ASIE/TURQUIE - Divisions internes à la communauté arménienne apostolique derrière les interférences politiques concernant l’élection d’un nouveau Patriarche

mardi, 21 mars 2017 eglises orientales   minorités religieuses  

Wikipedia

Istanbul (Agence Fides) – Le député Garo Paylan, membre arménien du Parlement turc, a présenté une interpellation écrite au Ministre de l’Intérieur, Süleyman Soylu, afin de demander des explications à propos des interférences d’ordre politique qui conditionnent actuellement l’élection du futur Patriarche arménien de Constantinople, ayant son siège à Istanbul, des interférences qui, selon de nombreux observateurs, sont alimentées par des divisions internes entre représentants influents du Patriarcat lui-même.
Les procédures visant à élire le successeur de Mesrob II Mutafyan – Patriarche arménien de Constantinople rendu inapte par une maladie inguérissable l’ayant frappé en 2008 – avaient été concordées par de hauts représentants du Patriarcat au cours d’une réunion au sommet convoquée à Erevan au Siège patriarcal d’Echmiadzin (Arménie) par le Patriarche Karekin II, Catholicos de tous les Arméniens, les 23 et 24 février derniers (voir Fides 02/03/2017). Cette rencontre, surmontant apparemment les oppositions précédentes au sein du Patriarcat de Constantinople, avait prévu l’élection d’un Locum Tenens et d’un Comité opérationnel, qui auraient dû superviser l’élection dans les six mois du nouveau Patriarche, « selon les procédures en vigueur ».
Le 15 août dernier, suivant le programme prévu, l’Assemblée des clercs du Patriarcat avait élu comme Locum Tenens l’Archevêque Karekin Bekdjian, titulaire du Diocèse arménien apostolique en Allemagne. Immédiatement après l’élection cependant, le Patriarcat arménien de Constantinople avait reçu une lettre d’Aziz Merjan, vice gouverneur du gouvernorat d’Istanbul, qui qualifiait de « légalement inadmissible » le processus électoral déjà lancé.
L’interpellation du parlementaire Garo Paylan demande les motivations de cette interférence politique, vu l’accord interne intervenu au sein du Patriarcat à propos des procédures d’élection du nouveau Patriarche. Dans son intervention, Garo Paylan a fait référence également à la pleine compatibilité entre la procédure en cours et les dispositions juridiques internationales réglementant la vie interne des communautés religieuses minoritaires présentes en Turquie depuis la fin de l’Empire ottoman.
En réalité, derrière la lettre du vice gouverneur d’Istanbul s’entrevoit également la poursuite de divisions internes au Patriarcat arménien de Constantinople. Selon des sources arméniennes consultées par l’Agence Fides, l’Archevêque Aram Ateshyan qui était depuis le début de la maladie du Patriarche, en 2008, Vicaire patriarcal général, considère la lettre du Vice gouverneur comme un élément duquel il faut tenir compte, et qui remet en question la légitimité du processus électoral mis en place après la réunion d’Erevan. L’Archevêque continue de facto à exercer les fonctions de Vicaire patriarcal général et ne semble pas avoir l’intention de les céder à Karekin Bekdjian, élu Locum Tenens. (GV) (Agence Fides 21/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network