AMERIQUE/HONDURAS - La fréquentation de l’école, un risque pour la sécurité de deux enfants sur trois

vendredi, 16 décembre 2016 instruction  

Ministerio de Educación del Perú - Prensa

Tegucigalpa (Agence Fides) – Au Honduras, un tiers des enfants parvient à avoir accès à l’instruction de manière sûre. La violence généralisée qui règne dans le pays contraint en effet les familles à choisir entre le fait de cacher leurs enfants à leur domicile ou à les aider à fuir, dans la plupart des cas seuls. L’alarme a été lancée par le Refugee Council (NRC). « Le monde ne peut continuer à demeurer indifférent face à des enfants qui sont tués alors qu’ils se rendent à l’école, pas plus qu’il ne peut rester en silence lorsque des bandes criminelles contrôlent les territoires des écoles en semant la terreur » indique le Directeur du NRC au Honduras.
Selon les informations recueillies par Fides, actuellement au moins 174.000 personnes ont été contraintes à quitter le pays. Les parents aident leurs enfants à fuir pour sauver leur vie, la majeure partie cherchant à parvenir aux Etats-Unis. L’administration américaine a enregistré plus de 10.000 cas d’enfants honduriens arrivés seuls, parce que fuyant la violence et l’insécurité au cours de la période allant d’octobre 2015 à septembre 2016. Le Honduras constitue l’un des pays caractérisé par le plus fort taux d’homicides au niveau mondial. Au cours du premier semestre de cette année, 61 mineurs de 10 à 14 ans ont été assassinés pour 100.000 habitants, sachant que cet indicateur augmente de manière drastique en passant à la tranche d’âge des 15-19 ans, pour atteindre 102,8 homicides pour 100.000 habitants, selon ce qu’indique le NRC. (AP) (Agence Fides 16/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network