AMERIQUE/CHILI - Rancagua et l’engagement en faveur des migrants

mercredi, 13 septembre 2017 emigration   eglises locales  

CECh

Rancagua (Agence Fides) – Au cours de ces dernières années, l’arrivée de migrants au Chili a été estimée à plus d’un demi million de personnes, en majorité provenant du continent américain. Plusieurs milliers de celles-ci sont arrivées dans la région d’O’Higgins, au centre du pays, qui a pour capitale Rancagua. Dans de nombreux cas, il s’agit de migrants contraints à quitter leur pays suite à des conflits politiques, des catastrophes naturelles, des persécutions, de hauts niveaux de violence, de pauvreté extrême et de conditions de vie indignes… « Nous devons les accueillir, les intégrer et nous enrichir de leur culture, comme eux recevront la nôtre » a souligné l’Evêque de Rancagua, S.Exc. Mgr Alejandro Goic, en célébrant, dans la Cathédrale, la Messe à l’occasion de la Journée du Migrant, à laquelle ont participé les représentants des différents groupes nationaux qui, pour quelque motif, vivent actuellement dans la région. La Messe en question a constitué une occasion de prière, de joie et de partage des différentes coutumes.
Depuis quatre ans, le Diocèse chilien de Rancagua a mis en place une équipe diocésaine pour la Pastorale des migrants, composée d’un prêtre, d’une religieuse et d’un groupe de laïcs, dont des migrants, qui élabore actuellement un projet pastoral afin d’apporter une meilleure réponse à cette réalité nouvelle. Actuellement, elle les aide dans le cadre de toutes les procédures nécessaires à leur insertion dans le pays, conformément aux normes en vigueur, ainsi que l’a expliqué l’Evêque. « Nous promouvons également des actions pastorales pour ceux qui professent notre foi catholique, en cherchant à les intégrer au sein des communautés pour qu’à leur tour ils partagent la richesse de leur propre expérience spirituelle » a poursuivi Mgr Goic, en soulignant que cela constitue un grand défi, que l’Eglise relève avec sérieux et profondeur.
Le document intitulé « Où est ton frère ? » qui vient d’être publié par le Diocèse de Roncagua propose une réflexion articulée sur la Pastorale des migrants. Dans l’introduction, intitulée « Partager le voyage », le thème même de la campagne qui sera lancée par la Caritas Internationalis le 27 septembre prochain, l’Evêque de Rancagua invite toute la communauté et toutes les personnes de bonne volonté de son Diocèse à accueillir et à intégrer ces frères, en suivant les paroles du Pape François : « Partageons le voyage de la vie avec tous – écrit Mgr Goic. L’Eglise est appelée à exercer l’hospitalité de Dieu envers les migrants. C’est le Christ que nous embrassons dans le visage des frères d’autres pays qui viennent dans le nôtre et en particulier dans notre région ».
Le document, articulé suivant le critère « voir, juger, agir », souligne entre autre que la migration ne constitue pas un phénomène nouveau, ni au Chili ni dans le reste du monde. Le phénomène de la migration en direction du Chili s’est cependant accru, passant d’un flux de 83.805 immigrés en 1982 à 410.988 en 2014. Cette forte croissance ne peut cependant être assimilée à une « sorte d’invasion d’étrangers dans le pays ». Selon des données officielles, les migrants ne représentent actuellement que 2,7% de la population du Chili, sachant que 75% des étrangers résidant proviennent du continent américain.
« Prendre sérieusement en considération la mobilité humaine ne veut rien dire d’autre que nous prendre en considération sérieusement – indique la conclusion. A une époque caractérisée par l’intelligence artificielle, les réseaux sociaux et les relations passagères, le fait de construire des ponts plutôt que d’ériger des mûrs constitue peut-être la seule chose qui nous permette de continuer à exister en tant qu’humanité ». (SL) (Agence Fides 13/09/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network