ASIE/LIBAN - Prise de position de l’Episcopat maronite en faveur d’un rapatriement rapide des réfugiés syriens présents au Liban, sans attendre la solution politique du conflit

vendredi, 7 décembre 2018 proche-orient   eglises orientales   réfugiés   guerres   géopolitique  

wilpf.org

Des réfugiés syriens dans les camps installés dans la vallée de la Bekaa

Bkerké (Agence Fides) – Le Liban « ne peut plus supporter le poids des réfugiés syriens » et c’est pourquoi il est nécessaire au plus tôt de « dissocier la solution politique du conflit en Syrie du nécessaire retour des réfugiés à leurs domiciles ». Telle est l’urgence réaffirmée une fois encore par les Evêques maronites à l’occasion de leur dernière rencontre mensuelle tenue le 6 décembre au siège patriarcal de Bkerké. Selon l’Episcopat maronite, il est nécessaire de donner le coup d’envoi au processus de rapatriement des réfugiés syriens sans attendre la pleine résolution politique du conflit qui continue à tourmenter la Syrie depuis 2011.
Le 30 novembre, le Ministre des Affaires étrangères libanais, Gebran Bassil, avait rencontré au Vatican le Secrétaire chargé des rapports avec les Etats de la Secrétairerie d’Etat, S.Exc. Mgr Paul Richard Gallagher, afin d’obtenir de l’Archevêque des éclaircissements et des assurances concernant la position du Saint-Siège quant à la question du rapatriement des réfugiés syriens actuellement présents sur le territoire libanais. Dans le cadre de la rencontre en question, le Ministre libanais avait exposé à l’Archevêque les graves motifs pour lesquels le Liban ne peut supporter plus longtemps encore l’état d’urgence économique et sécuritaire liée notamment à la présence sur son territoire de plus d’un million de réfugiés syriens.
« Le Liban ne fait que demander de ne pas faire obstacle au retour sûr des réfugiés désirant revenir » a souligné Gebran Bassil dans une déclaration émise après la rencontre de Mgr Gallagher.
Avant la rencontre entre le Ministre libanais et le Secrétaire chargé des rapports avec les Etats de la Secrétairerie d’Etat, des considérations attribuées à S.Exc. Mgr Gallagher, avaient suscité l’attention et les commentaires des moyens de communication libanais, dans la mesure où il aurait affirmé que la situation actuelle de la Syrie porterait à rendre impraticable le rapatriement des réfugiés syriens pourtant souhaité. (GV) (Agence Fides 07/12/2018)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


réfugiés


guerres


géopolitique