AMERIQUE/MEXIQUE - Appel de l'Archevêque de Puebla en faveur de la lutte contre la violence à l'encontre des femmes

mardi, 20 août 2019 femmes   droits fondamentaux   violence   evêques   eglises locales  

Twitter

Appel de l'Archevêque de Puebla en faveur de la lutte contre la violence à l'encontre des femmes

Mexico (Agence Fides) – Il est urgent de bloquer toutes les actions qui minent la dignité des femmes au Mexique. Tel est l'appel lancé par l'Archevêque de Puebla, S.Exc. Mgr Víctor Sánchez Espinosa, qui a de nouveau mis en évidence le pic de violence enregistré à l'encontre des femmes dans le pays. En parlant dans le cadre d'une conférence visant à faire Archevêque le 375ème anniversaire du Séminaire de Palafoxiano, l'Archevêque a affirmé que "les récentes protestations de femmes, accompagnées par des actes de vandalisme, ne sont pas le meilleur moyen pour exprimer un désaccord". Toutefois, a-t-il poursuivi, "toutes les personnes ont le droit de manifester. Dans ce cas, les femmes ont un besoin extrême d'une plus grande sécurité au sein de la société".
"Les femmes - a déclaré l'Archevêque - ne peuvent continuer à être victimes de viols, d'homicides, de violences et de crimes". Il a par suite exhorté l'ensemble des secteurs de la société à "lutter contre le problème parce que la vie est sacrée et qu'elle doit donc être protégée. Je demande à ce que les actes de violence à l'encontre des femmes et de tous les êtres humains soient empêchés" a-t-il conclu.
Le thème de la violence à l'encontre des femmes continue à avoir les honneurs de la chronique. La marche des femmes de vendredi dernier à Mexico a peut-être constitué la plus grande manifestation contre ce phénomène dans le pays. En effet, les mexicaines sont descendues dans la rue pour demander le respect et bloquer la violence sexuelle et mettre fin à l'insécurité qu'elles subissent au Mexique. Malheureusement, une partie des manifestants a commis des actes de vandalisme dans des espaces publics tels que places, stations de métro ou trottoirs de Mexico.
Selon la presse mexicaine qui suit de près le thème de la violence à l'encontre des femmes, en considérant les chiffres relatifs aux cas de harcèlement, d'abus et de meurtres déterminés par le sexe des victimes, le Mexique serait l'un des pays les plus dangereux d'Amérique latine en ce qui concerne la sécurité des femmes.
"Près de trois femmes sont tuées en moyenne chaque jour. En outre, au moins 49 subissent des abus sexuels, créant une situation d'alarme à cause du nombre des personnes touchées" indique une note parvenue à l'Agence Fides.
Selon les données diffusées par les moyens de communication de masse mexicains, au cours des six premiers mois de cette année, les morts ont atteint le chiffre record de 470 femmes dont 111 tuées par balles, 99 à l'arme blanche et 26 à l'aide d'un autre objet. Parmi les cas objets de plaintes, se trouvent des crimes sexuels. Les statistiques arrivent à 1.530 cas d'abus sexuels ayant fait l'objet d'une plainte en un seul mois, avec une moyenne de 51 femmes agressées pour un motif sexuel, sans prendre en considération les victimes qui ne portent pas plainte et toutes celles qui demeurent en silence par peur des représailles.
Ainsi que cela a été indiqué à Fides, deux autres Evêques, Leurs Excellences NN.SS. Benjamín Castillo Plascencia et Enrique Díaz Díaz, respectivement Ordinaires de Celaya et d'Irapuato, ont exprimé publiquement leurs préoccupations en déclarant solennellement l'urgence de mesures adéquates pour bloquer la violence à l'encontre des femmes en tant que présente au sein de la société mexicaine. (CE) (Agence Fides 20/08/2019)


Partager:
femmes


droits fondamentaux


violence


evêques


eglises locales