ASIE/IRAQ - Proposition de rencontre « pour affronter ensemble nos peurs et notre avenir » faite par le Patriarche de Babylone des Chaldéens à l'adresse des hommes politiques chrétiens

jeudi, 18 juin 2020 proche-orient   eglises orientales   politique   emigration   minorités religieuses  

saintadday.com

Bagdad (Agence Fides) – Une rencontre extraordinaire entre le Patriarche de Babylone des Chaldéens et les partis et organisations civiles au sein desquels militent les chrétiens irakiens afin d'affronter ensemble, d'une manière globale toutes les difficultés et urgences sociales, économiques et politiques qui mettent actuellement en danger l'existence même d'une « composante chrétienne » en Irak, tel est la proposition singulière lancée ces dernières heures par S.Em. le Cardinal Louis Raphaël I Sako sur les canaux officiels du Patriarcat. Les lignes directrices relatives à la rencontre sont indiquées de manière sommaire dans le message lui-même : il s'agit notamment de discuter des prochaines élections, des équilibres démographiques en rapide mutation dans la plaine de Ninive, lieu traditionnel de présence des communautés chrétiens autochtones, des flux migratoires, qui continuent à réduire encore la présence des chrétiens sur le territoire de l'ancienne Mésopotamie. Selon le Patriarche de Babylone des Chaldéens, à l'ordre du jour de la rencontre devrait également être inscrit une confrontation sur les lois nationales relatives au statut personnel, vu la montée en puissance de discriminations sectaires dans le cadre des dynamiques politiques et sociales irakiennes. Le Patriarche de Babylone des Chaldéens cite le cas des textes scolaires parsemés de discours incitant au mépris et à la domination vis-à-vis des autres communautés religieuses, rappelant également les opérations opaques par lesquelles, selon de nombreux analystes, les partis politiques irakiens les plus influents ont placé leurs émissaires également sur les sièges réservés par le système institutionnel national aux représentants de la composante chrétienne.
Au cours de ces prochains jours, pourront arriver des différentes organisations politiques et sociales animées par des chrétiens des réactions pas forcément uniformes par rapport à l'appel du Patriarche de Babylone des Chaldéens. Par le passé, les polémiques n'ont pas manqué, y compris de la part de certains représentants politiques chrétiens qui considèrent certaines initiatives du Patriarcat chaldéen comme des expressions d'un activisme excessif dans la sphère politique. Ainsi, en novembre dernier, des critiques avaient stigmatisé les rencontres entre le Patriarche de Babylone des Chaldéens et les manifestants qui, à ce moment-là, exprimaient dans la rue leur mécontentement à l'encontre du gouvernement et des institutions politiques irakiennes. A cette occasion, le Cardinal Sako avait publié un communiqué dans lequel il dénonçait « les représentations trompeuses » ayant circulé dans les moyens de communication et sur les réseaux sociaux en Irak concernant les initiatives du Patriarcat, revendiquant le fait d'être libre de soutenir tous les facteurs susceptibles de contribuer au processus de création d'un authentique Etat de droit en Irak. (GV) (Agence Fides 18/06/2020)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


politique


emigration


minorités religieuses