ASIE/LIBAN - Le Conseil des Eglises du Moyen-Orient aux jeunes chrétiens : restez fidèles à votre terre

jeudi, 1 décembre 2022 proche-orient   eglises orientales   eglises locales   oecuménisme   emigration   pâques  

Bkennaya (Agence Fides) - Un appel explicite et résolu adressé avant tout aux jeunes chrétiens du Moyen-Orient, pour qu'ils restent fidèles à leur terre" et se gardent de "tomber dans le piège des tentations de l'émigration, qui leur fait perdre leur identité" et enlève à toute la zone du Moyen-Orient une des composantes essentielles et originales du tissu social. C'est l'appel fort qu'a lancé le Comité exécutif du Conseil des Eglises du Moyen-Orient (MECC), qui s'est réuni les 28 et 29 novembre à Bkennaya (Liban), au monastère de Notre-Dame du Puits.
Cette année, les travaux du comité exécutif ont porté précisément sur l'exode actuel des jeunes chrétiens du Moyen-Orient, un phénomène qui, dans plusieurs pays, affecte fortement le profil des communautés chrétiennes locales et l'âge moyen des membres baptisés. Un groupe de jeunes d'Egypte, d'Irak, de Jordanie, de Palestine et de Syrie, ainsi que du Liban, ont participé aux journées de réflexion commune, en plus des membres du comité exécutif désignés pour représenter 21 Eglises et communautés ecclésiales du Moyen-Orient et des responsables du secrétariat général et des différents départements. Des garçons et des filles ont participé à la réunion en tant que représentants de diverses communautés et mouvements de jeunesse. Une session des travaux a été entièrement consacrée à la discussion des attentes, préoccupations et propositions exprimées par les jeunes à partir de leur expérience quotidienne.
Le communiqué résumant les travaux, publié mercredi 30 novembre et reçu par l'Agence Fides, contient également une liste de 7 dispositions, recommandations et appels indiqués par le MECC comme points de référence et d'inspiration possibles pour le chemin futur des communautés chrétiennes du Moyen-Orient à l'heure actuelle, marqué par les incertitudes, la pauvreté et les souffrances répandues par les guerres et les conflits sectaires dans toutes les parties du monde. En particulier, la possibilité est évoquée de consacrer prochainement une conférence spéciale au fléau des enlèvements et des disparitions forcées, coïncidant avec le dixième anniversaire de l'enlèvement des deux évêques d'Alep Boulos Yazigi (grec orthodoxe) et Mar Gregorios Yohanna Ibrahim (syriaque orthodoxe).
Les participants à la réunion du MECC ont également souligné la nécessité "d'avancer dans le dialogue pour tenter d'unifier la date de la célébration de Pâques, une nécessité pressante pour les différentes paroisses et Églises du Moyen-Orient", en soulignant qu'une telle démarche ne saurait en aucun cas occulter la richesse que représente la diversité des rites et des différentes traditions ecclésiales.
Le Conseil des Églises du Moyen-Orient, fondé en 1974 à Nicosie et actuellement basé à Beyrouth, vise à faciliter la convergence des communautés chrétiennes du Moyen-Orient sur des questions d'intérêt commun et à aider à surmonter les différences confessionnelles. Le MECC est composé d'Églises et de communautés ecclésiales appartenant à quatre "familles" différentes : catholique, orthodoxe, orthodoxe orientale et évangélique. L'actuel secrétaire général est l'économiste et sociologue Michel Abs, qui appartient à l'Église grecque orthodoxe d'Antioche, dont le patriarche, Yohann X, réside à Damas. (GV) (Agence Fides 1/12/2022)


Partager: