AMERIQUE/PARAGUAY - Dénonciation de la corruption et de l'impunité durant la pandémie de la part d'un Evêque

vendredi, 17 juillet 2020 droits fondamentaux   corona virus   corruption   evêques   politique  

Facebook

Dénonciation de la corruption et de l'impunité durant la pandémie de la part d'un Evêque

Carapeguá (Agence Fides) – L'Evêque de Carapeguá, S.Exc. Mgr Celestino Ocampo, a regretté qu'au milieu de la pandémie, le crime et la corruption n'aient pas cessé, des phénomènes « qui sont d'inséparables alliés de l'impunité ». Ces propos ont été tenus durant la Messe de la Saint Bonaventure célébrée dans le district de Yaguarón.
La Messe en l'honneur du protecteur spirituel de ce district, Saint Bonaventure, a eu lieu à huis clos le 15 juillet. Par suite, a eu lieu un cortège de véhicules suivant un char sur lequel était transporté l'image du saint vénéré, orné de fleurs.
Au cours de l'homélie de la Grand Messe, l'Evêque de Carapeguá, a affirmé que la pandémie a révélé de nombreuses carences dans presque toutes les institutions, ce qui constitue un fait préoccupant, a-t-il déclaré. Il a ajouté qu'il était triste qu'au milieu de la crise sanitaire, le crime et la corruption, qui sont des alliés inséparables de l'impunité, n'aient pas cessé.
Mgr Ocampo a également affirmé qu'il est triste de savoir que de nombreuses personnes, au lieu de diriger toutes les ressources de l'Etat pour faire face aux besoins urgents de santé, conçoivent de tirer profit de ces derniers pour des bénéfices personnels ou sectoriels. « Les appels d'offre sont manipulés et assignent les achats à des sociétés appartenant à des amis, augmentant sans honte les prix des produits » a-t-il affirmé.
Il a ajouté que chacun sait qu'il existe de nombreuses personnes très honnêtes qui insiste à exercer leurs fonctions et veulent bien faire les choses mais que, « parfois l'environnement ne fait pas fonctionner les choses ». Il a par ailleurs averti que, « si les injustices et les iniquités ne devaient pas être surmontées et que la corruption devait continuer à aller de pair avec l'impunité, malheureusement les riches deviendront plus riches aux dépens des pauvres qui deviendront toujours plus pauvres ».
« Ces maux sont beaucoup plus dangereux et mortels que le corona virus » a-t-il souligné. Face à eux, le chrétien ne peut demeurer indifférent, a-t-il déclaré. « Nous devons élever notre voix prophétique, en annonçant la Parole de Dieu et en dénonçant les maux qui nous affligent et en demandant justice pour tous » a-t-il conclu. (CE) (Agence Fides 17/07/2020)


Partager:
droits fondamentaux


corona virus


corruption


evêques


politique