AMERIQUE/BRESIL - Dix ans après, une nouvelle phase pour le Projet missionnaire inter-congrégationnel à Haïti

vendredi, 23 octobre 2020 animation missionnaire   ordres religieux   promotion humaine   pauvreté   instruction   femmes  

Brasilia (Agence Fides) – L'année 2020 marque le X° anniversaire du projet de collaboration missionnaire entre l'Eglise au Brésil et l'Eglise en Haïti. Le « projet de solidarité inter-congrégationnel » est né de la collaboration entre la Conférence épiscopale du Brésil (CNBB) et la Conférence des Religieux du Brésil (CRB) d'une part et l'Archidiocèse haïtien de Port-au-Prince et la Conférence des Religieux d'Haïti de l'autre. Le 12 janvier 2010, en effet, Haïti subit le plus important séisme de son histoire, lequel provoqua la mort de plus de 3.000 personnes laissant derrière lui plus d'un million de sans-abri.
Face à cette tragédie, l'Eglise au Brésil, par l'intermédiaire des religieux et de la Caritas du Brésil, a lancé une action missionnaire dans l'île, assurant une présence de solidarité, d'accueil et d'évangélisation à Haïti, s'insérant dans la reconstruction et dans l'engagement à assurer des conditions dignes pour les pauvres (voir Fides 20/09/2010, 21/02 et 13/05/2011).
En septembre 2010, la première équipe missionnaire, composée de trois religieuses, fut envoyée à Haïti. Depuis lors, ont oeuvré en Haïti les religieuses de 17 Congrégations. Actuellement, elles sont au nombre de quatre et oeuvrent dans une communauté extrêmement pauvre de la périphérie de Port-au-Prince. Les religieuses contribuent à la formation des cadres, à l'alphabétisation des femmes, à la cuisine communautaire, à l'accompagnement psychologique, aux laboratoires d'art musical et de théâtre, de couture, de boulangerie et de réalisation de pâtes. Elles sont en outre présentes dans le domaine de la formation des adolescents et des jeunes et suivent quelques 50 enfants en situation de malnutrition extrême.
Soeur Fatima Kapp, Conseillère du Secteur Mission de la Conférence des Religieux du Brésil, souligne que la misère afflige sans pitié la majeure partie du peuple haïtien, le fort taux de chômage provoquant la faim et la violence. En outre, jusqu'à ce jour, tout est très difficile. Il n'existe pas même une résidence fixe pour les religieuses qui oeuvrent au sein des projets. En septembre 2020, le terme des 10 années établi en vue de la réalisation du projet est arrivé à échéance mais la Conférence des Religieux du Brésil, avec le soutien de la Conférence épiscopale du Brésil a pris la responsabilité de poursuivre l'action sociale et pastorale dans la région, commençant une nouvelle phase de la mission intercongrégationnelle à Haïti. (SL) (Agence Fides 23/10/2020)


Partager: