ASIE/LIBAN - Appel du Patriarche d'Antioche des Maronites en faveur d'un témoignage de l'enseignement de l'Eglise de la part des opérateurs des moyens de communication publiant sur des questions de foi et de doctrine

vendredi, 13 avril 2018 proche-orient   eglises orientales   théologie   moyens de communication   réseau social  

EPA

Bkerké (Agence Fides) – L'enseignement de l'Eglise doit toujours être pris en considération et suivi rigoureusement par ceux qui, dans les moyens de communication traditionnels ou sur les réseaux sociaux, traitent de thèmes et de questions se référant à la doctrine et aux contenus de la foi catholique. C'est ce qu'a rappelé avec force le Patriarche d'Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai, dans un document intitulé “La vérité qui libère et unit”. Le texte, diffusé le 9 avril – jour de la publication de l'Exhortation apostolique du Pape François Gaudete et exsultate sur l'appel à la sainteté dans le monde contemporain – se présente comme un véritable vade-mecum doctrinal et pastoral, désireux d'offrir des critères et des références devant inspirer et orienter interventions et débats centrés sur des questions et des thèmes concernant la foi catholique et le Magistère de l'Eglise. Cette décision – est-il indiqué dans la partie introductive – a semblé nécessaire après qu'au cours de ces derniers mois les disputes sur des questions doctrinales – alimentées également sur les réseaux sociaux – avaient pris, dans certains cas, des formes et des tons exaspérés, fournissant un spectacle incompatible avec les critères suggérés par la communion ecclésiale et risquant de répandre doutes et mécontentement parmi les fidèles.
Le document, qui comprend 6 chapitres pour un total de 57 paragraphes, propose de manière synthétique les vérités et les critères qui doivent toujours être pris en considération par ceux qui interviennent et participent à des confrontations concernant par exemple l'Ecriture Sainte et l'exégèse, le caractère historique des Evangiles, les dogmes de la foi catholique, Notre-Dame et son rôle dans l'histoire du salut, le jugement individuel et le jugement universel, les prières de guérison, la nature et l'action du diable, l'enfer, les apparitions mariales et les révélations privées. Parmi les indications pastorales, le Cardinal insère le rappel – adressé à tous – à ne pas utiliser les réseaux sociaux comme instrument visant à fomenter des polémiques et à lancer des attaques personnelles. En particulier, le document demande à tous les prêtres, à tous les consacrés, à toutes les consacrées et aux laïcs de ne pas faire usage des moyens de communication et Internet pour des interventions ou des participations à des discussions à caractère théologique et doctrinal sans l'accord de leurs Evêques ou de leurs supérieurs.
La rédaction d'un compendium théologique et pastoral à diffuser en tant qu'instrument de référence en ce qui concerne les enseignements de l'Eglise avait été mise à l'ordre du jour dès juin dernier, au cours du dernier Synode annuel de l'Eglise maronite. A cette occasion, comme indiqué par l'Agence Fides (voir Fides 13/06/2017), le Cardinal avait dénoncé dans son discours d'ouverture une « baisse de la préparation théologique, dogmatique et spirituelle » du clergé et avait également dénoncé le phénomène de prêtres qui semblent se complaire de l’intérêt des moyens de communication vis-à-vis d'eux, et qui prennent plaisir à pratiquer un hyper-activisme médiatique « sans autorisation formelle » de la part de leurs supérieurs. (GV) (Agence Fides 13/04/2018)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


théologie


moyens de communication


réseau social