AMERIQUE/CHILI - Rappel des Evêques concernant la vocation du pays à l'unité par la paix malgré l'existence de grandes diversités d'options et d'opinions

samedi, 10 octobre 2020 elections   marginalisation   unité   politique   conférences épiscopales  

Santiago (Agence Fides) – Le Comité permanent de la Conférence épiscopale du Chili, en vue du plébiscite du 25 octobre prochain, invite « les citoyens à s'informer de manière adéquate sur cette décision importante pour la vie démocratique du Chili, à discerner en conscience en recherchant le plus grand bien de la société dans son ensemble et à participer avec confiance au travers du vote ».
Le Message publié hier. 9 octobre, rappelle que, par cette consultation, les chiliens devront décider s'ils approuvent ou rejettent la proposition d'élaborer une nouvelle Constitution, loi fondamentale déterminant les principes sur lesquels se fonde le régime politique et social de la nation, revêtant pas suite « une importance énorme pour la société et pour la vie des habitants du pays ».
« Participer aux décisions électorales est une responsabilité que chaque personne soit prendre de manière libre et informée » soulignent les Evêques en citant à ce propos des passages de la nouvelle Encyclique du Pape François, Omnes Fratres, et réaffirmant que « la participation politique constitue une question de grande importance pour eux qui suivent l'enseignement sociale de l'Eglise, suivant l'Evangile de Jésus-Christ ».
« Le respect de la vie et de la dignité de toute personne, la promotion de la justice et de la solidarité afin de surmonter les différences socioéconomiques et culturelles, la protection de groupes les plus vulnérables sont, entre autres, des valeurs indispensables à la vie d'un peuple. C'est pourquoi nous ne pouvons demeurer indifférents à l'exercice de la responsabilité civique auquel nous sommes appelés » affirme le Comité permanent.
Les Evêques souhaitent la sagesse et la responsabilité civile en ces jours « au profit de la paix sociale et des plus vulnérables de notre société », invitant à sauvegarder le droit aux expressions pacifiques toujours dans le respect des normes sanitaires. « Ne laissons pas de place à la violence, qui ne porte que davantage de douleur » ajoutent-ils.
Les autorités et les responsables du pays sont invités à agir, unis et engagés dans ce processus démocratique afin que personne ne se sente menacé ou exclu. « Comme la paix sociale constitue le fruit de la justice, la satisfaction des besoins sociaux requiert également des responsables une vision ample dans le cadre d'une coexistence civile, fraternelle et de dialogue. Au Chili, il existe une grande diversité d'options et d'opinions mais sa vocation est l'unité et sa voie est la paix ».
Le Message demande enfin aux communautés de vivre un intense temps de prière au Seigneur « afin que ce processus ait lieu dans un climat de confiance et de sécurité pour tous » et que les besoins de ceux qui souffrent davantage soient à la base « des décisions que nous prendrons ». (SL) (Agence Fides 10/10/2020)


Partager:
elections


marginalisation


unité


politique


conférences épiscopales