ASIE/IRAQ - Fonds américains à l'Association caritative au profit des réfugiés chrétiens fondée par l'Archevêque chaldéen d'Erbil

vendredi, 25 septembre 2020 proche-orient   eglises orientales   réfugiés   charité   djihadistes   géopolitique  

ankawa.com

Erbil (Agence Fides) – Près de 2,5 MUSD seront destinés par le Département d'Etat américain à une organisation caritative promue par l'Archevêque chaldéen d'Erbil, S.Exc. Mgr Bashar Warda, pour assister les réfugiés chrétiens présents depuis 2014 dans la région de la capitale de la Région autonome du Kurdistan irakien, après avoir abandonné la zone de Mossoul et les villages de la plaine de Ninive pour échapper à l'offensive des miliciens djihadistes du prétendu « Etat islamique ». La cérémonie visant à formaliser le don à l'organisation d'assistance dénommée Ankawa Charitable Association, a eu lieu hier, 24 septembre, en l'église Saint Joseph d'Ankawa, faubourg d'Erbil, en présence de Mgr Warda et du Consul général des Etats-Unis, Rob Waller. La consistante contribution – indique le site Internet d'information ankawa.com – fait suite à la rencontre intervenue entre l'Archevêque chaldéen d'Erbil et l'Ambassadeur des Etats-Unis en Irak, Matthew Toller, à Erbil voici quelques semaines. Déjà dans le cadre de cette rencontre, le diplomate américain avait indiqué qu'une partie des 204 MUSD récemment dédiés par les Etats-Unis au soutien de l'Irak aurait été réservée à l'Ankawa Charitable Association en vue du soutien des réfugiés chrétiens irakiens.
Au moins 2.500 familles chrétiennes vivent dans des conditions précaires dans la zone d'Erbil, concentrées dans le faubourg d'Ankawa, et elles ne semblent pour l'heure pas intentionnées à retourner dans la plaine de Ninive et à Mossoul, alors même que la région est depuis longtemps retournée entre les mains des autorités irakiennes.
Le 11 décembre 2018, l'Archevêque avait participé à la Maison Blanche à la cérémonie durant laquelle le Président Donald J. Trump avait signé l'Iraq and Syria Genocide Relief and Accountability Act of 2018 (voir Fides 12/12/2018),  loi qui qualifie de génocide la série de crimes perpétrés au cours de ces dernières années par des groupes djihadistes à l’encontre de chrétiens et de yézidis en Irak et en Syrie, engageant l’administration à fournir une assistance humanitaire à des groupes de victimes des violences et à poursuivre les responsables et les exécuteurs matériels des faits.
A la cérémonie de signature étaient notamment présents l’Archevêque chaldéen d’Erbil, S.Exc. Mgr Bashar Warda, le Chevalier suprême des Chevaliers de Colomb, Carl Anderson, l’Ambassadeur des Etats-Unis près le Saint-Siège, Callista Gingrich, et S.Exc. Mgr Timothy Broglio, Ordinaire militaire pour les Etats-Unis d’Amérique.
La loi promouvait une assistance financière américaine destinée à des projets en faveur des minorités religieuses en Irak et en Syrie.
Précédemment, le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.Em. le Cardinal Louis Raphaël I Sako, non encore créé Cardinal, avait fait remarquer que « au cours de ces dernières années, au Proche-Orient, les chrétiens ont enduré des injustices, des violences et le terrorisme. Cependant, cela a été le cas aussi pour leurs frères irakiens musulmans et pour ceux d’autres fois religieuses. Il ne faut pas séparer les chrétiens des autres parce que de cette manière, la mentalité sectaire est alimentée » (GV) (Agence Fides 25/09/2020)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


réfugiés


charité


djihadistes


géopolitique