ASIE/LIBAN - Initiative pacificatrice du Chef de l’Etat libanais en direction de l’Arabie saoudite

mercredi, 11 janvier 2017 politique internationale   proche-orient  

thenational.ae

Riad (Agence Fides) – Le Président libanais, le Général (2S) Michel Aoun, a débuté son premier voyage dans la péninsule arabique, obtenant comme premier résultat une substantielle amélioration des rapports avec l’Arabie Saoudite, qui, au cours de cette dernière année, avaient connu des moments de forte tension, allant jusqu’à provoquer la suspension d’une aide militaire de 3 milliards d’USD, que le gouvernement saoudien avait précédemment destinée aux forces armées libanaises. Le colloque entre le Chef de l’Etat libanais et le Roi Salman intervenu à Riad au cours de la journée du 10 janvier pourrait ouvrir, selon de nombreux analystes, une nouvelle page des rapports bilatéraux, favorisant la stabilisation du Proche-Orient. Selon les déclarations d’un membre de la délégation libanaise reprises par la presse nationale, a également été évoqué le thème du blocage des financements saoudiens au Liban dans le domaine militaire et des colloques sont prévus à court terme entre les fonctionnaires des deux parties afin de rendre opérationnel le transfert des fonds.
La nouvelle perspective s’ouvrant dans les rapports entre le Liban et l’Arabie Saoudite constitue un effet de la nouvelle saison politique libanaise, inaugurée par l’élection à la Présidence de la République du Général (2S) Michel Aoun, après plus de deux ans et demi de vacance de cette dernière, s’étant renforcée après l’installation en décembre du nouveau gouvernement du sunnite Saad Hariri.
L’an dernier, l’Arabie Saoudite avait congelé les financements concédés au Liban afin de manifester sa défiance concernant le rôle influent joué par le mouvement chiite pro-iranien Hezbollah sur la scène politique libanaise. Au cours de ces dernières années, le Général (2S) Michel Aoun et son Mouvement patriotique libre ont en effet constitué les principaux partenaires politiques du Hezbollah. La pacification en cours des rapports avec l’Arabie Saoudite confirme que la ligne suivie par le Président Aoun consiste à favoriser le compromis et la conciliation entre les forces opposées également au plan régional – marqué par la contraposition entre l’Arabie Saoudite et l’Iran – afin que les différents acteurs géopolitiques s’accordent, en renonçant à une partie de leurs propres prétentions. Les différents partenaires du Liban – a souligné le même Général (2S) Michel Aoun en marge de sa visite à Riad – ont décidé de contribuer à la tenue et au développement du pays, dans la mesure où ils se sont aperçus que le renforcement du Liban favorise « la sécurité et la stabilité de tous ». (GV) (Agence Fides 11/01/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network