ASIE/IRAQ - Soutien du Patriarche de l’Eglise assyrienne d’Orient au processus d’agrégation des mouvements politiques et sociaux chrétiens

mardi, 14 mars 2017 eglises orientales   oecuménisme   politique   proche-orient   zones de crise  

ankawa.com

Erbil (Agence Fides) – Gewargis III, Patriarche de l’Eglise assyrienne d’Orient, soutient lui aussi l’élan promu par des mouvements politiques et sociaux irakiens liés aux communautés chrétiennes en vue d’un processus d’agrégation qui les porte progressivement à se présenter comme un sujet unitaire sur la scène politique et sociale nationale. Le 11 mars, une délégation de dirigeants d’organisations et de partis animés par des responsables politiques et des militants chaldéens, syriaques et assyriens ont rencontré le Patriarche de l’Eglise assyrienne d’Orient en son siège d’Erbil afin de lui exposer les lignes directrices du processus d’agrégation désormais engagé ainsi que les requêtes qu’ils entendent soumettre tant au gouvernement central de Bagdad qu’à celui de la Région autonome du Kurdistan irakien, en particulier en ce qui concerne la future réorganisation politique et administrative de la province de Ninive. Gewargis III a exprimé son soutien plein et entier au processus d’agrégation et aux requêtes politiques soutenues par la « composante chrétienne » dans le but explicite de préserver la présence des communautés chrétiennes irakiennes dans les zones de leurs installations historiques qui, à compter du printemps 2014, étaient tombées entre les mains des djihadistes du prétendu « Etat islamique ».
Le premier à adresser des appels aux chrétiens irakiens afin qu’ils ne se présentent pas politiquement de manière dispersée avait été le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako. Il avait depuis longtemps suggéré d’avoir recours à l’expression de « composante chrétienne » pour exprimer la position unitaire des chrétiens irakiens en rapport avec les affaires politiques et sociales et en ce qui concerne les institutions nationales et locales. Selon le Patriarche, cette option « ne va pas à l’encontre de la préservation d’identités millénaires » et permet de « ne pas perdre de temps à se disputer » autour de ce patrimoine identitaire.
Récemment, à Kirkuk (voir Fides 07/03/2017), a débuté la constitution d’un Conseil des communautés chrétiennes qui se propose d’être un organe de liaison entre les différentes organisations politiques et sociales animées par des militants chrétiens. L’initiative a bénéficié du soutien de responsables politiques locaux, à commencer par l’actuel Président du Conseil provincial de Kirkuk, le kurde Rebwar Talabani. Le nouvel organisme – a souligné ce dernier – pourra apporter une contribution positive non seulement en ce qui concerne la condition des communautés chrétiennes mais également afin de recomposer et de favoriser une coexistence pacifique et collaborative entre les différentes composantes ethniques et religieuses de la société. (GV) (Agence Fides 14/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
eglises orientales


oecuménisme


politique


proche-orient


zones de crise