collaboration avec tous, en particulier avec les directeurs nationaux des OPM, et avec les secrétaires des trois autres Œuvres, dans un style simple, fraternel et même synodal. Faisons l'"Union" à partir de nous-mêmes, et essayons toujours d'être à la hauteur de notre vocation d'être "l'âme des autres Œuvres Pontificales Missionnaires", comme l'a dit le saint Pape Paul VI". Remerciant ensuite les directeurs nationaux, et à travers eux les directeurs diocésains, pour leur engagement constant dans l'animation et la formation missionnaire dans les différents pays malgré les difficultés éventuelles, le Père Nguyen a réaffirmé la disponibilité du secrétariat international de l'UPM et paraphrasant la devise du Bienheureux Manna "toutes les églises pour la conversion du monde entier", il a souhaité : "toutes les directions pour l'animation du monde entier". <br />En ce qui concerne les activités d'animation missionnaire et de formation 2021-2022, le Père Dinh Anh Nhue Nguyen, se référant au Livre 2021-2022 [de l'UPM] qui a été remis en format numérique aux participants, a rappelé que du 1er janvier 2021 au 11 mai 2022, l'UPM a soutenu 12 projets en Afrique, 3 projets en Asie et 2 projets à la PUSC à Rome. Ces projets sont complétés par d'autres activités d'animation missionnaire et de formation, notamment le Rosaire pour la paix au Myanmar et, pour l'Asie centrale, le webinaire "La mission d'évangélisation en Asie centrale à l'heure d'Evangelii Gaudium". Contexte, difficultés, perspectives", ainsi que des soirées de prière et de réflexion missionnaire à l'occasion du 150ème anniversaire de la naissance du bienheureux Paolo Manna. "Comme vous pouvez le deviner, nous essayons d'accorder une attention encore plus grande à la dimension spirituelle dans l'animation et la formation missionnaire, dans laquelle la prière individuelle et communautaire est fondamentale", a souligné le Secrétaire général, qui a ensuite rappelé quelques publications récentes dont De Maximum Illud à Evangelii Gaudium comme le volume "Sur la transformation missionnaire de l'Église" Préface du Cardinal Luis Antonio G. Tagle, cité par le Président Mgr. Dal Toso lors de son discours. Ce texte, "un outil très important, je dirais même un classique, pour la formation missionnaire dans le monde entier, surtout dans le monde anglophone", a été offert par le père Nguyen aux participants. Rappelant les plus de vingt activités en cours et d'autres en attente, le Secrétaire Général s'est attardé sur "trois activités qui nous semblent fondamentales pour relancer le discours de la mission et de l'animation-formation missionnaire au sein des OPM". Le premier est la préparation des volumes "Textes bibliques de la mission" : "Comme vous pouvez le deviner, il s'agit d'un travail de longue haleine qui commence par "Les Évangiles" et sur lequel nous nous concentrons actuellement. Nous demandons humblement vos prières pour cela. À cette préparation s'ajoute la publication du volume sur la mission dans la perspective orientale, qui sera une édition multilingue". <br />La deuxième activité concerne le commentaire biblique-missionnaire de chaque dimanche : " Le désir est de repartir de la Parole de Dieu pour former et sensibiliser à la mission. Le but de ce rendez-vous dominical que nous commençons avec l'Avent est d'offrir un outil utile pour la formation continue et l'animation missionnaire. J'en ai parlé lors de la dernière assemblée générale des OPM. Il s'agit d'un parcours conçu et réalisé spécialement pour les Directeurs nationaux des JMJ et leurs collaborateurs, auxquels sont envoyés chaque semaine les textes du commentaire en différentes langues, pour leur usage, mais que nous partageons sur le site des JMJ afin que tous les fidèles puissent y avoir accès pour réfléchir sur la Parole de Dieu et approfondir leur vocation de disciples-missionnaires du Christ". Le Père Nguyen a ensuite souhaité remercier tous les traducteurs et correcteurs des textes, y compris certains directeurs nationaux, "qui offrent généreusement leur service pour l'animation missionnaire", et "tous les directeurs pour l'accueil gracieux de ces commentaires ainsi que pour l'utilisation judicieuse du matériel reçu" dans leur animation missionnaire et leur formation dans leurs pays respectifs. Enfin, le projet de convention internationale "Annonce et formation chrétienne dans une Église entièrement missionnaire" : "Il s'agit de la convention sur les catéchistes en collaboration avec l'Université Pontificale Urbanienne, déjà prévue pour cette année mais ensuite reportée à cause de certains changements dans l'Institut Supérieur de Catéchèse et de Spiritualité Missionnaire. Cette conférence sert à relancer l'animation et la formation des catéchistes. Nous avons ensuite l'intention, dans un avenir proche, de planifier et de mettre en œuvre un cours de formation missionnaire continue pour les catéchistes locaux, et ce en étroite collaboration avec le POPF, que nous remercions pour son soutien constant. A ce rêve, j'en ajouterai éventuellement un autre, celui d'organiser avec les directeurs/directeurs nationaux divers congrès missionnaires là où nous le pouvons et où il y a un besoin". <br />Avant de conclure, le Secrétaire général a rappelé l'Agence Fides, qui a récemment produit le court-métrage sur Pauline Jaricot, intitulé "Le regard d'en haut", et le rôle du CIAM dans l'animation missionnaire, rôle qu'il reprend aujourd'hui après la pandémie : "Je vous invite tous à amener vos groupes au CIAM pour une période de pèlerinage-retraite missionnaire à Rome. Nous essaierons également d'organiser les différents Triduums missionnaires pour raviver l'esprit missionnaire chez les fidèles à partir de la célébration et de la réflexion sur la Passion et la Résurrection du Christ", a déclaré le Secrétaire général en s'adressant aux personnes présentes. <br />Le père Nguyen, se tournant vers le voyage à venir, a conclu par un souhait : "Je partage pleinement le rêve du pape dans son message pour la Journée mondiale des missions de cette année, à savoir que tout le peuple de Dieu soit prophète, témoin, missionnaire du Seigneur. Je partage pleinement vos rêves, que nos bien-aimées Oeuvres Pontificales Missionnaires soient toujours plus fidèles au charisme de leurs fondateurs, toujours plus charismatiques, comme l'a exprimé Mgr Jorge Patricio Vega Velasco, Directeur national des OPM du Chili, au cours de la messe de ce matin. Avec vous, nous essayons de faire de notre mieux pour que ces rêves se réalisent".<br />Avant de conclure, le Secrétaire général a rappelé l'Agence Fides, qui a récemment produit le court-métrage sur Pauline Jaricot, intitulé "Le regard d'en haut", et le rôle du CIAM dans l'animation missionnaire, rôle qu'il reprend aujourd'hui après la pandémie : "Je vous invite tous à amener vos groupes au CIAM pour une période de pèlerinage-retraite missionnaire à Rome. Nous essaierons également d'organiser les différents Triduums missionnaires pour raviver l'esprit missionnaire chez les fidèles à partir de la célébration et de la réflexion sur la Passion et la Résurrection du Christ", a déclaré le Secrétaire général en s'adressant aux personnes présentes. <br />Le père Nguyen, se tournant vers le voyage à venir, a conclu par un souhait : "Je partage pleinement le rêve du pape dans son message pour la Journée mondiale des missions de cette année, à savoir que tout le peuple de Dieu soit prophète, témoin, missionnaire du Seigneur. Je partage pleinement vos rêves, que nos bien-aimées Sociétés Pontificales Missionnaires soient toujours plus fidèles au charisme de leurs fondateurs, toujours plus charismatiques, comme l'a exprimé Mgr Jorge Patricio Vega Velasco, Directeur national des OPM du Chili, au cours de la messe de ce matin. Avec vous, nous essayons de faire de notre mieux pour que ces rêves se réalisent". <br />Sat, 21 May 2022 12:43:39 +0200VATICAN - Le charisme et les propositions de l'Œuvre Pontificale de La Sainte Enfance : une expérience de communion ecclésiale adaptée aux enfantshttp://fides.org/fr/news/72206-VATICAN_Le_charisme_et_les_propositions_de_l_OEuvre_Pontificale_de_La_Sainte_Enfance_une_experience_de_communion_ecclesiale_adaptee_aux_enfantshttp://fides.org/fr/news/72206-VATICAN_Le_charisme_et_les_propositions_de_l_OEuvre_Pontificale_de_La_Sainte_Enfance_une_experience_de_communion_ecclesiale_adaptee_aux_enfantsLyon - Sœur Roberta Tremarelli, Secrétaire Générale de l'Œuvre Pontificale de la Sainte-Enfance, au cours de son intervention à l'Assemblée générale des OPM qui se tient à Lyon, a parlé du thème de 2023, la communion, en soulignant : " Les OPM et donc l’Œuvre de la Sainte Enfance aident à découvrir et à vivre l'expérience de l'apparte-nance à l'Église universelle et donc la responsabilité qui en découle, en vertu du baptême. Nous sommes membres d'un seul corps. La devise ou le slogan de l'Œuvre, « les enfants aident les enfants, les enfants prient pour les enfants », met en exergue le lien qui se tisse entre les enfants de différents pays grâce à la prière, la foi, l'amitié avec Jésus qui les met en communion les uns avec les autres. Nous parlons de la communion ecclésiale qui jaillit de la rencontre avec Jésus et que les enfants peu-vent vivre aussi grâce au charisme et aux propositions de l'Œuvre". <br />Son intention est de créer, là où elle fait défaut, et de renforcer, là où elle existe déjà "la collaboration avec l'Église locale et l'implication de l'Œuvre dans la pastorale ordinaire et l'éducation scolaire, précisément à la lumière du thème commun de la « communion », et dans ce but, elle a envoyé une lettre à toutes les Directions Nationales en référence à l'ouverture du chemin synodal de toute l'Église.<br />Sœur Roberta, qui a commencé son intervention en exprimant sa satisfaction d'être enfin tous présents et en remerciant l'équipe de l'OPSE pour sa précieuse collaboration et son dévouement au travail, a souligné l'engagement de son Secrétariat à s'adapter aux possibilités du monde virtuel, en citant la réalisation en juin 2021 de la première réunion en ligne avec tous les Directeurs et Délégués Nationaux de l'Œuvre de la Sainte Enfance pour une discussion et un dialogue. Deux autres ont suivi : du 7 au 11 décembre, des rencontres continentales par langue pour les Directeurs nationaux, les responsables nationaux, les animateurs et les collaborateurs de l'Œuvre de la Sainte-Enfance sur le thème " Abus spirituel et abus du pouvoir ", et le 3 mai à l'occasion du centenaire de la désignation de l'Œuvre Pontificale sur le thème " Histoire, charisme et spiritualité de l'Œuvre de la Sainte-Enfance " avec le professeur Carvajal et Rafael Santos, auteurs de l'ouvrage portant le même titre et publié par le Secrétariat. Intense a été aussi l'engagement personnel du Secrétaire général qui est intervenu dans plusieurs rencontres en ligne promues pour les animateurs de l'EAM en Colombie, au Brésil, au Honduras, au Mexique et en Equateur, à la première rencontre nationale de l'Enfance Missionnaire des pays africains anglophones, à la Conférence Missio enfants, à la rencontre avec les représentants diocésains de l'Enfance Missionnaire des diocèses du Nigeria. La poursuite de la publication du Bulletin quadrimestriel et la finalisation des Annales 2019 ont également été mentionnés.<br /> Sœur Roberta a également fait une annonce importante : " À l'occasion du centenaire de la dénomination pontificale des trois premières Œuvres et donc aussi de l'Œuvre de la Sainte-Enfance, je voudrais proposer un " Concours " qui se terminera le 19 mai 2023, date du 180e anniversaire de la fondation ". Ce concours destiné aux enfants et aux adolescents a pour thème "Que signifie pour moi que l'Œuvre de l'Enfance et de l'Adolescence Missionnaires est pontificale ?" et doit être composé d'un dessin et d'une brève description. Le titre peut être adapté en fonction du contexte national. Comme le concours précédent, celui-ci se déroulera également au niveau diocésain, national et ensuite international", commentant "ce sera l'occasion d'approfondir le sens et les implications d'être une Œuvre Pontificale tout d'abord avec les directeurs diocésains, les animateurs et les autres collaborateurs de l'Œuvre pour pouvoir ensuite impliquer les enfants et les jeunes". Le Secrétaire Général de l'OPSE a ensuite souligné que les catéchistes, les enseignants religieux, les prêtres et les parents sont les destinataires de l'animation et de la formation, et pas seulement les animateurs et les enfants de l'EM ; l'EM est appelée à collaborer à la priorité de semer, d'accompagner, d'éduquer, de former et d'aider à discerner les vocations missionnaires ad gentes. Sœur Roberta, remerciant tout le monde, a conclu : "La confiance mutuelle, la transparence et la collaboration sont les fondements de notre mission. <br /><br /><br />Fri, 20 May 2022 14:00:14 +0200VATICAN - Pauline Jaricot considérait Jésus-Christ comme son "meilleur ami"http://fides.org/fr/news/72204-VATICAN_Pauline_Jaricot_considerait_Jesus_Christ_comme_son_meilleur_amihttp://fides.org/fr/news/72204-VATICAN_Pauline_Jaricot_considerait_Jesus_Christ_comme_son_meilleur_amiLyon - Sœur Pauline, de la Famille Missionnaire de Notre Dame, fait partie de la communauté qui vit dans la maison de Pauline Jaricot, la Maison de Lorette, devenue un lieu de découverte de la vie de la fondatrice de l'Œuvre de la Propagation de la Foi, mais aussi et surtout un lieu de prière qui garde le charisme des futurs bienheureux.<br /><br />Quelle est la spiritualité de Pauline Jaricot ? <br /><br />Il y aurait beaucoup de choses à dire. Surtout toute petite, elle aimait prier dans toutes les églises, auprès de Jésus, l'Eucharistie, Jésus qui est présent dans le tabernacle : elle aimait aller lui parler tout simplement, comme s'il était son meilleur ami. D'ailleurs, d'ici on peut voir l'église de Saint Nizier, où elle allait souvent prier : là, Jésus lui a même parlé, elle entendait sa voix. Jésus l'a beaucoup aidée. <br /><br />Quel âge avait Pauline à cette époque ? <br /><br />Tout cela s'est produit après sa conversion. Elle s'est convertie à l'âge de 17 ans. Elle allait souvent prier dans la chapelle de Fourvière. La basilique actuelle n'existait pas encore, il n'y avait qu'une petite chapelle avec une statue dorée de la Vierge, installée en 1852. Quand Pauline avait 17 ans, il n'y avait même pas cette statue, mais elle allait souvent prier dans la chapelle où elle se consacrait à Jésus. Elle a fait vœu de virginité et s'est également consacrée à la Vierge Marie à l'âge de 17 ans, après sa conversion.<br /><br />Est-ce qu'elle méditait souvent ? <br /><br />Oui, elle méditait et réfléchissait beaucoup sur la vie de Jésus et de la Vierge Marie pour qu'elle puisse en vivre elle même, pour que ça passe dans sa vie. Et c'était très important pour elle. <br /><br />Que signifiait l'Eucharistie pour Pauline ?<br /><br />Pauline a écrit un livret à l'âge de 20 ans sur "L'amour infini dans la Divine Eucharistie" dans lequel elle a montré son amour pour l'Eucharistie et son amour pour l'Eglise et les prêtres, pour leur faire comprendre la grande mission qu'ils ont devant Jésus. L'Eucharistie... Pour elle, il s'agissait d'avoir plus de confiance. Jésus que nous ne voyons pas, il est caché dans l'hostie consacrée. Nous ne le voyons pas. Il peut aussi se communiquer à nous sans que nous entendions sa voix mais il peut nous inspirer de bonnes actions à faire, de bonnes idées. Et il est important ce dialogue, cette rencontre avec Jésus, qui est présent et qui peut nous guider. Qui veut nous guider dans nos vies. <br /><br />Comment Jésus a-t-il parlé à Pauline à travers l'Eucharistie ? Comment a-t-elle ressenti cette présence ?<br /><br />Lorsque nous entrons dans une église, ce n'est pas compliqué, il suffit de faire silence en soi et de penser à Jésus qui est présent devant nous, pour simplement le prier et lui dire ce que nous avons dans le cœur, ce que nous voulons partager avec lui, comme à un meilleur ami. Et puis... parfois c'est un peu mystérieux. Nous restons dans le silence et puis parfois Jésus... nous avons l'impression que rien ne se passe... et parfois Jésus agit invisiblement dans notre âme. Et c'est ce que Pauline percevait très fortement, c'est pourquoi elle aimait passer du temps à l'église.<br /><br />Quel était le rôle de Marie dans tout cela ?<br /><br />Marie est celle qui nous conduit à Jésus, plus concrètement, nous pouvons dire, parce qu'elle est une créature humaine, même si elle est l'Immaculée Conception, elle est vraiment une créature humaine comme nous. Elle nous conduit à Jésus pour nous aider à mieux le connaître, à mieux l'aimer. Elle est vraiment notre mère, qui nous accompagne pas à pas pour nous rapprocher de Dieu.<br /><br />Qu'est-ce que le bonheur pour Pauline ?<br /><br />Je pense que le bonheur pour Pauline était de faire la volonté de Dieu : en tout - comme tous les saints - elle voulait être guidée par Lui. Elle avait beaucoup d'idées, elle était très entreprenante, mais en même temps elle demandait toujours de l'aide pour faire vraiment ce que Dieu voulait, pour faire ce qu'Il attendait d'elle.<br /><br />Elle a donc passé beaucoup de temps dans sa vie à essayer d'unifier sa personnalité et ses capacités avec la volonté de Dieu ?<br /><br />Exactement ce que Dieu attendait d'elle. En revanche, c'est ainsi que nous trouvons la paix, car nous sommes sûrs de remplir une mission que Dieu nous confie. Sur cette terre nous ne sommes que de passage, nous sommes faits pour le ciel et le but est d'aimer comme Dieu, d'être guidé par lui pour le plus de bien possible car c'est pour cela que nous avons été créés. Cela lui a permis de conserver une grande paix au milieu de toutes les épreuves qu'elle a traversées, car Pauline a beaucoup souffert et rencontré beaucoup de contradictions. Le fait de savoir qu'elle avait demandé de l'aide et qu'elle voulait faire la volonté de Dieu, et qu'elle avait fait de son mieux, lui a apporté une grande paix et lui a également permis de pardonner à tous ceux qui l'ont fait souffrir, car elle savait que c'était permis par Dieu et que rien n'arrive sans sa permission.<br /> <br /><br/><strong>Link correlati</strong> :<a href="https://www.youtube.com/watch?v=YQDPgbhIaoE">INTERVIEW VIDÉO SR. PAULINE</a>Fri, 20 May 2022 13:37:55 +0200AFRIQUE/EGYPTE- Le Conseil œcuménique des Eglises du Moyen-Orient : les tempêtes de l'histoire n'éteindront pas la présence des chrétiens sur les terres de Jésushttp://fides.org/fr/news/72205-AFRIQUE_EGYPTE_Le_Conseil_oecumenique_des_Eglises_du_Moyen_Orient_les_tempetes_de_l_histoire_n_eteindront_pas_la_presence_des_chretiens_sur_les_terres_de_Jesushttp://fides.org/fr/news/72205-AFRIQUE_EGYPTE_Le_Conseil_oecumenique_des_Eglises_du_Moyen_Orient_les_tempetes_de_l_histoire_n_eteindront_pas_la_presence_des_chretiens_sur_les_terres_de_JesusLe Caire - Dans le cadre de l'histoire, le récit chrétien ne peut être séparée des terres où le Christ est né, a vécu, est mort et est ressuscité. Les chrétiens ont également apporté une contribution importante à la civilisation arabe pour le développement des sociétés actuelles du Moyen-Orient, et, confiants dans la grâce du Christ, ils pourront rester enracinés dans ces terres et offrir une contribution précieuse à la renaissance des pays du Moyen-Orient. Une confiance en l'avenir et l'absence de tout apitoiement victimaire, tel est le message final en 12 points diffusé à l'issue de la 12e Assemblée générale du Conseil des Églises du Moyen-Orient , qui s'est tenue du lundi 15 au vendredi 20 mai en Égypte, au Centre Logos rattaché au monastère d'Anba Bishoy, dans la région désertique de Wadi el Natrun. L'assemblée, qui a réuni des patriarches, des évêques et d'autres représentants des Églises et des communautés ecclésiales présentes dans les pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, dans le document diffusé à l'issue des travaux, a également exprimé sa tristesse face à l'émigration massive des jeunes qui affaiblit les sociétés du Moyen-Orient et réduit considérablement l'effectif de nombreuses communautés chrétiennes locales. Dans le même temps, l'espoir a également été exprimé que les personnes et les familles qui émigrent de leur pays d'origine préservent le lien avec la mère patrie et ne dissipent pas l'héritage des richesses spirituelles reçues dans leurs communautés d'origine. L'Assemblée a unanimement remercié le président égyptien Abdel Fattah al Sisi, exprimant sa reconnaissance pour les mots avec lesquels le chef d'État s'est adressé aux participants à la réunion, lorsqu'il a souligné que " les frères et sœurs chrétiens, dans tous les pays arabes, font partie intégrante du tissu de toute la société arabe ".<br /><br />Parmi les points rappelés dans le document final, les participants à l'assemblée ont réitéré l'urgence de contrer "la violence et le fanatisme sous toutes ses formes" ; ils ont rappelé la nécessité d'aider les personnes marginalisées et vulnérables, les réfugiés et les personnes déplacées ; ils ont réaffirmé l'urgence de "respecter la liberté de croyance, de consolider les valeurs de citoyenneté et de vie commune avec nos frères et sœurs musulmans, avec lesquels nous avons un respect mutuel". L'engagement de "soutenir les Eglises et les croyants de Jérusalem" a également été réaffirmé, ainsi que "le devoir de préserver les Lieux Saints, en rappelant à la communauté internationale et aux peuples du monde l'importance de soutenir la présence chrétienne dans la Ville de la Paix". <br />Le Conseil des Églises du Moyen-Orient, fondé en 1974 à Nicosie et actuellement basé à Beyrouth, vise à faciliter la convergence des communautés chrétiennes du Moyen-Orient sur des questions d'intérêt commun et à aider à surmonter les conflits confessionnels. Le MECC comprend des églises et des communautés ecclésiales appartenant à quatre "familles" différentes : catholique, orthodoxe, orthodoxe orientale et évangélique. Lors de sa session de clôture, l'Assemblée générale accueillie en Égypte a élu les quatre nouveaux présidents du Conseil, représentant les quatre familles ecclésiastiques qui composent l'organisme œcuménique : pour la famille orthodoxe orientale, l'évêque Antonios, métropolite de Jérusalem et du Proche-Orient pour les coptes orthodoxes, sera le président pour le prochain mandat ; pour la famille orthodoxe, un rôle similaire sera tenu par Yohann X, Patriarche grec orthodoxe d'Antioche, qui réside à Damas ; la "famille" des Églises catholiques sera représentée à la présidence collégiale par Raphaël Bedros XXI Minassian, Patriarche de Cilicie pour les Arméniens catholiques ; le président choisi pour représenter la "famille" des Églises évangéliques sera le Révérend Paul Haidostian, Président de la Fédération des Églises évangéliques arméniennes du Proche-Orient. L'Assemblée générale a également confirmé l'élection du Secrétaire général du Conseil, le professeur grec orthodoxe Michel Abs, qui avait été choisi par le Comité exécutif lors de sa réunion du 18 septembre 2020 à Bkerké, au Liban, au siège du Patriarcat maronite. <br /> <br />Fri, 20 May 2022 12:28:33 +0200AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Le drame de Durban, frappée par des inondations en avril, a des conséquences pour toute l'Afrique australe.http://fides.org/fr/news/72203-AFRIQUE_AFRIQUE_DU_SUD_Le_drame_de_Durban_frappee_par_des_inondations_en_avril_a_des_consequences_pour_toute_l_Afrique_australehttp://fides.org/fr/news/72203-AFRIQUE_AFRIQUE_DU_SUD_Le_drame_de_Durban_frappee_par_des_inondations_en_avril_a_des_consequences_pour_toute_l_Afrique_australeJohannesburg - Les pluies exceptionnelles qui ont frappé en avril la province du KwaZulu-Natal, dans l'est de l'Afrique du Sud, ont fait plus de 400 victimes dans tout le pays, provoquant des glissements de terrain et des inondations. La ville de Durban a été gravement touchée. Son port, le plus fréquenté d'Afrique subsaharienne et porte d'entrée du cœur industriel de l'Afrique du Sud, a été contraint de réduire ses activités en raison des dégâts subis.<br />Le fonctionnement réduit du port de Durban a de graves répercussions non seulement sur l'économie sud-africaine , mais aussi sur celle des pays voisins et éloignés. Par exemple, les exportations de cobalt extrait en République démocratique du Congo, qui transitent par le port d'escale sud-africain, ont été perturbées. Une autre infrastructure locale importante qui a été endommagée est la raffinerie de Durban dont la suspension des opérations a un impact sur l'économie nationale et régionale, sans parler des dommages causés par la contamination due au déversement d'hydrocarbures provenant des gisements endommagés.<br />Il y a aussi la tragédie des familles laissées sans abri par les inondations. La solidarité de l'Eglise catholique leur est venue en aide. Plus d'une centaine de familles ont reçu des colis alimentaires donnés par Caritas Durban le 14 mai. La livraison a été effectuée par une délégation conduite par le président de Caritas Durban, Mgr Siegfried Mandla Jwara, archevêque de Durban, accompagné de Mgr Peter Wells, nonce en Afrique australe, ainsi que de son premier secrétaire, Mgr Dario Paviša, qui ont visité trois des zones touchées par les inondations dévastatrices. <br />Le Nonce Apostolique a transmis la solidarité du Saint Père et a noté que le Pape François a promis ses prières et sa préoccupation pour ce qui se passe dans les zones touchées par les inondations. L'archevêque Wells a également rappelé l'engagement du Saint-Père à ce que les pays du Sud reçoivent une aide pour faire face à l'urgence causée par le Covid-19 et l'envoi par le Pontife de fonds pour l'achat d'aide alimentaire car il est préoccupé par la sécurité alimentaire en Afrique australe. Fri, 20 May 2022 12:22:14 +0200AMERIQUE/NICARAGUA - "Justice et paix" : "L'Église continuera à proclamer l'Évangile, en dénonçant les structures sociales du péché"http://fides.org/fr/news/72202-AMERIQUE_NICARAGUA_Justice_et_paix_L_Eglise_continuera_a_proclamer_l_Evangile_en_denoncant_les_structures_sociales_du_pechehttp://fides.org/fr/news/72202-AMERIQUE_NICARAGUA_Justice_et_paix_L_Eglise_continuera_a_proclamer_l_Evangile_en_denoncant_les_structures_sociales_du_pecheManagua - " Fidèle au mandat du Seigneur et fidèle à sa vocation, l'Église continuera à annoncer l'Évangile, en dénonçant les structures sociales de péché, en accompagnant les personnes, surtout les pauvres et les faibles " : c'est ce que réaffirme la Commission "Justice et Paix " de l'Archidiocèse de Managua dans un message parvenu également à l'Agence Fides. <br />Le texte rappelle que "la mission de l'Église provoquera toujours des contradictions dans ce monde, où à côté de la lumière il y a aussi les ténèbres du mal". Il cite ensuite le passage de l'Évangile dans lequel Jésus assure : "Il n'y a personne qui, ayant quitté sa maison, ses frères, ses sœurs, sa mère, son père, ses enfants ou ses champs à cause de moi et à cause de l'Évangile, ne reçoive déjà dans le présent le centuple en maisons, frères, sœurs, mères, enfants et champs, avec les persécutions, et dans l'avenir la vie éternelle" . <br />La Commission Justice et Paix continue : "Nous sommes préoccupés par la situation dans le pays que nous aimons en tant qu'enfants de Dieu, en tant que Nicaraguayens et en tant que chrétiens. Nous nous unissons dans la prière pour que Dieu transforme les cœurs durs en cœurs sensibles avec amour pour notre prochain, libres de sentiments qui empêchent la normalité qui mène à une véritable paix sociale. Que l'amour, le pardon et la miséricorde règnent en chacun dans la recherche du bien commun en pratiquant les principes chrétiens".<br />Dans le message, envoyé "au peuple saint de Dieu et aux hommes de bonne volonté", il est rappelé que l'Église fondée par Jésus-Christ est "la communauté sainte, universelle et éternelle" à laquelle appartiennent les laïcs, les religieux, les diacres, les prêtres et les évêques. L'Église est toujours présente dans nos joies et aussi dans nos souffrances, "sa force ne réside pas dans le pouvoir humain, qui est temporel, ni dans les biens matériels, qui sont éphémères, mais dans la puissance de Dieu qui nous donne l'Esprit Saint". <br /> <br />Fri, 20 May 2022 12:19:47 +0200AMERIQUE/COSTA RICA - Rencontre des Evêques avec le Président de la République : "l'écoute est essentielle pour percevoir la réalité"http://fides.org/fr/news/72200-AMERIQUE_COSTA_RICA_Rencontre_des_Eveques_avec_le_President_de_la_Republique_l_ecoute_est_essentielle_pour_percevoir_la_realitehttp://fides.org/fr/news/72200-AMERIQUE_COSTA_RICA_Rencontre_des_Eveques_avec_le_President_de_la_Republique_l_ecoute_est_essentielle_pour_percevoir_la_realiteSan José - Les évêques de la Conférence épiscopale du Costa Rica se sont réunis hier dans la Maison présidentielle, avec le nouveau président de la République, Rodrigo Chaves Robles, et quelques ministres du gouvernement. Avec une attitude d'écoute, nous avons eu un dialogue franc et sincère, cherchant à unir nos efforts pour le bien commun de notre société", a déclaré Monseigneur José Manuel Garita Herrera, président de la Conférence épiscopale du Costa Rica, après la rencontre.<br />Les Evêques ont renouvelé leurs félicitations au président et ont réitéré la volonté de l'Église de contribuer, comme elle l'a toujours fait, à la construction du Costa Rica. Dans une lettre datée du 4 avril , ils avaient énuméré sept problèmes principaux auxquels le pays est confronté. "Dans toutes ces questions, le point central que l'Église a toujours placé au centre est la personne humaine et le respect de sa dignité", a déclaré Monseigneur Garita dans des déclarations publiées par la Conférence épiscopale.<br />Au cours de la réunion, ils ont parlé de l'inégalité profonde et croissante entre les secteurs et plus encore entre les zones, la différence entre les personnes vivant dans la grande région métropolitaine par rapport aux zones rurales et aux côtes étant profonde. Les évêques ont ensuite souligné l'incertitude que connaît le pays en raison de la pandémie, de la guerre en Ukraine, de la crise économique, etc. <br />Sur les questions de l'avortement, de l'euthanasie et de la vieillesse comme maladie, les Evêques ont réitéré leur position en faveur de la vie, de la conception à la mort naturelle, et donc leur opposition aux lois qui ne respectent pas la vie. Des inquiétudes ont également été exprimées quant à la promotion de l'idéologie du genre et à la progression d'une véritable "colonisation idéologique", comme l'a également mis en garde le Pape François.<br />Au cours de la réunion, le travail de l'Église a été présenté à travers les différents ministères pastoraux, sociaux, éducatifs et familiaux. Enfin, les Evêques ont parlé de la nécessité pour les dirigeants gouvernementaux d'écouter afin d'orienter et de renforcer la paix sociale au Costa Rica. "Cette écoute est essentielle pour percevoir la réalité de la meilleure façon possible et s'ouvrir aux contributions des autres secteurs de la société", a souligné Monseigneur José Manuel Garita Herrera. <br />Fri, 20 May 2022 09:49:22 +0200AFRIQUE/SOMALIE - Avec le nouveau président, la paix et la coopération pour la Corne de l'Afriquehttp://fides.org/fr/news/72201-AFRIQUE_SOMALIE_Avec_le_nouveau_president_la_paix_et_la_cooperation_pour_la_Corne_de_l_Afriquehttp://fides.org/fr/news/72201-AFRIQUE_SOMALIE_Avec_le_nouveau_president_la_paix_et_la_cooperation_pour_la_Corne_de_l_AfriqueMogadiscio - " L'élection du président somalien Hassan Sheikh Mohamud, lundi 16 mai 2022, ouvre de nouvelles possibilités pour la paix et la coopération dans la Corne de l'Afrique et en particulier avec l'Ethiopie ". C'est ce qu'a déclaré à l'Agence Fides le professeur Sonkor Geyre, président de l'Institut pour le fédéralisme et l'analyse de la sécurité .<br />Après 15 mois d'atermoiements, la Somalie a un nouveau président. Mohamud, qui a dirigé le pays de 2012 à 201, a été élu par des députés et sénateurs qui ont voté sous une tente dressée près de l'aéroport de Mogadiscio, placé sous couvre-feu, et est le premier président à être réélu. <br />Dans l'interview accordée à l'Agence Fides, le professeur Geyre, qui est également l'une des personnalités les plus en vue en Somalie pour la construction des processus de paix et un profond connaisseur de l'Éthiopie, a souligné la nécessité pour les pays de la Corne de l'Afrique de rechercher une politique qui apporte des avantages communs. "La Corne de l'Afrique a besoin de se développer. La région dispose de ressources suffisantes, d'un marché énorme, nous avons de très bonnes ressources humaines, ce dont nous avons besoin, c'est d'un leadership qui se tourne vers l'avenir et unifie le programme de développement commun."<br />"L'Éthiopie, poursuit-il, est un pays très important pour la Somalie. Nous travaillons depuis longtemps à une vision commune pour la Corne de l'Afrique, et le nouveau président somalien possède les compétences et l'expérience nécessaires pour continuer à renforcer ces relations, tant dans le domaine de la sécurité que dans celui du commerce et du développement".<br />Il convient de mentionner que l'Éthiopie est l'un des pays africains qui a le plus soutenu les efforts de consolidation de la paix en Somalie. La force de maintien de la paix compte actuellement 4 000 soldats éthiopiens, qui contribuent à la lutte contre les terroristes d'Al-Shabaab, qui contrôlent de vastes régions du centre et du sud de la Somalie. .<br /> <br />Fri, 20 May 2022 09:46:16 +0200ASIE/ TERRE SAINTE - La Commission Justice et Paix : l'occupation de la Palestine est la première cause de violence en Terre Saintehttp://fides.org/fr/news/72199-ASIE_TERRE_SAINTE_La_Commission_Justice_et_Paix_l_occupation_de_la_Palestine_est_la_premiere_cause_de_violence_en_Terre_Saintehttp://fides.org/fr/news/72199-ASIE_TERRE_SAINTE_La_Commission_Justice_et_Paix_l_occupation_de_la_Palestine_est_la_premiere_cause_de_violence_en_Terre_SainteJérusalem - La cause principale et le contexte premier de la perpétuation de la violence en Terre Sainte est "l'occupation de la Palestine", une occupation qui "dure depuis cinquante-cinq ans". La Commission Justice et Paix du Patriarcat latin de Jérusalem le souligne de manière claire et directe, dans un document publié comme contribution à la réflexion sur la dernière spirale de violence qui a frappé la terre où Jésus a vécu sa vie terrestre. Le document, transmis à l'Agence Fides, est un examen attentif des récents événements sanglants qui ont marqué la chronique de ces derniers mois en Israël et en Palestine, retracés à la lumière des causes récentes et anciennes qui alimentent depuis des décennies la douleur et le deuil des peuples de Terre Sainte. "Dans notre tentative de comprendre la racine de cette violence, soulignent les auteurs du document, nous ne cherchons en aucun cas à la justifier. Cependant, la compréhension est le seul moyen de commencer à trouver un moyen de sortir de ce "cycle mortel". <br />La réflexion proposée par la Commission Justice et Paix de Jérusalem prend pour point de départ de l'assassinat de la journaliste palestinienne Shireen Abu Aqleh à Jénine le 11 mai par les forces militaires israéliennes : une " fille de notre communauté chrétienne " connue dans toute la région comme journaliste pour Al-Jazeera . Même l'agression exercée par la police israélienne contre le cortège funéraire transportant le cercueil de Shireen vers l'église - lit-on dans le document de Justice et Paix - "nous a laissés stupéfaits". Mais le document rappelle également que les violences commises lors des funérailles du journaliste palestinien ne sont que le dernier épisode douloureux d'une spirale de violence qui a ensanglanté la Terre Sainte ces derniers temps, avec des meurtres et des agressions qui n'ont souvent même pas été enregistrés par les médias. <br />Rien qu'au cours des deux derniers mois, quarante-cinq Palestiniens, seize Israéliens et deux travailleurs migrants ont été tués dans ce nouveau "cycle de violence". Un massacre silencieux perpétré principalement en Palestine, mais impliquant également le territoire israélien, où quinze Israéliens ont été tués dans des attaques menées par des Palestiniens. Le document de la Commission liée au Patriarcat latin de Jérusalem réitère que "tant que le conflit entre les Juifs israéliens et les Arabes palestiniens se poursuivra, tant qu'il n'y aura pas de justice, d'égalité et de paix en Terre Sainte, ni d'engagement sincère pour mettre fin au conflit, la mort continuera à être victorieuse. Tant qu'un régime d'occupation militaire continuera à être imposé à ceux qui vivent à Jérusalem-Est, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, et tant qu'un régime de discrimination continuera à être perpétué au sein de l'État d'Israël, il n'y aura pas de fin au cycle de la violence". <br />Dans un passage clé du document, consacré à la description des causes profondes de la violence, les rédacteurs du document soulignent que de nombreuses analyses "attribuent la violence aux idéologies palestiniennes, arabes ou islamiques qui rejettent Israël, les Israéliens et même les Juifs. Cependant, ces actes de violence doivent d'abord être analysés dans le contexte du conflit israélo-palestinien en cours" et "il faut le répéter avec une clarté sans équivoque : la cause profonde et le contexte primaire de la violence sont l'occupation de la Palestine, une occupation qui dure depuis cinquante-cinq ans".<br />La violence de l'occupation mentionnée dans le document Justitia et Pax Jérusalem comprend "l'expropriation de terres, la détention administrative, le retrait de permis de construire, la démolition de maisons, la restriction de la circulation, l'étouffement du développement politique, social et économique, et le maintien du siège de la bande de Gaza". Le document fait également référence aux nouvelles tensions dont l'épicentre est la Ville Sainte, à savoir "les menaces permanentes qui pèsent sur le statu quo dans le Haram al-Sharif , les restrictions étouffantes de l'accès aux Lieux Saints , et les tentatives actuelles de revendication de propriété à Jérusalem-Est occupée, qui ont conduit à l'expulsion de personnes de leurs maisons pour les donner à des colons, notamment à Sheikh Jarrah et Silwan'. Une grande partie des violences dont sont victimes les Palestiniens, souligne le document, sont le fait de colons israéliens et de leurs groupes d'activistes, qui occupent des terres palestiniennes et vivent illégalement dans les territoires occupés par Israël. Même les soi-disant "accords d'Abraham" entre Israël et certains pays arabes, promus par l'administration américaine du président Trump, finissent par contribuer au sentiment de frustration qui alimente de nouvelles violences. Ces accords, au nom de la paix, rapprochent Israël de pays avec lesquels l'État juif n'a en réalité "aucun conflit". Ils "poursuivent des intérêts régionaux communs tels que l'opposition à l'Iran et la collaboration économique et militaire. Cependant, les accords ignorent de manière flagrante le véritable conflit en Israël/Palestine et les droits des Palestiniens. Pour les Palestiniens, cela ajoute l'insulte à la blessure, renforçant leur sentiment qu'aux yeux d'Israël et des puissants de la communauté internationale, ils "n'existent pas". Les nouveaux scénarios internationaux ouverts par le conflit en Ukraine - ajoutent les auteurs du document - ont également fini par souligner l'asymétrie des réactions de la communauté internationale aux différentes situations de conflit: "Dès que la Russie a envahi l'Ukraine, la communauté internationale, menée par les États-Unis, a condamné l'invasion et des sanctions de grande envergure ont été imposées par de nombreux pays, dont les États-Unis, l'Union européenne et le Royaume-Uni, afin de pousser le régime russe à se retirer du territoire ukrainien et à cesser son agression. De nombreux Palestiniens comparent ces événements récents à des décennies de conflit dans leur propre patrie. Israël occupe le territoire palestinien depuis 1967 et impose un régime discriminatoire d'inégalité aux Palestiniens à l'intérieur d'Israël depuis 1948. Cependant, ceux qui condamnent le plus ouvertement l'agression russe ont peu fait pour dénoncer l'occupation et la discrimination israéliennes. Ce double standard n'a fait qu'exacerber la frustration et le désespoir des Palestiniens".<br />Dans la partie conclusive, le document demande aux autorités israéliennes d'évaluer objectivement "les raisons de la violence qui nous enveloppe tous. Répondre à la violence par la violence, une logique de représailles sans fin, n'est pas la solution. Israël et la Palestine ont les mêmes droits : les droits à la sécurité, à la liberté, à la dignité et à l'autodétermination. La violence ne cessera pas tant que ces droits ne seront pas réalisés, tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens". <br /> <br />Thu, 19 May 2022 13:59:18 +0200AMERIQUE/MESSICO - Un prêtre retrouvé mort, il était curé de paroisse et responsable de la maison des migrants à Tecatehttp://fides.org/fr/news/72198-AMERIQUE_MESSICO_Un_pretre_retrouve_mort_il_etait_cure_de_paroisse_et_responsable_de_la_maison_des_migrants_a_Tecatehttp://fides.org/fr/news/72198-AMERIQUE_MESSICO_Un_pretre_retrouve_mort_il_etait_cure_de_paroisse_et_responsable_de_la_maison_des_migrants_a_TecateTijuana - Le prêtre Jose Guadalupe Rivas, 58 ans, et une autre personne non encore identifiée ont été tués et leurs corps ont été retrouvés dans un ranch de Tecate. Le prêtre était responsable de la Casa del Migrante de Nuestra Señora de Guadalupe, à Tecate, en Basse-Californie, et était également conseiller du mouvement de renouveau charismatique catholique de l'archidiocèse de Tijuana. Connu sous le nom de Père Pepe Lupe, il était aussi le pasteur de l'église de St. Jude Thaddeus. Selon les informations recueillies par l'Agence Fides, depuis le week-end, le père Rivas était absent de sa communauté et ne répondait pas au téléphone. Le lundi 16 mai, un groupe de fidèles s'est donc rendu à la maison, située dans la zone rurale, où il avait l'habitude de se rendre, et a découvert son corps, ainsi que celui d'une autre personne. Selon un rapport de l'Agence d'investigation de l'État, les deux corps présentaient des traces de violence. La police a indiqué que jusqu'à présent, en 2022, 28 meurtres violents ont été commis dans la municipalité.<br />Voici le communiqué de l'archidiocèse auquel appartenait le prêtre : "L'Archidiocèse de Tijuana et son Archevêque Francisco Moreno Barrón s'unissent dans la prière pour le retour à la Maison du Père du père José Guadalupe Rivas Saldaña, qui a servi notre archidiocèse pendant plus de 25 ans. Que le Christ ressuscité soit la force et le réconfort pour sa famille, le mouvement catholique du Renouveau charismatique dans notre archidiocèse, la communauté de la Casa del Migrante de Nuestra Señora de Guadalupe, et pour la paroisse de St Jude Thaddeus dans la municipalité de Tecate où il a servi comme curé". Le père José Guadalupe Rivas est né le 10 décembre 1964 à Torreón Coahuila, quatrième de dix enfants. Il a été ordonné prêtre le 29 octobre 1994. Il avait été pasteur dans plusieurs communautés et avait également occupé d'autres fonctions. Il était responsable de la maison des migrants à Tecate depuis le 6 juillet 2021.<br /> <br />Thu, 19 May 2022 13:53:21 +0200AFRIQUE/ETHIOPIE - Situation dramatique : la souffrance des plus pauvres continue, même la classe moyenne n'est pas épargnéehttp://fides.org/fr/news/72197-AFRIQUE_ETHIOPIE_Situation_dramatique_la_souffrance_des_plus_pauvres_continue_meme_la_classe_moyenne_n_est_pas_epargneehttp://fides.org/fr/news/72197-AFRIQUE_ETHIOPIE_Situation_dramatique_la_souffrance_des_plus_pauvres_continue_meme_la_classe_moyenne_n_est_pas_epargneeAddis Abeba - " Nous avons d'abord eu les soulèvements révolutionnaires anti-gouvernementaux, puis l'espoir avec l'élection du Premier ministre Aby, mais ensuite la pandemie du Covid. Si cela ne suffisait pas, l'escalade de la guerre entre le gouvernement fédéral et le Tigray People's Liberation Front , à laquelle s'ajoute la guerre en Ukraine et la perspective d'une très grave sécheresse". C'est ce qu'a déclaré à l'Agence Fides une source anonyme de l'Église catholique locale, décrivant la situation économique dévastatrice qui pèse sur le pays. <br />"En Éthiopie, la situation est dramatique. Les prix augmentent, tout devient de plus en plus compliqué. Les plus pauvres se taisent, ils souffrent toujours, mais la classe moyenne avec le salaire actuel ne peut même pas acheter du teff, la farine typique du pays, pour ses besoins mensuels. L'essence a également beaucoup augmenté. Malheureusement, les fonds destinés aux missions disparaissent également, et dans cette situation, l'aide aux pauvres, qui devient de plus en plus difficile de jour en jour.<br />En plus de la crise économique, il y a des affrontements entre le Tigré et l'Érythrée. La situation reste très tendue et difficile et, selon les Nations unies, un total de 1,39 million d'enfants de la région du Tigré sont actuellement privés d'éducation en raison de la guerre, ce qui a de graves conséquences sur les traumatismes qu'ils subissent.<br />L'Éthiopie poursuit le processus de modernisation de ses forces armées et le parlement a approuvé un accord de coopération militaire de cinq ans avec la Turquie, d'un montant de 100 millions de TRY .<br /> Thu, 19 May 2022 13:50:39 +0200ASIE/PAKISTAN - "Année des catéchistes" dans le diocèse de Faisalabad pour renforcer la vocation missionnairehttp://fides.org/fr/news/72196-ASIE_PAKISTAN_Annee_des_catechistes_dans_le_diocese_de_Faisalabad_pour_renforcer_la_vocation_missionnairehttp://fides.org/fr/news/72196-ASIE_PAKISTAN_Annee_des_catechistes_dans_le_diocese_de_Faisalabad_pour_renforcer_la_vocation_missionnaireFaisalabad - "Les catéchistes sont de précieux collaborateurs des prêtres, ils les aident à réaliser la mission du Christ et la mission de l'Eglise. Nous avons déclaré l'année 2022 " Année des catéchistes " afin de nous unir au Pape pour souligner la vocation du catéchiste, pour apprécier les services de nos catéchistes dans le diocèse, et pour célébrer les 70 ans du Centre de formation des catéchistes existant dans notre diocèse. Tous les fidèles laïcs sont appelés à apprécier et à soutenir la vocation de nos catéchistes" : c'est ce qu'a déclaré à l'Agence Fides Monseigneur Indrias Rehmat, évêque du diocèse catholique de Faisalabad, dans la province pakistanaise du Punjab.<br />L'évêque déclare : " En cette année, nous souhaitons tout particulièrement reconnaître et apprécier le travail précieux et utile des catéchistes, qui parcourent de longues distances pour atteindre les personnes, les familles et les petits groupes de fidèles dispersés dans des villages éloignés ". Notre but est aussi que nos fidèles reconnaissent leur ministère et les aident à poursuivre leurs bonnes œuvres avec plus de zèle et de dévouement". <br />L'évêque a poursuivi : "Il y a plus de 100 catéchistes dans notre diocèse, environ 20 sont à la retraite, mais ils continuent quand même leur service, en raison du manque de catéchistes. Ils ont de très grandes zones à couvrir, puisque sur le territoire de chacune de nos paroisses il y a entre 50 et 300 villages". <br />"Nous avons également prévu, précise Mgr Indrias Rehmat, d'apporter à nos catéchistes une aide en matière de connaissances et de formation, afin qu'ils puissent à leur tour offrir une authentique formation à la foi à nos fidèles, alors que nous assistons à la croissance rapide des sectes pentecôtistes". Le prélat a noté : "C'est un autre défi dans le diocèse : plusieurs pasteurs pentecôtistes de communautés qui ont vu le jour de manière indépendante vont de maison en maison et persuadent parfois nos fidèles.<br />À l'occasion de la fête de la Saint-Marc , Mgr Indrias Rehmat a exprimé toute sa reconnaissance aux catéchistes de son diocèse et leur a rendu hommage pour leurs efforts inlassables dans l'annonce de la Bonne Nouvelle aux fidèles, malgré les défis de la vie familiale, les difficultés financières et les difficultés de la société moderne. Soulignant le rôle des catéchistes dans la mission évangélisatrice de l'Église, l'évêque a déclaré : "J'apprécie ces catéchistes qui vivent la vocation missionnaire : leur ministère est essentiel pour préserver l'authentique foi catholique chez les habitants de notre diocèse. Je veux faire tous les efforts possibles pour les soutenir, les apprécier et être avec eux en tant que pasteur de cette église particulière".<br />L'évêque Indrias Rehmat, depuis sa consécration en tant qu'évêque du diocèse de Faisalabad, a montré une grande préoccupation pour les catéchistes de son diocèse. Parmi d'autres aides, il a soutenu ses catéchistes pour la formulation d'une assurance médicale pendant la pandémie de Covid-19, et a également soutenu 30 catéchistes retraités et les veuves de catéchistes, qui étaient sans ressources, en leur faisant distribuer des subventions en espèces, des aides alimentaires et du bétail pour soutenir leurs familles après la pandémie de Covid-19 .<br />L'évêque conclut : " Les catéchistes sont les premiers bras et jambes de l'Église, ils arrivent dans les différents lieux avant les prêtres. J'encourage tous les prêtres et les religieux à leur accorder le respect qui leur est dû en tant que personnes et en tant que missionnaires importants dans la communauté. En même temps, je confirme que je veux soutenir au maximum les catéchistes, qui sont souvent en difficulté financière en raison de l'augmentation rapide du coût de la vie, afin que leurs familles ne souffrent pas".<br /> Thu, 19 May 2022 13:11:39 +0200AMERIQUE/PARAGUAY - Après le dernier attentat, les évêques appellent à trois jours de prière, de jeûne et de gestes communs pour la paix et le respect de la viehttp://fides.org/fr/news/72195-AMERIQUE_PARAGUAY_Apres_le_dernier_attentat_les_eveques_appellent_a_trois_jours_de_priere_de_jeune_et_de_gestes_communs_pour_la_paix_et_le_respect_de_la_viehttp://fides.org/fr/news/72195-AMERIQUE_PARAGUAY_Apres_le_dernier_attentat_les_eveques_appellent_a_trois_jours_de_priere_de_jeune_et_de_gestes_communs_pour_la_paix_et_le_respect_de_la_vieAsunción - Une semaine après l'assassinat du procureur Marcelo Daniel Pecci Albertini , une nouvelle attaque a eu lieu dans la ville de Pedro Juan Caballero, où le maire José Carlos Acevedo a été gravement blessé par sept coups de feu, et lutte désormais entre la vie et la mort, avec peu de chances de survie. La Conférence épiscopale paraguayenne a exprimé sa solidarité avec le maire, sa famille et les personnes qui l'accompagnent, dans un communiqué intitulé : " Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix " .<br />"Nous condamnons et répudions cette attaque et toutes les attaques contre la vie humaine", écrivent les Evêques, insistant sur le fait que "notre Dieu est un Dieu qui aime la vie et son commandement est clair et précis : ne pas tuer." Ils demandent donc "aux forces de sécurité et au parquet d'identifier et de traduire en justice les responsables de ces crimes horribles". Ils invitent ensuite chacun, autorités et citoyens, "à promouvoir avec courage et constance le respect des institutions, des lois et de la Constitution de notre pays, afin que nous puissions vivre dans un environnement de paix et de sécurité". Les Evêques demandent l'intercession de la patronne du pays, Notre-Dame des Miracles de Caacupé, "afin que la violence cesse et que nous puissions vivre en paix et en harmonie".<br />La Conférence épiscopale propose donc, du 20 au 22 mai, trois jours de prière, de jeûne et de geste commun pour la paix et le respect de la vie : "toutes les personnes sont invitées à offrir ces actions comme expression de tristesse, de pénitence, de supplication et d'engagement pour une paix véritable entre frères et sœurs. Pendant ces jours, à chaque messe, nous prierons pour la paix et le respect de la vie". <br />Le vendredi 20 mai, les évêques invitent les gens à jeûner, "une expression de notre foi et de notre communion avec toute l'Église pour démontrer la primauté du spirituel sur le matériel", et un signe de "solidarité avec ceux qui manquent de pain quotidien". Le samedi 21 mai, chacun est invité à allumer une bougie, chez lui, dans son quartier, dans sa paroisse, "pour montrer que seul le Christ ressuscité peut nous tirer des ténèbres de la violence et de la mort". Le dimanche 22 mai, chacun peut apporter un drapeau ou un foulard blanc en signe de paix. "La paix est un don du Christ ressuscité et, en même temps, elle est l'engagement de tous", soulignent enfin les Evêques, qui nous invitent à ne pas rester indifférents ou dans un silence complice, "engageons-nous à être des artisans de paix". <br />Dans un long message publié à l'occasion du 211e anniversaire de l'indépendance nationale, le président de la Conférence épiscopale du Paraguay, Monseigneur Adalberto Martínez Flores, a cité le meurtre brutal du procureur Pecci Albertini : " Ce crime abominable ne doit pas être considéré comme un cas isolé, c'est une blessure mortelle dans le cœur de tous les Paraguayens... L'Église soutient que la priorité ne doit pas seulement être donnée à l'augmentation des mesures législatives ou à l'application de la loi, mais aussi à une attention adéquate à la population et aux conditions de vie, de santé, d'éducation et de travail " .<br /> <br />Thu, 19 May 2022 13:08:59 +0200