EUROPE/ITALIE - Les paroisses italiennes prient pour les migrants morts le dimanche 11 juillet : Fête de Saint Benoît

samedi, 10 juillet 2021 migrants   communautés religieuses   oeuvres sociales   evêques   instituts missionnaires   ordres religieux  

Facebook

Rome (Agence Fides) - Les tragédies qui continuent à se produire en Méditerranée et le long des différentes routes maritimes et terrestres secouent les consciences et nous demandent de porter un regard lucide sur le phénomène de la migration. "La Méditerranée est devenue le plus grand cimetière d'Europe", a déclaré le Pape François lors de l'Angélus du 13 juin, ajoutant le dimanche suivant (20 juin) : "Ouvrons nos cœurs aux réfugiés; faisons nôtres leurs tristesses et leurs joies ; apprenons de leur courageuse résilience !"
Selon l'Organisation mondiale pour les migrations (OIM), au cours des cinq premiers mois de l'année, 632 personnes sont décédées en Méditerranée centrale (+200% par rapport à l'année dernière), dont 173 cas avérés et 459 disparus. C'est plus de quatre par jour, auxquels il faut malheureusement ajouter les victimes des derniers naufrages tragiques, des autres routes maritimes, dont celle des Canaries, qui a connu une formidable escalade l'année dernière, et les nombreux frères et sœurs qui sont morts dans le désert du Sahara, en Libye ou dans les Balkans.
Face à ce drame, la présidence de la Conférence épiscopale italienne (CEI) invite les communautés ecclésiales à ne pas oublier ceux qui ont perdu la vie en tentant de rejoindre les côtes italiennes et européennes. Comme signe concret, elle propose que la "prière des fidèles" suivante soit lue dans toutes les paroisses le dimanche 11 juillet, en la fête de saint Benoît, patron de l'Europe :
Pour tous les migrants et, en particulier, pour ceux d'entre eux qui ont perdu la vie en mer, en tant que marins à la recherche d'un avenir d'espoir. Que ton visage rayonne pour eux, ô Père, au-delà de nos appartenances humaines, et que ta bénédiction les accompagne tous à travers les vagues de l'existence terrestre vers le port de ton Royaume. Souffle ô Dieu des mots de consolation et de réconfort dans le cœur de leurs familles, qui ne sauront jamais avec certitude ce qui est arrivé à leurs proches. Que Ton Esprit Saint souffle sur les eaux, afin qu'elles soient une source de vie et non un lieu de sépulture, et que l'esprit des gouvernants soit éclairé afin que, par des lois justes et solidaires, la Mare Nostrum, par l'intercession de saint Benoît, Patron de l'Europe, soit un pont entre les rives de la terre, un océan de paix, un arc de fraternité des peuples et des cultures. Prions.
Ce sera une façon de rappeler et d'exhorter chaque chrétien à être, à l'instar du Saint Patron de l'Europe, un messager de la paix et un maître de la civilisation.
Sœur Neusa de Fatima Mariano, Supérieure Générale des Sœurs Missionnaires de Saint Charles Borromée/Scalabriniennes, qui sont engagées depuis leur fondation dans le monde de l'émigration, commente cette initiative pour l'Agence Fides : " Nous saluons l'initiative de prière promue par la CEI pour les migrants qui ont perdu la vie en mer. Comme l'a dit le Pape François, la Méditerranée est devenue le plus grand cimetière d'Europe. Elle a été la mer de la rencontre des cultures et doit revenir à cette mission millénaire qui est la sienne. Aujourd'hui, nous pouvons soutenir cela par une politique de paix, d'intégration, de fraternité.
La Congrégation des Sœurs Missionnaires de Saint Charles Borromée/Scalabriniens priera en communion avec toute l'Eglise italienne pour que Dieu bénisse et accompagne toutes les victimes d'une existence terrestre faite de murs et de haine. Prier pour eux, c'est aussi trouver dans les migrants le visage d'un Jésus-Christ réfugié. La prière unit et crée une communion avec ceux qui souffrent. Elle dépasse les frontières, elle est l'harmonie avec Dieu. C'est la clé d'un monde global de paix. Le bienheureux Jean Baptiste Scalabrini, notre fondateur, a vécu l'intégration entre les dimensions divine et humaine grâce à la prière. C'est aussi pour cette raison que l'initiative de la CEI nous remplit le cœur et renforce encore notre charisme". (SL) (Agence Fides 10/07/2021)


Partager: