ASIE/PAKISTAN - Récompenses de la section africaine de l’United Religious Initiative à un prêtre et à un imam pakistanais

vendredi, 17 mars 2017 minorités religieuses   dialogue   islam   politique   prêtres   terrorisme  

Lahore (Agence Fides) - Un prix décerné pour la manière dont ils construisent l’harmonie interreligieuse dans leur action quotidienne, une œuvre exemplaire pour l’ensemble du continent africain : telle est la motivation pour laquelle la section africaine de l’United Religious Initiative a décerné le Prix pour l’Harmonie interreligieuse 2017 au Père James Channan OP et à Abdul Khabir Azad, grand imam de la mosquée royale de Lahore, l’une des plus grandes d’Asie ».
Interpellé par Fides, le Père Channan commente : « Il s’agit d’une récompense pour le travail fait afin de promouvoir le dialogue interreligieux au Pakistan et dans le monde entier et de promouvoir une culture de paix, de justice, de réconciliation et de dialogue. Des reconnaissances de ce genre alimentent le courage et l’action quotidienne pour briser les murs de haine entre chrétiens et musulmans et aident à construire des ponts de confiance et de respect ». Le Père Channan est Directeur du Peace Centre de Lahore et Coordinateur régional pour l’Asie du Sud de l’organisation United Religions Initiative. Il œuvre aux côtés d’Abdul Khabir Azad depuis plus de 20 ans. Les deux hommes ont visité de nombreux pays du monde pour promouvoir le dialogue entre chrétiens et musulmans. « Je rends grâce à Dieu pour le don pour ma vocation au sacerdoce et remercie l’Ordre dominicain parce qu’il me donne la possibilité de travailler à cet important apostolat au Pakistan et de par le monde. Je remercie également l’Ordre dominicain parce qu’il soutient chacun de mes pas dans ce domaine » affirme le Père Channan.
A propos de l’actuelle situation du Pakistan, éprouvé par le terrorisme, le Père Channan réaffirme l’engagement à « promouvoir, avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, la paix, la justice et l’harmonie, afin de faire du Pakistan un pays meilleur dans lequel tous les citoyens, à quelque religion qu’ils appartiennent, puissent vivre pacifiquement et sereinement ». (PA) (Agence Fides 17/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network