AMERIQUE/PORTO RICO - Appel de l’Archevêque de San Juan à l’union qui, seule, fait la force en vue de la renaissance du pays après le passage des ouragans

lundi, 2 octobre 2017

Internet

San Juan (Agence Fides) – « Porto Rico est démoli mais n’est pas anéanti » indique à Fides S.Exc. Mgr Roberto O. González Nieves, OFM, Archevêque métropolitain de San Juan de Porto Rico et Président de la Conférence épiscopale de Porto Rico (CEP). Ce dernier, en compagnie de l’Evêque de Caguas et Administrateur apostolique de Fajardo-Humacao, S.Exc. Mgr Eusebio Ramos Morales, Secrétaire de la CEP, a signé une Lettre pastorale de la Conférence épiscopale portoricaine à l’occasion du passage des ouragans Irma et Maria qui, au mois de septembre, ont bouleversé le pays ainsi que d’autres îles des Caraïbes (voir Fides 20/09/2017).
Dans cette Lettre pastorale, transmise à Fides, Mgr Nieves exprime toute la douleur « de voir tant de souffrance sur les visages humains de notre peuple », outre à exprimer sa solidarité également à la population mexicaine, frappée par le séisme. « La blessure qui nous unie doit constituer un motif d’unité et de renaissance » poursuit l’Archevêque. « Il s’agit d’une blessure que nous partageons également avec l’ensemble des populations des Caraïbes et des Etats-Unis, touchées par les ouragans Harvey, Irma, Katia et Maria. Depuis des jours, nous avons commencé à recevoir des messages de solidarité de la part de nombre de frères et sœurs du monde entier. Au travers des canaux officiels, des moyens de communication, des Paroisses et avec l’aide de nombreuses personnes, les données concernant la dévastation et la destruction de notre archipel portoricain commencent à affluer, en particulier en ce qui concerne les pertes en vies humaines, les graves dommages subis pas nos maisons, nos églises, nos écoles, nos cultures, nos animaux etc. Ces données nous rendent progressivement conscients du fait que notre vie ne sera plus comme avant ».
S’adressant à la population portoricaine, le Président de la Conférence épiscopale exhorte à ne pas se laisser abattre et à ne pas céder au désespoir et au chaos provoqués par la série d’événements catastrophiques qui sont venus s’ajouter à la crise économique en cours dans le pays. « Unis au Christ, notre vie peut porter de nombreux fruits, en évitant le pessimisme et en encourageant l’espérance » affirme-t-il.
Dans son appel à la renaissance et à la reconstruction du pays, l’Archevêque explique que « la renaissance requiert un engagement au profit de notre terre. Nous sommes ses administrateurs et non pas ses pilleurs. Nos maisons, écoles, temples, routes et propriétés sont sérieusement endommagés tout comme les églises de nos frères et sœurs de la communauté œcuménique, les synagogues de nos frères juifs et les mosquées des musulmans qui vivent à Porto Rico. Ne permettons pas que notre courage s’évanouisse en laissant place à l’égoïsme et à la violence. Seule l’union fait la force ».
« Nous devons redécouvrir la perle des mers. Nous devons cheminer ensemble en nous aidant les uns les autres pour faire en sorte que la beauté de notre pays, ses montagnes, ses fleuves, ses mers et ses villes recommencent bientôt à briller. Nous désirons inviter tout un chacun à un geste de charité envers les plus touchés au travers d’une collecte qui se tiendra dans nos Diocèses, ainsi qu’au niveau national, par l’intermédiaire de la Caritas Porto Rico » conclut Mgr Nieves.
La plus petite des îles des Grandes Antilles est dans un état d’urgence absolue. Ses 3,4 millions d’habitants sont aux prises avec des coupures d’électricité continuelles et manquent de carburant pour faire fonctionner les générateurs d’urgence. Les dommages aux habitations et aux infrastructures sont énormes, des centres habités ayant presque été rasés et des routes interrompues ou rendues complètement inutilisables. D’importants problèmes dus au manque d’énergie électrique sont enregistrés dans les hôpitaux. De très nombreuses pharmacies sont fermées suite à des dommages structurels, les médicaments et les biens de première nécessité faisant défaut. (GN/AP) (Agence Fides 02/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network