VATICAN - Reconnaissance du martyre de S.Exc. Mgr Jesús Jaramillo Monsalve, premier Evêque d’Arauca

vendredi, 7 juillet 2017 martyrs   françois  

Cité du Vatican (Agence Fides) – Ce matin, le Saint-Père François a reçu en audience S.Em. le Cardinal Angelo Amato, S.D.B., Préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints, et a autorisé la promulgation de différents Décrets dont celui concernant le martyre du Serviteur de Dieu Jesús Emilio Jaramillo Monsalve, de l’Institut pour les Missions étrangères de Yarumal, Evêque d’Arauca, tué in odium Fidei en 1989 dans les environs de Fortul (Colombie).
Mgr Jaramillo, premier Evêque d’Arauca (Colombie), fut pris en otage par des bandits armés le 2 octobre 1989 en compagnie de trois prêtres et d’un séminariste alors qu’il se trouvait en visite pastorale dans la localité de Fortul, à 800 Km à l’est de Bogotá. Il fut retrouvé mort le lendemain, tué de quatre balles dans la tête.
Né le 14 février 1916 à Santo Domingo (Colombie), il entra au sein de l’Institut pour les Missions étrangères de Yarumal. Il fut ordonné prêtre le 1er septembre 1940. Il occupa différentes charges importantes : professeur, Directeur spirituel du Séminaire, Maître des Novices, Recteur, Assistant du Supérieur général, Curé de la Cathédrale de Buenaventura, Supérieur général et Délégué national pour l’Apostolat des Laïcs. Le 11 novembre 1970, il fut nommé Vicaire apostolique d’Arauca. Le 19 juillet 1984, le Saint Pape Jean Paul II éleva le Vicariat apostolique au rang de Diocèse. Deux mois plus tard, les 19 et 20 septembre, eurent lieux les actes d’inauguration du nouveau Diocèse et la prise de possession de son premier Evêque, S.Exc. Mgr Jesús Emilio Jaramillo Monsalve.
La Conférence épiscopale de Colombie annonçait sa mort tragique en ces termes : « L’Evêque Jesús Emilio Jaramillo Monsalve s’est consacré de manière exemplaire, pendant 18 ans, avec le cœur d’un vrai missionnaire de la communauté des Pères Xavériens et une généreuse sollicitude envers l’Eglise particulière d’Arauca. Par sa parole enflammée par l’amour du Christ, avec la vigueur du Prophète, il a toujours été au service de l’Evangile, de la paix, de la réconciliation, de la coexistence et de la défense des droits sacrés de la personne humaine… Dans ce sang, injustement versé, nous contemplons le prix élevé payé par l’Eglise. Les violents, ceux qui foulent aux pieds la vie et qui, dans un esprit troublé par la haine et à cause de leur manque de bon sens, sèment la mort, la tragédie et l’amertume, ne prévaudront pas. Le bien et l’amour du Christ triompheront sur les forces du mal ».
L’Agence Fides rappelait : « Pasteur d’âmes zélé et missionnaire fervent, Mgr Jaramillo a exercé une intense œuvre d’évangélisation et de promotion de l’Eglise locale, laquelle, à la suite de ce développement, avait été élevée de Vicariat apostolique à Diocèse d’Arauca. Mgr Jaramillo lui-même avait confié à Fides, dans un entretien, les problèmes pastoraux complexes qui tenaillaient l’Eglise diocésaine et son cœur de Pasteur : l’étendue du territoire, le manque de personnel, la diversité de contextes et de groupes de population, sans compter les nouvelles situations d’immigration et de niveaux de vie venues à se créer suite à la découverte et à l’exploitation du pétrole, notamment à cause de la contrebande et du trafic de drogue ». (voir Fides 07/10/1989). (SL) (Agence Fides 07/07/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network