AMERIQUE/NICARAGUA - Même au milieu des incertitudes et des douleurs, le Royaume de Dieu se rend présent dans notre histoire

samedi, 19 novembre 2022 avent   conférences épiscopales   situation sociale   politique   emigration  

Managua (Agence Fides) - Alors que nous nous approchons du début du temps liturgique de l'Avent, "notre premier mot est un mot de joie et d'espérance ; parce que le Christ fait sa demeure au milieu de nous, la force de sa nouvelle vie et celle de notre Mère, la Vierge Marie, ne nous abandonnent pas. Même au milieu des incertitudes et des tristesses, le Royaume de Dieu se rend présent dans notre histoire, et de nombreux signes d'un monde nouveau se manifestent parmi nous". C'est ce qu'écrivent les évêques du Nicaragua dans le message de l'Avent qu'ils adressent à tout le peuple de Dieu, après avoir tenu leur assemblée annuelle du 14 au 16 novembre.
Les évêques se réjouissent de la reprise des activités liturgiques et pastorales en présence, en continuant à maintenir les mesures sanitaires de base aussi longtemps que nécessaire, et invitent tout le monde à "marcher ensemble dans l'espérance", vers la même direction, en renforçant l'engagement pour un monde plus humain. "Les motifs de joie ne nous empêchent pas de reconnaître les préoccupations que nous inspire l'actualité sociale, politique et économique de notre patrie", poursuivent-ils, "notamment la crise migratoire, reflet d'un drame humain qui nous interpelle".
L'Église catholique du Nicaragua fait également l'expérience du processus synodal souhaité par le Pape François pour l'ensemble de l'Église dans le monde, comme un "temps de participation et de communion". "Nous devons tous marcher ensemble, personne ne doit être laissé de côté", exhortent les évêques nicaraguayens, "nous devons tous avoir la possibilité de nous développer et de faire du Nicaragua un pays de frères". Ils poursuivent en disant : "Essayons toujours de faire le bien, de parler de plus en plus comme des frères et de laisser de côté l'individualisme". Selon les priorités pastorales de la Conférence épiscopale, ils appellent à une conversion personnelle et pastorale, pour être, en tant qu'Église, à la hauteur de la mission que le Seigneur lui a confiée.
La liturgie du temps de l'Avent doit donc être vécue "comme un temps de prière et de réflexion caractérisé par une attente vigilante - c'est-à-dire un temps d'espérance et de veille - de repentance, de pardon et de joie". Les évêques invitent particulièrement à vivre "avec une grande ferveur" la neuvaine de l'Immaculée Conception, dans chaque paroisse, chapelle, famille... Ils confient à Notre Seigneur Jésus-Christ le chemin du Nicaragua, en invoquant la protection de la Vierge Marie, Reine et Mère du Nicaragua, "afin que la nation s'engage toujours sur les chemins de la paix et de la concorde".
Le Cardinal Leopoldo José Brenes, archevêque de Managua, a participé à des réunions avec le Conseil épiscopal latino-américain (CELAM) au Vatican au début du mois. Il a été reçu en audience privée par le Pape François et a rencontré le secrétaire d'État, le cardinal Pietro Parolin. Pendant son séjour à Rome, il a également visité le Séminaire international où étudient certains séminaristes nicaraguayens de l'archidiocèse de Managua et du diocèse de Leon.
(SL) (Agence Fides 19/11/2022)


Partager:
avent


conférences épiscopales


situation sociale


politique


emigration