AMERIQUE - Une marche continentale pour sensibiliser à l’importance des politiques publiques de soutien à l’enfance

mercredi, 11 avril 2018 enfance   enfance missionnaire   oecuménisme   dialogue   eglises locales   politique   evangélisation  

© Helio Teixeira

Bogotá (Agence Fides) – « Il s’agira d’une action symbolique mais forte. Nous désirons porter la tendresse dans la sphère publique et influencer les politiques publiques en faveur de l’enfance des pays que nous traverserons ». C’est en ces termes qu’Angel Morillo, laïc catholique père de deux enfants et Directeur du programme Centralité de l’enfance du Conseil épiscopal latino-américain (CELAM) illustre pour l’Agence Fides la Marche continentale pour l’enfance intitulée « Traces de tendresse » qui parcourra l’Amérique latine en promouvant, pendant un an avec des initiatives œcuméniques et interreligieuses. « Nous avons besoin de tous. Zéro violence, 100% tendresse ». Tel est le slogan de l’initiative. Promouvoir la tendresse comme style de vie et mettre le soin des enfants au centre des politiques publiques nationales est le but de l’ensemble des actions de mobilisation sociale qui débutera le 3 juin de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique pour s’achever en Terre de Feu argentine le 16 juin 2019.
L’initiative sert à dénoncer les différentes formes de violence dont les enfants sont victimes dans tous les pays et à sensibiliser les familles, les écoles, les communautés ecclésiales et les organisations en ce qui concerne le respect intégral de l’enfance.
« Le Pape François a souligné à plusieurs reprises que la tendresse ne fait pas seulement partie de la vie familiale, qu’elle ne constitue pas un acte de faiblesse mais qu’elle doit être vue comme un aspect de l’action sociale et qu’elle est globale » souligne Angel Morillo, en citant le Souverain Pontife lorsqu’il affirme que la tendresse a la capacité de « révolutionner ce qu’elle touche ».
Une Messe ou une célébration œcuménique ouvrira les étapes nationales de la Marche, qui prévoit également la signature d’un Pacte de la Tendresse et l’Ecole de la Tendresse, selon une méthodologie promue par l’organisation chrétienne évangélique World Vision, qui permettra aux participants « de soigner d’abord leurs blessures pour ensuite porter aux autres le baume de la tendresse et de l’espérance » explique Angel Morillo.
Dans chaque pays traversé, les « laboratoires d’éducation avec tendresse » formeront 25 facilitateurs qui multiplieront cet instrument dans leurs propres villes. « Il s’agit d’une méthodologie qui intègre l’aspect scientifique et l’aspect spirituel » indique le Directeur.
La Marche est inspirée par le document d’Aparecida du CELAM (2007), qui a marqué la naissance du programme Centralité de l’Enfance. Parmi les organisateurs, se trouve également l’Œuvre pontificale de l’Enfance missionnaire de Colombie et le réseau éducatif latino-américain des Jésuites, Foi et Joie. (SM) (Agence Fides 11/04/2018)


Partager:
enfance


enfance missionnaire

oecuménisme


dialogue


eglises locales


politique


evangélisation