AMERIQUE/VENEZUELA - Programme humanitaire de Caritas Venezuela pour lutter contre la faim et la dénutrition

lundi, 11 septembre 2017

Internet

Caracas (Agence Fides) – Les « marmites solidaires » constituent l’une des initiatives lancées par la Caritas Venezuela pour lutter contre le déficit alimentaire qui frappe les strates les plus pauvres de la population du pays, en particulier parmi les enfants, les adultes et les malades. Le programme a été officiellement lancé en février dernier au travers de la Campagne Compartir que la Conférence épiscopale vénézuélienne organise tous les ans au début du Carême. L’initiative représente la réponse immédiate de l’Eglise à la dénutrition infantile, en particulier chez les enfants de moins de 5 ans.
Les Evêques, peut-on lire dans la note envoyée à Fides, sont conscients du fait que le programme en question ne suffira pas à résoudre le problème de la faim au Venezuela si l’Etat ne prend pas conscience de ce drame et, par conséquent, ne permet pas l’entrée de denrées alimentaires et de médicaments par le biais d’un canal humanitaire. L’initiative de la Caritas, sous le slogan « Marmites communautaires… il reste encore beaucoup à faire », a commencé à prendre pied dans de nombreuses églises et centres communautaires du pays. Toutefois, il est toujours plus difficile d’obtenir des aliments nourrissants pour préparer les repas et satisfaire la demande, toujours croissante.
L’une de ces expériences de marmites communautaires se déroule au sein de la Paroisse Universitaire de l’Epiphanie du Seigneur de l’Archidiocèse de Caracas. Elle est réalisée par le Père Raúl Herrera SI, en compagnie de nombre de fidèles laïcs. « Pour les commensaux, il est clair que ce repas quotidien ne résout pas le problème de fond mais il peut seulement mitiger leur faim » a expliqué l’un des collaborateurs du prêtre. « Chaque jour, comme cela a été le cas Dimanche dernier, nous assistons plus de 200 personnes auxquelles sont donnés plus de 5.000 litres de soupe avec de la viande, du poulet et des légumes. Nous les servons à table, en accordant la priorité aux personnes âgées et aux enfants et en nous assurant dans tous les cas que tous aient à manger » a-t-il ajouté.
Selon la coordinatrice du programme SAMAN de la Caritas Venezuela, au 31 juillet dernier, a été enregistré une augmentation du taux de dénutrition grave parmi les enfants de moins de 5 ans. En outre, la même étude révèle que 60% des 486 enfants de moins de 5 ans pesés et mesurés par la Caritas présentaient des déficits nutritionnels. (AP) (Agence Fides 11/09/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network