ASIE/THAÏLANDE - Augmentation des infections à Covid 19 et ouverture au tourisme : les missionnaires sont mis en garde

lundi, 5 juillet 2021 missionnaires   pandémie    

FP

Chiang Mai (Agence Fides) - " La situation de la pandémie ne s'améliore pas, les infections augmentent, la situation est préoccupante. À ce jour, plus de 6 000 cas sont enregistrés, dont 207 en prison. " Les effectifs augmentent et la gestion est hors de contrôle ", écrit à l'Agence Fides le père Ferdinando Pistore, missionnaire fidei donum dans la paroisse de Saint-François à Lamphun, dans le nord de la Thaïlande.
"Un autre verrouillage n'est pas possible parce que l'économie ne tiendrait pas le coup et qu'il n'y a aucun moyen d'y échapper. La situation de la vaccination est lente, il y a moins de 10 millions de personnes vaccinées avec la première dose et moins de 3 millions avec la seconde. Nous attendons les fournitures, actuellement nous avons les deux vaccins chinois et Astra Zeneca, tous les autres vaccins approuvés doivent encore arriver", explique le missionnaire.
"Comme remède minimal à Bangkok, par exemple, où les contagions sont plus compliquées à gérer en raison des variations, ils ont pensé à fermer des endroits ciblés et à créer de petites zones rouges. Une autre expérience qu'ils ont essayé de réaliser est de créer une île touristique où les touristes peuvent arriver avec un certificat de vaccination et passer 14 jours à Puket, en suivant des règles très strictes. Si, après 14 jours, ils sont négatifs, ils peuvent également faire du tourisme en Thaïlande. Dans le nord, écrit Don Ferdinando, la situation semble pour l'instant plus rose, du moins à Lamphun. Mais à Chiang Mai et dans les provinces voisines, les problèmes persistent, surtout pour les personnes qui vont et viennent de la capitale et des zones rouges. Avant Noël, le pays comptait moins de 4 000 infections enregistrées, alors qu'aujourd'hui, en une seule journée, on en dénombre plus de 6 000. Actuellement, il y a au total plus de 243 000 personnes infectées, avec 61 décès en un jour".
"C'est la situation du Covid 19 de notre part, tandis qu'en ce qui concerne le Myanmar, nous n'avons malheureusement aucune nouvelle : confidentiellement, nous avons essayé de trouver quelqu'un qui puisse apporter des médicaments de là-bas, mais une fois qu'ils ont traversé la frontière ou sont arrivés dans les bois, nous ne savons pas si les médicaments sont distribués, dans quelle mesure et à qui. La communauté d'immigrés birmans ici continue de travailler avec nous. Dans notre paroisse de Lamphun, nous n'avons pu ouvrir dimanche dernier que pour la messe, nous ne pouvons pas tenir de réunions, la seule chose que nous avons faite est de rester en contact avec les jeunes en ligne pour montrer notre attention et notre présence, alors que dans les villages tout est encore fermé. La cathédrale de Chiang Mai était ouverte un dimanche mais fermée le dimanche suivant. Nous ne voyons pas comment la situation peut évoluer sans une campagne de vaccination plus poussée", conclut le père Pistore. (FP/AP) (Agence Fides 5/7/2021)


Partager: