ASIE/SYRIE - Prise de position des Patriarcats syro orthodoxe et grec orthodoxe à propos de l’incertitude du sort des métropolites d’Alep enlevés en 2013

mardi, 21 janvier 2020 proche-orient   eglises orientales   martyrs   renseignement   djihadistes   zones de crise   enlèvements  

Alep (Agence Fides) – Au cours de ces derniers mois, ont été diffusées de nombreuses reconstructions et « déclarations inquiétantes » concernant le sort des deux Archevêques d’Alep – le grec orthodoxe Boulos Yazigi et le syro orthodoxe Gregorios Yohanna Ibrahim – enlevés sans laisser de trace le 22 avril 2013 dans la zone comprise entre Alep et la frontière turque. Pour le moment cependant, les plus hauts représentants des Eglises auxquelles appartiennent les deux Archevêques orthodoxes disparus ne sont pas en mesure de fournir d’éléments utiles à confirmer ou démentir de telles déclarations. C’est ce qu’indique un communiqué conjoint diffusé le 19 janvier au travers des réseaux sociaux par les Patriarcats syro orthodoxe et grec orthodoxe. Dans le communiqué, les deux Patriarcats déclarent avoir suivi avec attention les déclarations et reconstructions diffusées par les réseaux sociaux et soulignent dans le même temps que ces interventions et reconstructions constituent des initiatives spontanées, « totalement indépendantes des efforts que nous accomplissons dans la recherche de nos deux Archevêques disparus ». Les plus hauts responsables des deux Patriarcats – respectivement le Patriarche grec orthodoxe d’Antioche Yohanna X Yazigi, et le Patriarche syro orthodoxe d’Antioche, Ignace Ephrem II – confirment la détermination commune à « ne rien laisser de côté » pour faire la lumière sur le sort des deux métropolites disparus. Dans ce cadre, ils reconnaissent ne disposer d’aucun élément utile à confirmer ou démentir la validité des reconstructions et considérations concernant le possible destin des deux ecclésiastiques diffusées au cours des derniers mois par différentes sources. « Alors que nous manifestons notre sincère gratitude à toutes les personnes et réalités préoccupées par le sort de nos Archevêques, et surtout à ceux qui mènent des initiatives visant à contribuer à faire la lumière sur leur calvaire, nous demandons à tous de prier pour les deux métropolites et invitons tous ceux qui peuvent soutenir nos efforts visant à résoudre ce cas humanitaire à se mettre en contact avec nos Eglises au travers des canaux officiels prédisposés à cet effet ».
La déclaration conjointe des Patriarcats d’Antioche des syro orthodoxes et des grecs orthodoxes se présente comme une prise de distance mesurée et non polémique notamment vis-à-vis de la récente enquête journalistique réalisée par une équipe conduite par Mansur Salib, chercheur syrien résidant aux Etats-Unis, et diffusée au travers de la plateforme numérique medium.com, nouveau réseau social lié à Twitter. Selon ce qu’affirment les auteurs de l’enquête, les deux Evêques orthodoxes auraient été tués par des militants de Nour al-Din al-Zenki, groupe indépendant impliqué dans le conflit syrien, financé et armé durant le conflit tant par l’Arabie Saoudite que par les Etats-Unis. La reconstruction publiée sur medium.com, comme l’avait déjà indiqué l’Agence Fides (voir Fides 15/01/2020) reprend des nouvelles déjà connues aux côtés d’hypothèses exposées sans preuves objectives à l’appui. (GV) (Agence Fides 21/01/2020)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


martyrs


renseignement

djihadistes


zones de crise


enlèvements