ASIE/BANGLADESH - Infirmiers et médecins catholiques en cheminement spirituel pour donner le Christ dans leur travail

mercredi, 27 mars 2019 santé   solidarité   foi   travail   droits fondamentaux   carême  

Dacca (Agence Fides) – Offrir une assistance spirituelle adéquate aux médecins, aux infirmiers et aux opérateurs sanitaires catholiques qui, en particulier à Dacca, ne parviennent pas à participer à la Messe dominicale à cause de leur activité professionnelle. Ainsi que l’a appris l’Agence Fides, tel a été le but du séminaire de Carême intitulé « Gratuitement vous avez reçu, gratuitement donnez » (cf. Mt 10, 8) organisé ces jours derniers par la Commission sanitaire de l’Archidiocèse de Dacca près l’église de Nayanagar dans la capitale, séminaire qui a vu la participation de quelques 110 opérateurs sanitaires catholiques.
Au Bangladesh, le Dimanche est un jour ouvrable alors que le vendredi et le samedi sont fériés. Edward Pallab Rozario, Secrétaire de la Commission épiscopale pour l’Assistance sanitaire, parlant aux participants, a rappelé que « prêter service en tant qu’opérateurs sanitaires constitue une profession et une vocation qui fait partie du service chrétien ». Par suite, a-t-il expliqué à Fides, « nous avons cherché à leur enseigner la manière dont il est possible de s’inspirer de la foi pour mieux faire leur travail ». Au cours du séminaire, les participants ont célébré le chemin de Croix et ont pu s’approcher du Sacrement de la Confession. S.Exc. Mgr Theotonious Gomes, ancien Evêque auxiliaire de Dacca, a déclaré aux participants : « L’Eglise catholique vous est reconnaissante parce que vous exercez un travail exceptionnel au travers de votre service patient. Grace à votre œuvre, le Christ est glorifié. Suivez les enseignements et les valeurs chrétiens dans votre travail ».
Par le passé, la profession d’infirmier était négligée mais, grâce à l’action de nombreux infirmiers chrétiens, de nombreux hommes et femmes d’autres fois, ont choisi à leur tour ce métier au Bangladesh.
Dans le cadre du séminaire, les participants ont partagé les défis qui se présentent dans leur travail, par exemple au sein des cliniques qui pratiquent l’avortement. Ceux qui se sont déclarés objecteurs et n’ont pas perpétré d’avortement ont perdu leur emploi.
Le Père Proshanto Cruze, prêtre de la Sainte Croix, a déclaré aux participants : « Le Carême est comme le printemps pour nous. Durant le printemps, les vieilles feuilles tombent et de nouvelles croissent. Dans notre vie, au cours du Carême, nous devrions éliminer nos mauvaises habitudes et les péchés. Le Carême est le bon moment pour effectuer une révision de vie ».
A Dacca, quelques 1.000 catholiques – médecins, infirmiers et autres opérateurs sanitaires – travaillent dans différentes structures sanitaires publiques.
La Commission épiscopale prend en charge la formation chrétienne et professionnelle des opérateurs sanitaires chrétiens. Le Bangladesh est un pays à majorité musulmane dans lequel seules 0,3% des personnes sont chrétiennes. (SC) (Agence Fides 27/03/2019)


Partager:
santé


solidarité


foi


travail


droits fondamentaux


carême