AFRIQUE/SOUDAN - Fermeture de 11 centres sanitaires supplémentaires au Darfour, dans le Nil bleu et le Sud Kordofan

mercredi, 21 décembre 2016 santé  

Internet

Karthoum (Agence Fides) – Des dizaines de structures sanitaires soutenues par l’OMS dans les zones du Soudan lacérées par les conflits risquent de fermer par manques de fonds. Un million de personnes risquent ainsi de se retrouver exposées à de graves épidémies. Onze cliniques ont déjà été fermées au Darfour, dans le Nil bleu et le Sud Kordofan, Etats que des millions de personnes ont dû quitter, fuyant des années de combats entre l’armée et les groupes rebelles. Le risque de fermeture à cause du manque de liquidité existe également pour 49 autres cliniques de ces zones, ainsi que l’a déclaré le responsable de l’OMS au Soudan dans un communiqué parvenu à Fides.
La fermeture pourrait avoir un fort impact sur les services de vaccination, outre à laisser quelques 323.000 femmes en âge fertile et enfants de moins de 5 ans privés d’accès aux soins médicaux. Il existe également le risque d’un nombre élevé d’épidémies dues aux longs déplacements que les personnes doivent affronter pour se rendre dans les dispensaires les plus proches. Plus de la moitié de ces structures sanitaires se trouvent au Darfour, où ont été évacuées plus de 2,5 millions de personnes. Par ailleurs, des années de conflit au Sud Kordofan et au Nil bleu ont causé l’évacuation de 600.000 personnes. Au Soudan, ont été accueillis 25% de l’ensemble des sud-soudanais cherchant un refuge suite aux affrontements en cours soit plus de 250.000 personnes.
Les financements destinés au secteur sanitaire au Soudan ont drastiquement diminué au cours de ces deux ou trois dernières années. La crise de liquidité de l’OMS et des ONG est forte : de nombreuses cliniques ne disposent pas des fonds pour acquérir des médicaments ou payer le personnel sanitaire. (AP) (Agence Fides 21/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network