ASIE/INDE - Valeurs de la Constitution indienne enseignées dans les écoles catholiques par l’Eglise

jeudi, 14 juin 2018 laïcité   droits fondamentaux   liberté religieuse   liberté de conscience   pluralisme   politique   société   jeunes  

AFP

Chrétiens indiens portant des banderoles et des pancartes au cours dans le cadre d'une manifestation à New Delhi le 26 septembre 2008, tenue pour attirer l'attention sur la violence anti-chrétienne dans les Etats de Karnataka et d'Orissa, respectivement dans le sud et l'est de l'Inde. Des responsables chrétiens en Inde ont demandé le déploiement de militaires dans les Etats rétifs. Quelques 12 personnes sont mortes (à la date du 26/09/2008) dans la région de KHandamal (Orissa) et au Karnataka depuis la mort du responsable hindou Swami Lakshananananda Saraswait, et de quatre autres, tués par balles par des inconnus en Orissa en aout 2008.

New Delhi (Agence Fides) – Il faut lire, commenter et enseigner aux nouvelles générations le Préambule de la Constitution indienne dans les écoles et ceci se fera à partir des milliers d’écoles gérées par l’Eglise catholique en Inde. C’est ce qu’indique le Bureau pour l’Education et la Culture de la Conférence épiscopale d’Inde (CBCI) dans un document parvenu à l’Agence Fides. Le document en question arrive à un moment politique où le gouvernement nationaliste du Barathiya Janata Party, aux affaires au niveau fédéral, promeut des politiques qui tendent à transformer l’Inde en une nation mono religieuse.
« Le Bureau de la Conférence épiscopale chargé de l’Instruction et de la Culture a envoyé des directives aux institutions éducatives afin qu’elles enseignent les valeurs constitutionnelles à leurs élèves, en promouvant un véritable patriotisme, l’intégration nationale et l’amour du pays » confirme à Fides le Père Jose Manipadam OSDB, Secrétaire national dudit Bureau, qui a transmis le document aux responsables des institutions éducatives catholiques de toute la nation.
L’Eglise – a-t-il expliqué – entend contribuer à enseigner aux jeunes générations les valeurs constitutionnelles, alors que les partis nationalistes hindous font des efforts pour changer la Constitution et promouvoir l’idéologie de l’hindutva, qui prêche pour l’Inde « une religion, une culture et une nation ».
Ainsi que l’a appris Fides, les Evêques et responsables catholiques engagés dans le domaine éducatif ont accueilli favorablement cette indication, soulignant « la nécessité pour les écoles chrétiennes d’enseigner la Constitution et de promouvoir une éducation civique qui comprenne les valeurs de la Charte » a déclaré S.Exc. Mgr Calist Soosa Pakiam, Archevêque de Trivandrum et Président du Conseil épiscopal catholique du Kerala. Il qualifie par ailleurs de « hautement dangereuses » les tentatives faites par certains groupes de « semer la haine et la peur au sein de la société comme autant de raccourcis pour parvenir au pouvoir politique ».
Le Père Manipadam OSDB affirme avoir pris l’initiative après que certains Evêques aient demandé explicitement à son Bureau d’intervenir pour contribuer à inculquer les valeurs de la Constitution chez les jeunes, de manière à « faire émerger l’authentique sens du nationalisme indien, le sain patriotisme basé sur les valeurs constitutionnelles ».
Au plan opérationnel, l’initiative connaîtra quatre phases. Au cours de la première, les élèves seront encouragés à mémoriser le préambule. Dans la deuxième, il leur sera expliqué sa signification, en guidant les élèves dans le cadre de discussions de groupe, de rédactions et de recherches. La troisième phase aura pour centre l’expression « Nous peuple de l’Inde », citée par la Charte, dont sera souligné la signification en termes de pluralisme culturel et religieux de la nation. Enfin, sera approfondie la signification de mots clefs du Préambule, tels que « souverain », « socialiste », « laïc », « démocratique » et « républicain » ainsi que ceux de « justice », « liberté », « égalité », « fraternité » et « citoyenneté ». (SD) (Agence Fides 14/06/2018)


Partager:
laïcité


droits fondamentaux


liberté religieuse


liberté de conscience


pluralisme


politique


société


jeunes